Logosted2
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart
Panier Vide
Articles
Categories
Ebooks à télécharger

Caresser le velours | Sarah Waters Débauche de mélodies, de parfums et de costumes, Caresser le velours ressuscite, dans la meilleure tradition picaresque, les dernières années de l'Angleterre victorienne. C'est le récit, tout à la fois érotique et historique, des aventures de Nancy, une jeune provinciale vendeuse d'huîtres dans un petit port sur la côte du Kent, dont le sort bascule lorsqu'elle tombe amoureuse d'une chanteuse de music-hall aux allures de dandy. Quand cette dernière, la troublante Kitty Butler, décroche un rôle à Londres, Nancy la suit comme habilleuse et amante secrète. Bientôt la petite écaillère enfile aussi un pantalon et le duo de faux hommes devient célèbre sur les sènes du West End. Mais Kitty finit par trahir sa compagne qui, le coeur brisé, balade seule par les rues son existence androgyne, non sans poursuivre son éducation sentimentale. Elle hante alors le demi-monde de Soho et, de garçons de passe, devient fille entretenue.

Amazon

 

Poche: 590 pages
Editeur : 10 X 18 (21 août 2003)
Collection : Domaine étranger
Langue : Français
ISBN-10: 2264036095
ISBN-13: 978-2264036094
Dimensions du produit: 17,8 x 11,4 x 3,8 cm
Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  (17 commentaires client)

 

Prix conseillé : EUR 10,20
Prix : EUR 9,69 LIVRAISON GRATUITE En savoir plus.
Économisez : EUR 0,51 (5%)

 

Revue de presse

Tout à la fois militant, nunuche et érotisant, Caresser le velours c’est un peu Raisons et sentiments transposé dans l’Angleterre de la fin de l’ère victorienne. Nous sont contées les péripéties d’une jeune écaillère ingénue, Nancy, qui tombe amoureuse de Kitty Butler, artiste du music-hall et travesti. Bientôt les deux amies quittent le bled natal de la provinciale Nancy pour les fanfreluches de Londres, la passion, le West End et sa vie de bohème. Une manière de roman historique un peu caoutchouteux et édifiant qui se voudrait une plate-forme de la défense des minorités gays et lesbiennes et qui, bien que sa lecture ne soit pas toujours désagréable, ne fait guère preuve d’une grande originalité formelle ni d’une grande vivacité. L’ouvrage gagne en intensité - notamment dans sa seconde partie - quand il explore le grand Londres et confond en un même parcours solitude amoureuse, quête identitaire et règles tacites de l’underworld urbain. Ou encore, quand il joue frontalement la carte du sexe. C’est-à-dire du trouble et de l’initiation. On notera au passage quelques morceaux pas trop mal achalandés (et certainement bien documentés) sur le travestissement et la prostitution, la découverte du night-clubbing libertin et lesbien de la high society de l’époque, et l’usage du godemiché… --Stéphane Malterre-- Urbuz.com --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
 

 

 

Commentaires (1)

This comment was minimized by the moderator on the site

A lire , je suis toujours transportée avec les livres de sarah waters
après avoir lu le livre c est bien aussi de voir le film Happy

There are no comments posted here yet