Logosted2
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart
Panier Vide
Articles
Categories
Ebooks à télécharger

Monsieur Queen Site

Monsieur Queen, ou comment séduire son professeur en 3 leçons !

Résumé : Damon Ryan, 20 ans, quitte Boston et déménage à Northfolk avec sa grand-mère Rebecca Ryan. Malgré un lourd dossier scolaire et un passif agité, il intègre le lycée Emery. Un cours, un regard sur son professeur et Damon succombe aux charmes de ce dernier. Il fera tout pour attirer son attention et se rapprocher de lui mais comment Monsieur Queen parviendra-t-il à gérer leur relation et ses sentiments naissants pour son jeune élève ? 

359 pages

Dans sa voiture, en route pour la soirée chez Garrett, Damon songeait encore à Monsieur Queen. Alors qu'il passait devant sa villa où la lumière apparaissait à travers les fenêtres, il eut une idée et se gara le long du trottoir. Il jeta un œil aux alentours. La rue semblait silencieuse et calme. En week-end, les habitants en avaient sûrement profité pour sortir, manger en famille ou regarder le match de football entre les Redskins de Washington et les Cow-Boys de Dallas. Il descendit du véhicule, un vieux pick-up Ford qui avait appartenu à sa mère, et se dirigea vers l'entrée. Sans bruit, il franchit le petit portail en fer forgé et, plutôt que de s'avancer vers la porte, il contourna la demeure. Monsieur Queen n'avait cessé d'occuper ses pensées durant toute la journée. Après ses rêves érotiques de la nuit précédente, des images lui étaient restées en tête, imprimées dans chaque neurone de son cerveau. Avec discrétion, il longea le mur bordé de grands chênes et, par chance, trouva la fenêtre de la chambre du professeur. À peine dissimulé par des rideaux couleur crème, Damon put jeter un œil par l'interstice laissé entre les deux. La lumière créée par les deux lampes posées sur les tables de chevet révéla la présence de Monsieur Queen. Vêtu d'un pantalon et d'une chemise, pieds nus, celui-ci allait et venait entre la chambre et son dressing. Concentré dans son observation, Damon le suivit des yeux, le vit se positionner devant un miroir sur pied. Il retint son souffle lorsque Monsieur Queen ôta sa chemise et révéla un dos en V et des muscles saillants à travers le miroir face à lui. Le regard de Damon ne quittait plus des yeux le buste de cet homme qui n'avait plus rien d'un professeur désormais et qui prenait toutes les dimensions offertes par ses rêves. Ses pectoraux entretenus, ses abdominaux, tout attirait ses yeux aimantés. Puis les mains soignées de Monsieur Queen descendirent son pantalon qu'il jeta sur le dossier d'une chaise. Les lèvres de Damon s'entrouvrirent dans un réflexe. Ses poumons avaient sûrement besoin d'air à présent. La température grimpait malgré l'approche de l'hiver. À ce spectacle étourdissant se confondaient les images de sa nuit mouvementée, des séquelles de ses rêves torrides. De profil devant son miroir, Monsieur Queen lui offrait le plus bouillant des strip-teases et tous ces types dans les clubs pouvaient désormais se rhabiller. Son corps dans son boxer lui semblait parfait, ses fesses bien musclées et fermes. Ses yeux étaient happés par tant de beauté. Monsieur Queen possédait tous les atouts dont un homme mûr puisse rêver et incarnait le partenaire parfait. Au fil de son observation, les battements du cœur de Damon s'accéléraient, pompaient un sang brûlant dans ses veines. Il s'affolait à force de subir tant d'émotions, de fantasmes. À trop regarder, Damon imaginait une foule de scènes possibles. Ses mains remplaçaient les siennes, esclaves volontaires des désirs cachés de cet homme de l'autre côté de la vitre. Et comment ne pas succomber aux tentations ? La chaleur fut à son comble quand Monsieur Queen ôta son boxer, libéra son sexe qu'il ne discerna qu'à moitié. Mais son professeur ne resta pas assez longtemps dans la chambre pour lui permettre de rêver davantage et disparut dans la salle de bains. Damon lâcha un soupir et reprit un peu d'air. Il s'était raréfié durant les dernières minutes. Il se recula de la fenêtre, passa une main dans ses cheveux et jeta un œil aux alentours, réalisant qu'il venait de jouer les voyeurs. On enfermait des tas d'individus pour ce genre de choses, pensa-t-il... Mais ce moment volé au hasard était une belle récompense, un signe que Damon ne pouvait nier. Enhardi par le spectacle, il rebroussa chemin et se dirigea, cette fois, vers la porte d'entrée. Une profonde inspiration plus tard, il choisit de frapper. Quelques secondes suffirent avant de faire face à Monsieur Queen. Et plus rien ne les séparait désormais. Les parfums de son professeur l'envahirent, portés par le courant d'air provoqué par l'ouverture de la porte. Damon lutta pour ne pas poser ses yeux sur la silhouette suggérée qu'il avait à peine entraperçue, maintenant couverte par un débardeur blanc et un pantalon de toile.

— Bonsoir, Monsieur Queen...

Il se racla la gorge. Sa voix s'était éraillée sur ses premiers mots.

— Désolé de vous déranger, reprit-il. Mais...

Mais quoi ? Et là était tout le talent de Damon qui avait appris à mentir ou à transformer des vérités en quelques secondes. La capacité d'adaptation n'était-elle pas une formidable compétence ?

— Mais j'ai des questions sur votre cours que j'ai raté... Parce que j'ai vu aucune référence sur l'impérialisme colonial. Et je me rappelle un peu des cours de l'an passé où le prof en avait parlé. Il avait même insisté là-dessus, alors comme vous demandez qu'on rédige une sorte de synthèse sur les facteurs qui ont poussé à la révolution, je voulais avoir votre point de vue...

Christopher Queen avait d'abord été surpris de voir son élève sur le pas de sa porte. Mais de l'entendre formuler cette requête le stupéfia. Damon Ryan séchait ses cours et décidait de venir chez lui un samedi soir.

— Damon ! Savez-vous quel jour nous sommes ?

— Samedi, répondit Damon avec évidence.

Christopher n'en revenait pas.

— En effet, reprit-il. Ce qui signifie que je suis en week-end et il est pratiquement huit heures du soir.

Damon leva les sourcils sur cet argument qui devait expliquer l'agacement de son professeur.

— Vous dormiez ?

Troublé par cette question sortie de nulle part, Christopher répondit :

— Non, non...

— Vous êtes avec des amis alors ?

Christopher plissa les yeux un instant sur cet interrogatoire inattendu. Une fois encore, Damon Ryan le regardait avec intensité et ne le quittait pas des yeux. Christopher en était un peu troublé, mais répondit :

— Je ne suis pas non plus avec des amis. Et pour ce qui est de votre question, l'impérialisme colonial sera traité dans un prochain chapitre qui est d'ailleurs dans votre livre.

— Je n'ai pas le livre, dit Damon. Vous en auriez pas un en double par hasard ?

Christopher dut prendre une pause, réfléchissant à la fois à la question de son élève, mais aussi à sa façon d'insister. Il cligna des paupières.

— Un instant, je reviens.

Damon le vit s'éloigner, mais ne se contenta pas de patienter sur le seuil. Il entra dans la demeure de son professeur, conscient qu'il était seul et que Lea passerait probablement la soirée et la nuit chez Garrett. En d'autres termes, il avait tout le loisir de rester ici tant qu'il s'arrangeait pour alimenter la discussion. Il referma la porte, en profita pour gorger ses poumons des fragrances de Monsieur Queen. Son esprit vagabond lui suggérait déjà quelques fantasmes nés de ses rêveries...

TELECHARGER SUR LE SITE

télécharger l'ebook 

Format livre disponible sur :  

Lulu Amazon2 

 

 

Commentaires (2)

This comment was minimized by the moderator on the site

Bonsoir, je me demander pourquoi les chapitres de MR Queen sont répétitrice ?

This comment was minimized by the moderator on the site

Envoyez nous votre numéro de commande et nous vérifierons cela ensemble.

There are no comments posted here yet