Logosted2
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart
Panier Vide
Articles
Categories
Ebooks à télécharger

Nous avons dernièrement reçu cette critique, ou ce que d'autres qualifieront.. différemment.

data:image/jpeg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAQAAAQABAAD/2wCEAAkGBxAQEBAQEBAKEBANDQoNDQkJDRsICQ4KIB0iIiAdHx8kKDQsJCYxJx8fLTItMSsuN0MwIys0RD8tNzQ5MC8BCgoKDg0NFRAPFSsZFhkrKy0rNystKzcrNysrLisrKy0tKy0rNzc3LTctLS03ODcrLSstKzctLSstKysrLTctK//AABEIAMgAyAMBIgACEQEDEQH/xAAcAAAABwEBAAAAAAAAAAAAAAAAAQIDBAUGBwj/xABCEAACAQIEAwUEBgcIAgMAAAABAgADEQQSITEFQVEGEyJhcTKBkfAjUmKhscEHFEJyktHhFSU0U3OCg/EzskNUY//EABkBAAMBAQEAAAAAAAAAAAAAAAABAwIEBf/EACMRAAICAgIDAAMBAQAAAAAAAAABAhEDMRIhE0FRBCJhMhT/2gAMAwEAAhEDEQA/AGAYLwgILTyztFgwsT/43/caCHU9lh1VowKLgd++sLnSrsL6XEvVxFTvlSlTIzpUUVFPfHv/AC6RnsfwWtVL1AKi0zVVGrrZb09yB90s+23GKuArUqeGFCmj0e8/8Idu8uQdZmacmai6RPo8Lr1EAqBabtSVXd1BvVsNZPx7/quEzMM60bBghyHLca/fOdVO2WOJzd8AbEeGmAtpHxPabGVFZHruyOLMhUZWX4QjChtNnV0C0thZTbbfWScMC1xqbHT0nHH4/i2FjiK9tBbNYWiP7ZxX/wBjE+6oRGHE63iqeRaac1zX5a3mPf8AWHNW6VDTUs1MhMiso1PraY6pxGud62IPrVJM1vZfFq2BqLUfVcUxVqjXYDLpb3zE42NfqIwlLvURVzZyzWcm7h73vJHEMOKahs9EFszFGfK+YnpHTjsJQw5rr3lWq5ChKTBaqMRYmx6kffKLHVKWIoAilxJMUblahpg4fLfbeYjGSf8ADdp6JNGrfz9NZA46Nae/sseklcPSqfo+6Klyqq5sXbyOu00mA7L1XUJWNN8lmouzZnSl0J6Qcvgca2UPAsO60tUcZizjTUp1k577fdzlzS4PXzgFtEzobMQWHIj0jjcGYubrnDZVsi5DfXW8E5fBOijGkGL4e1WlYGmBUZVzE3I16TT4fswrk94aykk5VSwGWWmE7PUEt4qlxezOQxvHK66M2ls57iOBphyttSVKsW1Ja+9uUYxAVUY5V0U/s6zoFfgVKo5BZ7EWZs4vaZnjHB0R2Qd6VGQjNZiecUJUuzXHk+hiqPo8P6D/ANZoSNv3VlW+EzgDMFKqxSwDLe235S3UfgPjN8rJyg1sIrofQwRVT2G/db8II0xMx94LxvNFXmxCwYmtVCqWY2ABueQETmkXiZ+ie+1jfnADedhMUj8PUoNFeslv2s195lv0rp4sI/WnXQn3gyf+iCtmweJp/wCXiSw9CAY3+lFL4bDN9XEOvuK/0mtAtnNTDgJ+d4V5kqGIqHQplzYeZJ5BesHEK6U0yADM1iap9sLBduht0rGa1UAE326am8h06zm5Oi8rtlkRaxa55nQDkFjFcsee06owo5ZTsmu5GuhB1sb2vJOB43VoMCtra3pue8pFfylKlWoNr/iIsYm58aj19maeNPpmVNrR1fs3x7D4ph4RSxAswS9wT1U/lN/wjFs7MDbRFNwLG955wo1zTYOhYFSGUqdQZ2HsT2k76mXsneKop1U5X6icGbD43yWjqx5fIqezo5Xplv5jSAUR0+Amf/tmp0p6e+A8brcu7H+2T8sTXikaBkOljt11Eh8UqulJiHIYFfEgykLeU7cZrfWX+GM1+JVXUqxUq2/hAMzLLFoaxNCRxGqP/kbrdrGQK2KYuTUN7695tpyi6iEjcjncaiNPQ0AvoN1tYH06SCf0vVDaV821gfFYg5rW6y5V7qD1A9Lysyix0Avued5Kpv4N9FJW/USuN7JZYj9V/o3/AHHgkd2+hc//AJvBOmOjnZlLww0wdHtFXX9q/wC94pOpdq2/aRT6eEy7xSJeRGuBjOOuaVQDfu3tzlLQ7TU23RhbUm4ItL24YW5MPuMw4tbNKSeix/QpV8OLvpdqdzy0Er/0j8WzkU1OaktUE1NirajTykDsTxFcMMarOtMFlVcxyhibi0RxekrK6s9EXBtmcXmJyfP+F4RTVmfy+sUtO5AFySQAOZMcOHCoPpKTGw2ayxijxA0nVgKTWDba6/zjpvQ31ss3AoIQPaa2d/PpMpjcVmLHqbf7Za8T4l3inRgdSTmzLM5UbUD1lvx8ddvZz55+kS8P62vuedpZYDCB2AtcabaaSqwVBqrhVva4ueU6NwnhSU0Uta9vTWbzT49DwY+XbItLgmH3yRjFdnKLXsCL7WO0vvDeCw+d7Tl5yXs7PHH4c54nwx6B1uVucryf2M4t+r4lTfwVLJUH2T/IzdNw+lWXKygg6W3nN+PcNODxTU73XUoTvll4y8kXGRy5IeOSlHR2P+0qX+ZT/iFoluKUv8yn/ELzk9GpcA9bfGOhjON/jV7LrNZ05uL0fr0/4hEnjVH69P8AjE5sGMWGMP8AnX015WdD/tyj9en/ABQm47R+vT+MwAYxRY2i8CDyM3DdoKP10+N4/Q4ojURlN/plUkaDXWc+BMtcHWyUFYDU4o310KgTSxKPaMSlaN0tYHCMb702glVwzEZ8Bf7DD74JVI55Ps45mig0avDUz0TkJNFSzIv16lNbe+dIzW06WHSc+4KubE0R0Yt8BN0z6TmzekWx6MvjQA+JU39pW+/+sZo0QRc6k6XvJHESe+fRrVUaxtoTaIwi+Ae+YZaOgLRUcpX1DYnylrK/Er4j5wi+wkiJXJtK+5J9bybimsLSLSGq+ZA906Y9I559yNnwHhhp0lqWuWGY21MRxXiNP2X75ra5UJAE1PBGVaKAjUKvxieKYNKpBtrtc7Ezh5/tbPTWN8KRjsLiQGVkbEIDqEqnOrLNBiK5WkXvbT2uhjVThwTzJuLcpc4Th2agUcaXVhcco5TV2EYNKjFYPG0sxznFOQbmpmKqPhG+17Z+7qAswsAGfxG01+G4KivfwnX3mVX6RKCrRplQo8YFgLCUhNOaolkxtY3ZmeHvpb5vJwlPw19x+6ZbrNZFTI43cRwRYiAfSKEkVFqYsxsRRMQBR417Ydf9esfuEjtG8RUHdAfbqHr0jSsTZtuCP/d3ub8YcZ4Of7tHoPxMEEiLOTXhZoHN/wCmgiRPQOQu+y4viQelOoffNlVPhPpMb2U/xH/E81+IPh9bTly/6Lw0K4VwU4uon0lFFoAO/fXYsp0sAIzxvgf6oUAqU6iuGINIFLfGScBUSnTZ8ueqxKIpc0VRd82+vOM8TpsczEWKkAJmL+GSlZSDKWQsaviHmBJpYf02jFdrA+nOOOzcilxm/ujKD2fUH747imuxPp6RpzpOtaOV/wCjoWArFUVuRUfGOtjiTvtKjhGMFSiB0Frc7yR3ehsdRtOFxpuz1cc+uiRVxWUh2VqgGb6NTbxcjLLDdomfQ0mJPhycwvrKBK9UaFaR88xEl4avUU5lp0AT1ckTLiU7fZPo4llJUn2Tz3tM529xmdaS3vqzG8u8rFi9TLe2i0/ZmN7U1w1bKNqagH97nK4I3JHP+TOsdEDh58UullDgzr8Zd0joJbKuzkw6HxFgxuKBkGXHQYGMSIZGkyMS2x98h4moAoH2nI9JKaVePbUf7pSCtkpukdB4Y/8Ady+ar+JgjWANuHU/NF/OFFROzlsNBr87RMd7wZbAam1252nccxbdlP8AEf8AHUmsxTbCZrshRPeO/IIVHLxTRYg6+k5svci8dDicXpYZVNTC1KlwCmJVwaW/O+xhr2pSoWSnh6ZaqVCrUq2Bf3byrxGEeuCBUARGIFMg5Sf+5BHD8rFSb5fDdRpNpY672YfO+h2o4DEEqCGYED2byPXN79Bf3mHkYMcxe1zYvqIVdgFtzIvJV30WvrsqKouwHvjTmO1Drfrm+EZPOdKIMl8IxpptbkZqcLi1I33mGPlJ+Dx5Xf0+zaTy4+XaL4c1dM3FGgG1J0+Gkl0sEi6gm466iZfDcRYbHToZIq8Ve1th5TkeN6O6OVUWPGOIpRplibnUKOZac9eoWYsdSxJJ85L4tiWqPqb22HISIs7MUOETz8+XnL+DuHYAy8oEZRbXTeUQUgX5a/GScBiCuh26QyRszCXF9lyDFrGkqA7f1jgM5mqOpO9DgMDROaBmmR+hLSnxh19Ly2JlTih4jK49kcujoGHNsBR80WCBdMFQHVFgiRg5YZbcHwdKojs7LmR6YFA3BKG+voDYe+VMkYFvGB9YEe+db0QRrsIAlgoAA5DQR+pXBu3S+nnImBfMlzuLqfWDCKWqKnJmBI2GWczRWzQcIoFKZBDXamzEXI8RHoZWYumRVOjWKFtr+HrLoYllYBaXeBrglWyOqiZztJxlKjlcOjIuoYlszEdPSZim2bcqK3E4jU21ud9zIdewBN7kga87Qi+/U/GR6z6H1Hwl1Gibkxqry8ozeOOdN+ZFvKNyiJsBj3ckrmHLceUbAk/C0/D6g6bxSdGoKx/hOoPVbXQj9nqJL4jUVFuDmva3JZB4chWqQNPCxELiSnztdiOl7bSLX7nQpNQKxiTcnnf4w0GkIjbz/CBW0tLnKOvW0VTsubXnmMaU2irbwFdIAx9MSR1NuW0kUuIEjSxPRjYyuWKCdN+XS0Tinsak1otxVrcqY1+1Dz1/8tfjF8FrqwKNmzDVcozXWWbFV37weq2kHSdUWUm1spxWcXDgAgBgNwwiOIIFcAG90psT9oiS+JYmm4AW+YG4Y+EASFWHi+HwmkvZiTb6s3Tf4TDj7CflDgrf4fDj7FP8oJE0cshobEeRBtE5od52kDT4SoEYqPZdQy9LxWG4klCsTVWoQaa921P2s0pkxBKL1W4B52loMLnwpqsyki9kqC+l+XnItL2U7JmM7RF0Hdd4hbMveXyNllGTYGJBt7ht9mIqPfT5vNKNaFYTVL8vzjbm4gPzyiSZoQR298K0I9eu8WhHpe/lrGIJdPzknC1ADlJsp2Y6qDIzD+XlFhND86RM0nRoOGYQtiLDXLRUkDmJYcc4bmoFrWYEGw2t0lF2d4qMNUu4urAKzDV1HX+k23EwalINSKMGyta91ZTtOTJyjJP0dmLjKDRzg5cpUr4gws/PLGGS0t+M0T3lu6NJje4LXBkU8LrEXCMyj9tdVnTGaOaUGmRUMMQ1XTT+Zhjb4/GbJCLawMbEe6LHz6xlzAB0GxBGmpGmmkDO17Et/uN9IV9BHDY68xz20gAummup2Mk1D4jaMUzFqZg0jd1HBo4e2vhpwSFgXvTpj6r/AHQSFFDncEEE7CBYYHFqqsrUwxIFmvYrHhii1NUOgW+vVZWUjrJRPKYaNWGxvErv87QQ16RgC2tohxvHlX8oHSICMGtvCa2lvTSKdIkC2nzeMQAx2jgPmLfCDD4d6rBKaszsdEQXabjgHYSrmGdaTtluytdqNIefUzMpJbKQg5GDYWPP8Zd9nuMmi6q5Y0jcEe1k8/jJ/bPse+C+lplquGYhTWC5e7rdD5dDMmQRClNCtwl0b/idZHxNGqcrUVAFSoPEqhufulj2iq06WGdkKWyFU7sg5mOkwHCeMPQbZXRvDUovoGX8jLbtBi6D0aJoZQKrMzplC1UYcj8ZzvC1KPw6VmTi/pQKIkany+6KbkOtvhFBeU6jjEML+g+8xmpJeWRqib+ogAY2EWh++NLFgxgSUGkUkQh0j9Kmehk2aRpODG9Nb/XPwtBBwcWRb/Xqeu0Ei9mjBwQQCdRIXRTUGSDHBh2CZ7ELsGOgLRqK7GC9oeYbwjEEQAcbEW2+MSMUY3aIYR0BI78Hce8QEX2/rGAIpdIqA7F+j7heCxGDYUb0nVqX6zXuGx/eDW1+QPKbisKVNAGARCPBQB+lq+s8+dneP1sFXWvRazDR0OtKrT+qwmj7VduqmKAFBWp3Ve8xTm+KZraqCNh+M5pYny69nTHIuPfouu3Xa6kVegtqj2Kfqos2Dpj7R5ny/CcuMVrCPul4QUVRGc+TEgQ00gt88oNenTQamaMDirFiIhqYMY5Est/fvDBgJiAiCGIkjeGJoRKw0ucNTFgbi/1djKXDHxS4wx2kchWBe4EeFfWqfugh4D2R+7WgkhnO7SbwrCGq45Klmd+SrHsbRuVQKA4Zlc2yj3mWmGppSQIGXWxY31Zp0ZJ0utmMcLYxxapdQBoq2CryVZVGWfELFTYqdORuZWTOLRrLsSYYHnDiXaUJCKjco3f55wbw7bRiDAirQhFCAwoYJgtDvAAd4YO88odoYEACz+UUFJ12sQfO8cSmOcUxEVgMtof5wg0KsdfcIWWACw0AaIIhAwAJt4BEkxS/IjAeo8/dJ2HJkOkukm4eTkaiarhg+jX/AE6n4wRzhi/RD/Rb8Yc53soinx9IJVDEeCuuR/KpylfVpbnTQ2tzmixlHOhFluPEoYZhmEz9KoSCev7J3Bm8lixMiVF0ItyPpIRYD55SzxbHISbe7e8pGa8pj0LJsW1X0jRMFopU/wC5UmEBAxi3EagIUpirxAhwAXeGI3cxQaAxy8AaN5od4AOZ4Yf53jd4WaAB1jt6GErxDtCQ9YAKLGIzR9af/e8Q9Pf50gISAYtAI2ItIDJaGSMI246fhIaR/CHxn0++Ykuhpm94cn0P/CsEk8Pp/Q/8VEe+Ccj2WRk14qeryGKoLOBsbNcjmYIJ0yXRGGxrFC9Nhe9gfKVK0/KCCPHo1PY4KJ9IqwEEE3ZMacf9b6Rt4IIwExQgggIOHCggMO0K8EEBhFoV4cEBAKwLSYmyhieiDMYcEBhoSNNdOWxjpN4IIANMh8xDAgggA6PnpJnD7ZiOqtbrmhQTL0M6hgKX0NuvcCFBBOKWzoWj/9k=

Transcript 

 

"Bon une fois n’est pas coutume, mais je vous présente un texte que j’ai tenté de lire dernièrement, je présente texte car ça n’a à mon avis aucun droit de porter le titre de roman ! Livre vendu 30 euros port comprit, pour une épaisseur d’un cahier de maternel avec à l’intérieur une écriture grosse (14 minime). Pas de chapitre, pas de code IBSN (ça se dit maison d’édition !) ouverture de l’ouvrage, titre et non des correctrices ( et encore je me demande comment de tel correction ont pu être faite », pas d’auteur rien !

Ensuite le corps. Des personnages on sait qu’elles sont brunes et blonde ! Pas plus ! Les dialogues sont « Nom du personnage » : réplique. Ça un roman ? Je dis non ! Une esquive de scénario passe encore quoi que je qualifierais ça plutôt de brouillons.

Ensuite l’histoire, avant de lire le roman j’ai contacté la maison d’édition « Aussi aimable que des gardiens de prison » pour leur demander si le roman ce basait sur des recherches historiques, aucune réponse. Ensuite j’ai contacté la personne qui la écrit « désolée mais pour moi cette personne n’a pas le droit au titre d’auteur et encore moins d’écrivain » il faut cependant lui reconnaitre sa politesse. Elle ma affirmer qu’elle s’était documenté. Dommage pour elle, je peux me venté de connaitre les requins, car je les étudie depuis toutes petites (fan des dents de la mer oblige)

L’histoire commence d’ailleurs comme une reprise du film, sauf que le rôle du chef est tenu par une femme. S’en suis l’arrivée d’une scientifique qui balance qu’il s’agit d’un mégalodon espèce sensé avoir disparu et donc la découverte doit dans un premier temps doit rester secrète mais le balance à tout le monde ! Ensuite les informations….Un mégalodon faisait dans les 30 METRE ! ET NON 15 ! Ensuite la nana se balade avec une dent de 15 centimètre dans la poche, faut me dire comment elle fait ! Surtout qu’en plus ce n’est pas tellement léger donc garder ça sur soit 24/24 je vous laisse médité sur la suite.

Après s’en suis la poursuite contre le requin que l’on ne voie pas, on ne sait même pas à quoi si ressemble. Au sais cependant qu’il rentre dans un bateau sans le faire couler juste le secouer un peu à plusieurs reprise.

J’ai tenu jusqu’à la page 59 avant de craquer et de balancer ce torchons !

La seule qualité que je lui ais trouver, est la couverture réalisée par notre Fleurine !

Un beau – 50 pour cette chose que je n’ose qualifier de livre."

 

 

 

Commentaires (34)

This comment was minimized by the moderator on the site

Je me permets de vous répondre puisque vous m'avez fait parvenir votre critique par email. C'est aussi à moi que vous avez écrit lorsque vous nous avez contactés pour avoir des informations sur le livre "Megalodon". Si j'ai été "Aussi aimable qu'une gardienne de prison", ce n'était pas volontaire et je ne sais pas pour quelle raison je n'aurais pas été aimable avec vous. Voici d’ailleurs le mail que nous avons échangé :

« Bonjour,
Merci de votre intérêt pour ce récit mais nos partenariats se limitent aux forums et sites web actifs.
Cordialement,
Béatrice Guillart,
Responsable des publications


On Sat 17/09/11 11:18 PM , Angelique Ferreira wrote:

> Une demande de contact a été formulée par e-mail
> via http://steditions.com/ de la part de :
> Angelique Ferreira
> Bonjour,
> Je suis chroniqueuse pour le groupe Silvermoon.
> Je desirerais savoir s´il serait possible de recevoir le livre
> Megalodon - Édition de Luxe
> dams le cadre d´une chronique
> En attendant une réponse de votre part, veuillez agrees mes
> salutations distinguées
> cordialement


Que vous vous vexiez parce que nous refusons un partenariat avec vous est une chose, que vous racontiez ce genre de mensonges en est une autre. Il faudra donc m’expliquer en quoi ma réponse envoyée le 20/09/11 a pu autant vous froisser.
BG

Béatrice Guillart
This comment was minimized by the moderator on the site

Le but premier d'un livre est de nous permettre de s'évader, qu'il soit ou non réaliste on s'en fout un peu!! De plus, si nous achetons un livre de ces auteurs c'est que nous savons à quoi nous attendre, c'est que nous les connaissons et que par dessus tout nous apprécions leur talent, leur style!!
Il est cependant normal que tout le monde n'apprécie pas les mêmes styles ou genre d'écriture mais c'est pas pour autant qu'il faut attaquer cet auteur!! Quand on aime pas, on oublie, on passe sur la chose et voila!!

p.s: je n'ai jamais eu l'impression que vous étiez froide les filles Wink!!

Jouls
This comment was minimized by the moderator on the site

Que dire, je ne suis pas douée dans les commentaires malheureusement mais là je suis sidérée. Déjà, bon avis personnel critique sur son commentaire, elle parle d'un livre qu'elle qualifie de torchon et elle parle des correcteurs, donc avant de critiquer ce que les autres font, c'est de vérifier soit même ce que nous écrivons car son commentaire regroupe certaines fautes enfin passons
.
Elle connait les requins alors qu'elle nous en parle et on pourra comparer. Megalodon n'est certes pas un des romans que j'ai préféré mais de là à le qualifier de torchon quand même pas. Ensuite chipoter sur des détails comme la dent de 15 cm il faut arrêter, c'est juste un détail. Si on prend tous les romans et même ceux des meilleurs écrivains on trouvera des petits détails qui ne collent pas. La description du requin, on s'en fiche un peu ce qui compte c'est l'histoire entre les deux femmes, l'histoire du requin est un décor, une façon de mettre en place la relation entre les deux protagonistes et je peux dire que même si c'est qu'un décor à la fin du roman, je me suis précipitée sur internet pour avoir des informations sur ce type de requin alors que soyons honnête (enfin que je sois honnête), les requins je ne m'y intéresse pas.

J'aimerai savoir pourquoi la personne à contacter la maison d'édition avant de commencer le livre, c'est un peu gros je trouve.

Pour moi, ce livre est intéressant et il mérite d'être lu, d'ailleurs on n'a pas besoin que les personnages soient décrits entièrement, on a assez d'information pour que notre imagination fonctionne. Un roman où tout est décrit dans les moindres détails, c'est pénible et je trouve que le roman perd une certaine saveur, que cela endort même. Je préfère avoir quelques détails et faire marcher mon imagination.

Pour l'ouverture de l'ouvrage où on voit le titre et le nom des correcteurs, je trouve cela très bien et cela montre un grand respect pour les correcteurs, puis nous savons déjà qui a écrit le livre. Le respect est important et en mettant le nom des correcteurs à l'ouverture du livre prouve ce respect. Concept très important et dont beaucoup manque malheureusement.

Je reviens sur la poursuite du requin, des détails et tout, ce n'est pas le plus important, ce qui importe est les sentiments des personnages, leur vision et ce qu'ils ressentent (je sais, je me répète mais pour moi c'est un point important)

Donc livre à lire qui est loin d'être un torchon, chacun ses goûts mais je n'ai jamais été déçu par vos ouvrages et une critique pareille n'est pas sensé.

PS: je n'ai pas relu mon commentaire donc il risque d'y avoir des fautes mais je voulais donner mon avis.

Clélia Vincent
This comment was minimized by the moderator on the site

Citation :
"ouverture de l’ouvrage, titre et non des correctrices ( et encore je me demande comment de tel correction ont pu être faite"

Ce qui serait bien avant de critiquer des fautes d'orthographes c'est de ne pas en faire et s'assurer que la syntaxe soit correcte car j'ai dû relire deux ou trois phrases certaines phrases de cette critique, notamment celle-là à cause du "non" au lieu de "nom", ça franchement faut le faire! On dirait une faute de gamins de primaire, et encore ma soeur de 10 ans ne fait pas cette faute.

Après pour ce qui est des ROMANS (car pour moi ce sont bien des romans) de Kyrian et Jamie j'avoue parfois constater pas mal de fautes ou erreur de syntaxe mais je reste dans l'optique qu'elles sont autonomes, elles n'ont pas tout une maison d'édition professionnelle derrière elles pour tout superviser alors à un moment faut voir à bien prendre tous les critères en compte. Quand je parle des romans de St Edition je préviens qu'il y a des fautes mais pour moi il faut du courage pour se lancer comme ça. Je regrette parfois qu'il y ait autant de fautes en fonction des romans car je ne peux pas m'empêcher de les corriger dans ma tête mais ça ne m'empêche pas de lire.

Alors oui des histoires sont inspirées de films mais rien qu'au résumé on le devine alors si on ne veut pas lire une histoire inspirée de tel ou tel film et bien on ne l'achète pas et basta. Pour ce qui est des recherches, faire des recherches n'oblige pas à tout respecter, après tout le megalodon est censé être éteint alors pourquoi un qui réapparait ne serait-il pas plus petit? Faut garder en tête que c'est une fiction -_-

Ce que j'adore avec St Edition c'est qu'on peut acheter les histoires en ebook, beaucoup moins cher qu'un roman et c'est super quand on a peu de moyens.

Personnellement ce que je regrette dans les histoires de Kyrian et Jamie c'est que ce soit toujours les mêmes personnages, les grandes scènes de sexe (mais ça c'est mon souci et je les survole donc ça passe lol), les profilers qui arrivent dans les nouvelles histoires/suites (surtout dans "De guerre, d'amour et de sang") mais ça n'enlève en rien le fait que généralement j'apprécie leurs récits et j'en fais la pub. Sur tous les romans il doit y en avoir 6 ou 7 que j'ai lu avec moins d'enthousiasme.

Enfin voilà je ne suis pas douée pour les critiques donc je n'en fais pas, je dis juste un petit mot pour signaler si j'ai aimé ou non mais sinon je le ferai et ça ne serait pas comme cette "critique".

Kass.

kass
This comment was minimized by the moderator on the site

Béatrice Guillart :

Je commence par vous remercier d’avoir poster cette chronique à mon nom et non au nom du groupe de chronique qu’elle appartient c’est vrai que c’est très professionnel de votre part. Toutefois je ne renie pas ce que j’ai écris
Je n’ai pas écrit cette chronique parce que vous m’avez refusé un partenariat (lorsqu’un livre est mauvais je le dis que je l’ai acheté ou reçu en partenariat) donc ne mélanger pas les deux choses.
En ce qui concerne votre amabilité je vous ais pars la suite envoyez plusieurs mails donc vous n’avez pas jugé utilise de réponse, il s’agissait cependant d’information sur le texte, que j’ai réussis à avoir parce que je me suis débrouiller pour avoir l’auteur. C’est ce point-là que j’attaque, non votre premier message

Jouls :

Je regrette, je suis très bien placé pour savoir qu’un roman doit avant tout apporter du bonheur aux gens, mais l’auteur et surtout l’éditeur se doit également de respecter ses lecteurs ! En leur présentant un ouvrage soigné et non un scripte comme c’est le cas dans cet ouvrage.
Ce n’est en aucun cas l’attaque de l’auteur que je ne connais pas par ailleurs. Lorsqu’on se donne le titre d’auteur il y a des responsabilités qui vont avec. Le tout n’est pas de sortir un texte et de le présenter comme un roman

Cordialement

Clélia Vincent : Lorsque je parle de correcteur, je parle du travail de bêta lecteur tout ce qui construit le texte, nullement de l’orthographe, syntaxe etc… sur ce point-là je ne lancerais certainement pas la première pierre comme vous le rappeler si bien.

Vous voulez parler des requins, je vous invite donc à me contacter par mail car je ne me lasse jamais de parler sur le sujet.

Je fais une réponse courte à la suite de votre messages, si tous les lecteurs pensais ce que vous venez de dire, et bien regarder un film a la télévision ce sera plus simple que d’acheter un roman.

Angélique
This comment was minimized by the moderator on the site

Je venais de parler avec ma compagne des films que les gens "critiquaient" en disant que c'était des "daubes". Il ne faut pas oublier un certains nombre de faits :

Premièrement : les gens qui travaillent sur ces projets, s'investissent et même si parfois,l'on peut être déçu par un ouvrage ou tout autre support, il ne faut pas oublier, que ces derniers ont fait de leur mieux !

Deuxièmement : "Jeter au feu" ouvertement un ouvrage - quand on se dit romancière et/ou écrivaine - est plus que déplacé car cela implique que l'on se pense supérieur à l'auteur dudit ouvrage !

Troisièmement : Etant moi-même auteur d'ouvrage de littérature (romans et recueils de textes poétiques) je n'aimerai pas du tout que l'on incendie ainsi mes ouvres alors qu'elles ont déjà du succès auprès d'un certains nombre de personnes, au même titre qu'ici pour ce roman "Mégalodon".

Pour conclure, je ne pense pas que cette jeune personne apprécierai que l'on dénigre ses propres oeuvres - si elle écrit - ou du moins ses "critiques".

Peut-être que cette personne est simplement jalouse de la réussite des autres ?

Littérature de l'Ouest
This comment was minimized by the moderator on the site

Au risque de me répéter, si nous lisons tous les romans de ces auteurs c'est que leur façon d'écrire ne nous dérange absolument pas!! En script moi j'aime bien! ça me permet de voir qui parle exactement!!
Quand au manque de respect, je vois pas du tout de quoi vous parler!! Ce qui nous intéresse, c'est l"histoire entre les deux héroïnes alors si se balader avec une dent de 15 cm dans la poche n'est pas réel, beh on s'en fou un peu!!
Et jusqu'à présent aucun membre de ce site ou lectrice ne s'est jamais plaint de quoi que se soit!!!

Jouls
This comment was minimized by the moderator on the site

Littérature de l'Ouest

Le monde de la littérature est un monde sans pitié. Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de travail dernière sur beaucoup de points cependant l’éditeur n’aurait pas dû passer.

Sur ce second point je suis totalement d’accord avec vous, ses titres se méritent ! Et il y a malheureusement beaucoup de personne qui se prétendre écrivain sans avoir que premièrement c’est un métier et non un titre et qu’ensuite il faut avoir une certaine maturité et expérience avant de se considérer comme tel
Toute chronique est bonne à prendre, qu’elle soit bonne ou mauvaise, à partir du moment où on ne l’accepte pas, on ne fait pas ce métier !
En ce qui concerne la jalouse, alors la pas du tout, si vous vous permettez de parler ainsi c’est que vous ne savez pas qui je suis, personnellement je me satisfais de ce que j’ai. Si vous deviez sortir cette phrase à tous les chroniqueurs je peux vous dire qu’on vous rirait souvent au nez.

Jouls

Au risque de me répéter, si vous aimez les roman a 2 sous c’est votre problème. Les personnes qui suivent mon site ne sont pas du genre à dire un livre par an. Si l’auteur et l’éditeur sont ravis d’avoir une vingtaines de personnes qui les lisent tant mieux. Mais le rôle d’un roman est de toucher le plus de monde possible
Quant à savoir pourquoi j’ai acheté ce roman, c’est simple la couverture, je suis fan de Fleurine et j’ai eu un coup de cœur sur la couverture via son site. Ensuite j’ai vu le titre, les requins me plaisait, j’ai commencée a déchanté dé que j’ai ouvert l’enveloppe de LULU.COM
Le reste est expliqué.

Angélique
This comment was minimized by the moderator on the site

Après avoir lu avec attention votre « critique » sur notre histoire « Megalodon », je me permets de formuler une réponse dans laquelle je me permettrai de rectifier quelques erreurs et affirmations fausses au sujet de ce roman. Votre critique n’étant pas une critique à proprement parlé mais plutôt une attaque en bonne et due forme, je me vois dans l’obligation de défendre notre travail puisque travail, il y a, malgré tout ce que vous semblez penser… Je passerai outre votre agressivité envers les auteures, les correcteurs et la personne qui s’occupe de notre site vitrine et je tiens à souligner « site vitrine » puisqu’en aucun cas, nous nous sommes annoncées comme étant une « maison d’éditions » (cf votre affirmation : « ça se dit maison d’édition ! »). Voir la page de notre site.

Je reprendrai donc vos affirmations virulentes et excessives au sujet de notre histoire que vous n’avez effectivement pas dû lire. Sur ce point, au moins, nous serons, je pense, toutes les deux d’accord.

« Elle ma affirmer qu’elle s’était documenté. Dommage pour elle, je peux me venté de connaitre les requins, car je les étudie depuis toutes petites (fan des dents de la mer oblige) »

Malgré vos fautes d’orthographe évidentes et tout aussi étranges pour une critique littéraire et auteure de surcroît, je m’attacherai davantage à retenir votre connaissance immense en matière de requins puisque vous êtes « fan des dents de la mer ».

« S’en suis l’arrivée d’une scientifique qui balance qu’il s’agit d’un mégalodon espèce sensé avoir disparu et donc la découverte doit dans un premier temps doit rester secrète mais le balance à tout le monde ! »

Avant de vous répondre, j’ai bien sûr pris la peine de revoir l’histoire dans son intégralité afin de discuter de certaines de vos affirmations. « La scientifique en question est Faith Ryan, la « femme » comme vous dites qui est responsable d’une équipe de chasseurs de requin composée de professionnels. Après avoir mesuré la taille de la morsure visible sur la carcasse retrouvée sur la plage, elle explique sa confusion avant d’annoncer à Sarah, l’autre protagoniste adjointe au maire, qu’il s’agit d’un requin qui ne devrait plus exister… voir page 9, et lui fournit toutes les informations nécessaires au lecteur... Pour la « découverte qui doit rester secrète, mais elle le balance à tout le monde », je n’ai vu nulle part, Faith Ryan, « balancer » à tout le monde qu’il s’agit d’un Megalodon. De manière logique, on verra par la suite que Sarah Leary rapporte les informations au maire et à son conseil afin de prendre une décision. Ce qui se fait dans chaque commune lorsqu’il y a des décisions à prendre quelles qu’elles soient…

« Ensuite les informations….Un mégalodon faisait dans les 30 METRE ! ET NON 15 !. »

Selon les recherches que nous avons faites avant d’écrire cette histoire, la taille d’un Megalodon peut varier entre 15 et 27 mètres selon les derniers fossiles de dents retrouvés. http://www.dinosoria.com/megalodon.htm ou http://www.les-dents-de-la-mer.fr/index.php?option=com_content&;view=article&id=165&Itemid=98 Mais il existe de nombreux autres sites ou forums dédiés aux requins qui donnent des informations générales similaires.
Néanmoins, les scientifiques actuels affirment généralement que leur taille varie entre 18 et 21 mètres. Voir les études réalisées par le paléontologue Mike Gottfried au sujet des dernières mesures scientifiques les plus plausibles.
D’ailleurs, il existe un très bon reportage où ce scientifique apparaît et qui a été diffusé sur arté : http://www.dailymotion.com/video/x9hr45_le-tueur-des-mers-profondes-1-sur-4_animals
Ou si vous désirez un condensé des informations, voir le lien de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Mégalodon mais j’y mets quelques réserves, puisque parfois, les informations données peuvent s’avérer approximatives.
Pour en revenir à notre histoire, il est écrit en page 13 que le Megalodon que l’équipe devra chasser, mesurerait entre 15 et 18 mètres de long. Taille qui correspond aux conclusions fournies par les scientifiques au sujet des Megalodon.

« Ensuite la nana se balade avec une dent de 15 centimètre dans la poche, faut me dire comment elle fait ! Surtout qu’en plus ce n’est pas tellement léger donc garder ça sur soit 24/24 je vous laisse médité sur la suite »

Si vous aviez lu, vous auriez alors retenu le petit paragraphe en page 11 où il est dit que « la nana » qui se nomme Faith, sort la dent de son sac et non de sa poche. En outre, on apprend rapidement que Faith Ryan est passionnée de requins depuis son plus jeune âge (un peu comme vous), qu’elle a commencé à les chasser avec son père avant d’en faire son métier. Quel problème y aurait-il pour une experte en requin appelée et embauchée par la mairie de cette ville à se « balader » avec une dent de Megalodon dans son sac de travail ? Un commercial ne transporte-t-il pas des échantillons de ses produits lorsqu’il le peut ?

Jamie
This comment was minimized by the moderator on the site

Suite de mon précédent message :

« Après s’en suis la poursuite contre le requin que l’on ne voie pas, on ne sait même pas à quoi si ressemble. Au sais cependant qu’il rentre dans un bateau sans le faire couler juste le secouer un peu à plusieurs reprise. »
A la suite, se trouve un départ précipité pour un secours en mer après l’écoute d’un appel de détresse. Page 31, il y a une visite du bateau, des informations données à son sujet, concernant sa taille, sa provenance, la solidité de sa coque et l’aménagement intérieur dédié à l’étude des animaux marins. A aucun moment, le Megalodon rentre dans le bateau sans le faire couler… D’ailleurs, on pourra voir ce requin préhistorique à travers les yeux de l’équipage dans les pages suivantes. Et pour votre affirmation « le secouer un peu », la scène est décrite à partir de la page 51 qui se termine d’ailleurs par l’obligation de fuir pour l’équipe qui compte quelques blessés et de gros dommages au navire. D’ailleurs en guise de petit exemple, en page 58, un des membres dit à la radio : C’est l’enfer ici, Faith… Les dégâts sont considérables. » « Secouer un peu », vous dites ?
J’arrêterai là mes rectifications quand à vos affabulations mademoiselle qui ne sont qu’attaques mensongères et personnelles, pleines de mépris et d’impertinence. Lorsqu’on s’attache à critiquer un livre, on le fait avec intelligence et respect d’autrui. Par ailleurs, je ne vois aucun intérêt à passer dix minutes de votre temps précieux à nous accorder autant d’importance si vous considérez notre travail comme un « torchon ». Veillez aussi à vous corriger avant de « corriger » les auteurs et leurs « fautes ». Etait-ce réellement une critique sur un de nos livres ou simplement une vulgaire vendetta contre les auteurs et les personnes bénévoles qui les entourent ?
Je vous remercie néanmoins d’avoir pris le temps de nous accorder de l’importance.

Jamie Leigh.

Jamie
This comment was minimized by the moderator on the site

Si vous voulez chipoter sur des détails, alors allons-y... Je ne suis pas une grande amoureuse de requin "comme vous" semblez l'être, mais je m'y intéresse un peu aussi et ce roman fait partie des tous premiers que j'ai lu et que j'ai apprécié. Vous avez le droit de ne pas aimer, mais il est inadmissible d'être à ce point insultante et de juger cruellement le travail d'un auteur, des correctrices, qui donnent de leurs temps et surtout porter un jugement quelconque sur ST Editions et par effet boule de neiges ne pas respecter les différents partenaires littéraires, qui font tout pour publier et faire connaître des auteurs. Oui j’ai bien dit auteurs .... Il va falloir m'expliquer, c'est quoi un auteur pour vous ? Celui qui a gagné le dernier goncourt ? Celle qui a publié ses mémoires il y a quatre ou cinq ans à même pas 20 ans et publié en plus par une maison d'éditions ? Bein moi je dis merci à STEditions et à Kyrian Malone et Jamie Leigh d'exister. C'est mon avis perso, mais c'est la première fois que des auteures de romances lesbiennes sortent du lot. Des histoires lesbiennes on peut en lire beaucoup, mais rare sont des auteures qui arrivent à passer d'un genre à l'autre, d'un thème à l'autre avec facilité. Pour moi, elles sont auteures, car elles sont engagées, positives et arrivent à faire passer des messages. C'est ça qui les différencie des autres. Certaines auteures lorsqu'elles écrivent, ont besoin de crier haut et fort au travers de leurs personnages torturés qu'elles sont contre l'homophobie ou qu'elles sont pour l'homoparentalité par exemple. Kyrian Malone et jamie Leigh ont cette particularité de militer aussi pour certaines causes à travers leurs histoires et d'être aussi engagées, mais elles le font de façon plus subtile et avec beaucoup de classe. Au moins, leurs personnages sont des femmes positives, combattantes, qui ont-elles aussi des parcours difficiles, mais qu'on aime retrouver à chaque fois dans différentes aventures.

Alors moi, je dis à Kyrian et jamie de continuer à écrire comme elles en ont envie et que ce roman que vous appelez "torchon" n'en ait pas un et qu’il n’est pas du tout mauvais. C'est horrible de qualifier un livre de torchon et d’attaquer comme ça les correcteurs.
Votre critique en est un de " torchon "et de "brouillon" pour vous retourner vos propres mots. IL n'y a rien dedans, qu'un ramassis de reproches et de jugements gratuits. Je pensais qu'une critique devait être constructive et non être une attaque personnelle. On peut avoir un avis négatif et le dire, ensuite c’est l’occasion pour un auteur de profiter de cet avis négatif pour discuter et échanger. Mais là dans votre « critique » on ne peut pas, car il n’y a rien à échanger dessus.
"Un mégalodon faisait dans les 30 METRE ! ET NON 15 ! " Avant d'accuser les auteures de ne pas s'être documentées, il faut peut-être posséder soi-même les bonnes informations et s'être bien documentée avant de porter un jugement sur le travail de quelqu'un. L'amoureuse de requin que vous dites être, est au courant je pense du débat depuis des années entre scientifiques sur cette fameuse taille et que cette taille de 30 m est erronée ? En fonction des derniers calculs par rapport à la dentition, en utilisant des techniques plus sophistiquées et des connaissances en physiologie plus poussées qu'il y a dix ans et en fonction des grands requins blancs, les scientifiques se sont entendus sur une taille autour de 18/21 m. Donc, les auteures se sont bien documentées et elles ont raisons sur la taille.
Puis, est-ce si important que ça la longueur que fait ce megalodon ? Vous avez fait attention à ces détails, mais dans votre critique, si je peux appeler ça une critique, à aucun moment vous ne mentionnez ce combat entre ce requin et Faith Ryan. Que ce requin fasse 15 m ou 30 m, qu'importe, pour un petit bout de femme comme Faith Ryan s'était quand même un beau combat impressionnant. Moi perso, les auteures dans tous leurs romans, font passer des messages et dans celui-ci il y en a de très fort concernant l'amitié, le courage, le fait qu'il ne faut jamais baisser les bras devant l'adversité. Faith R m'a fait penser à Santiago dans le vieil homme et la mer, ils ont le même courage et force de caractère. Ils n'abandonnent jamais, ils retournent affronter le danger malgré la fatigue et le découragement. Mais il n'est pas tout seul, il y a ce petit garçon qui lui donne son amitié. Sarah Leary représente ce petit garçon, qui lui donnera son amitié et son amour. Mais ça vous ne le voyez pas . C'est plus facile en effet d'aller dans les détails inutiles, que faire un effort pour aller au-delà de ce que vous voyez ou lisez. Mais Kyrian Malone et Jamie Leigh ne sont pas des auteures pour vous, alors c’est pour ça que vous n’avez pas voulu faire cet effort et que que nous avons à la place d'une critique constructive cette "chose que je n’ose qualifier de" critique.

tru
This comment was minimized by the moderator on the site

STEDITIONS a été créé par des personnes comme vous et moi qui ont un "vrai" travail (je suppose), avec de vrais problèmes (je suppose) qui, comme Béatrice, Jackie, Elizabeth, Jamie et d’autres personnes - je ne peux citer tout le monde - attendent le week-end ou le soir pour répondre aux emails, pour corriger les textes, réparer les bugs techniques des sites ou pour établir une illustration. Vous vous êtes offusquée de ne pas avoir de réponse à vos premiers mails. Vous êtes vous demandé s’ils étaient arrivés à destination ? Parce qu’à moins que vous et Béatrice Guillart ne vous connaissiez, je ne vois pas pourquoi elle aurait omis de vous répondre si les raisons n’étaient pas techniques. Mais je ne connais pas en détail la vie privée de toutes les personnes qui nous aident à gérer les sites !

STEDITIONS est notre vitrine, nous l’avons créée de A à Z, avec et grâce à nos lecteurs ! Peu importe qu’ils lisent 1 ou 200 bouquins par an, ils sont là, ils apprécient le travail que nous fournissons et nous leur en sommes reconnaissants. Le reste n’a pas d’importance, être connues ou non n’a pas d’importance. L’écriture n’est pas une course à la popularité mais un plaisir et parvenir à gagner la fidélité d’un seul lecteur est une très belle récompense qui nous satisfait. Vous crachez sur notre travail, sur celui des bénévoles et lecteurs qui ne font que partager une passion. Ca vous plaît de vouloir détruire cela ? Vous en tirez quoi ? Vous vous sentez un peu plus « auteur » ? Un peu plus « comprise » ? Un peu moins seule… Qu’attendiez-vous après avoir envoyé votre critique à Béatrice ? Un silence de notre part ? Mais « qui ne dit mot, consent »…. Quelle que soit sa qualité, ce récit a été écrit avec plaisir, corrigé par deux jeunes femmes généreuses qui ont fait de leur mieux pour nous aider et qui continuent à le faire depuis plus de 5 ans.

Puis oublions la fatalité, tout le monde évolue un jour... Voila un beau message d’espoir…

Kyrian
This comment was minimized by the moderator on the site

Quelles sont vos références sur les requins hormis « Les dents de la mer » ? Pouvez-vous nous citer votre source scientifique qui soulève qu’un Megalodon fait 30 mètres ? Et quand bien même ferait-il 30 mètres, ce récit est un récit fantastique. Si nous avions voulu en faire un de 50 mètres, en quoi cela aurait-il pu vous déranger ? Êtes-vous professeur à l’université ? Êtes-vous scientifique ? Plongez-vous en haute mer pour aller les étudier ? Expliquez-nous pourquoi vous prônez qu’un Mégalodon fait 30 mètres ! Je ne demande pas la lune, mais de simples sources, des liens. Ca n’a rien de compliqué…

Faire une critique est une chose, y apporter de la véritable matière et de l’argumentation en est une autre. Vos réponses aux lecteurs ne sont que lourdes répétitions de ce que vous avez écrit plus haut. Vous n’amenez rien de nouveau, aucun réponse constructive si ce n’est de vaines tentatives d’auto-défense en passant à l’offensive à l’encontre de nos lecteurs.

Sachez que la critique est un art, autant que la polémique peut s’avérer agréable, enrichissante, un brin excitante quand elle est menée et fondée sur des propos cohérents et non pas des attaques mal formulées et bourrées de fautes. On ne s’improvise pas « chroniqueuse » quand on ne connaît pas les bases de la grammaire française et qu’on ne se relit pas… On ne s’improvise pas non plus « auteur » ou « écrivain » (appelez ça comme vous voulez) quand on ne passe pas des années à écrire pour s’exercer et qu’on ne travaille pas sur ses lacunes. L’auteur a des devoirs envers les lecteurs et le plus important est l’humilité sans que son excès l’entraîne vers l’orgueil ! A méditer.
D’autres lecteurs ont lu les dernières œuvres de STEDITIONS et parmi les critiques (négatives ou positives) il n'a jamais transpiré autant de mépris, de rancune et de méchanceté que dans vos mots. Mais faire preuve de méchanceté ou de cynisme dans une critique est une pratique facile à laquelle on peut s’employer en lisant seulement les quelques lignes que vous avez écrites. Et regardez ce qu’il en ressort… Vous trouvez cela constructif et positif ? Certes, vous savez désormais qu’un Megalodon ne fait pas 30 mètres, vous savez qu’il existe des romans écrits en script. Quel riche débat. Mais qu’avez-vous à nous apprendre de concret ? La critique se veut pédagogue alors allez-y, critiquez, mais par pitié, ne nous parlez pas du requin des Dents de la mer qui n’est qu’un poisson en carton exposé dans les Studios d’Hollywood !

Kyrian
This comment was minimized by the moderator on the site

Donc l’auteur « aimable » que vous avez cité n’a plus du tout envie de l’être suite à la lecture de ces attaques. Après Béatrice, après les auteurs et correctrices, vous vous en prenez à nos lecteurs qui nous soutiennent et dénoncent vos honteuses lacunes. Quelle meilleure façon de le faire que de sous-entendre leur ignorance et leurs défaillances intellectuelles ? Mais savez-vous que parmi toutes ces réactions - qui me touchent d’ailleurs - la plupart écrivent mieux que vous ? Se font comprendre sans mélanger leurs mots.

« l’auteur et surtout l’éditeur se doit également de respecter ses lecteurs ! En leur présentant un ouvrage soigné et non un scripte comme c’est le cas dans cet ouvrage.


Avez-vous lu « La Tempête du Siècle » de Stephen King ? Je suppose que non puisque ce « roman » est écrit en script... CQFD !

« si vous vous permettez de parler ainsi c’est que vous ne savez pas qui je suis »


Personne ne sait qui vous êtes, en effet, ce qui implique bien que vous n’êtes personne. Ou au mieux, vous êtes un auteur parmi tant d’autres et encore, j’ai le respect d’appeler « auteur » les personnes qui se donnent la peine d’écrire et qui vont au bout d’un projet, car sachez aussi qu’un français sur cinq écrit. Sur 60 millions de français, tous ne disent pas « vous ne savez pas qui je suis » parce qu’ils ont écrit un ou deux romans vendus au mieux à 2 ou 3000 exemplaires… Cela sonne si mesquin et « petit chef ».... Pensez-vous d’ailleurs qu’on puisse attribuer le terme d’auteur à une personne qui ne sait pas accorder son auxiliaire avoir, ni différencier "ma" pronom possessif et "m'a" pronom + auxiliaire ? Mon neveu de 8 ans connait pourtant cette règle !
Si vous voulez « jouer » au jeu de la critique, allons-y. Relisons gaiement ces quelques paragraphes. Parce que petite parenthèse, quand on se permet de critiquer un texte, surtout en public, le minimum est d'en avoir les moyens. Quand on se vante de "savoir", il faut argumenter, donner des sources, citer des auteurs et éviter les "j'étudie les requins depuis que je suis toutes petites". C’est un peu... limite.

« J’ai contacté la personne qui la écrit […] elle ma affirmer qu’elle s’était documenté. Dommage pour elle, je peux me venté de connaitre les requins, car je les étudie depuis toutes petites »

Kyrian
This comment was minimized by the moderator on the site

Quel orgueil, quelle impertinence et quel manque de respect.

« beaucoup de personne qui se prétendre écrivain sans avoir que premièrement c’est un métier et non un titre et qu’ensuite il faut avoir une certaine maturité et expérience avant de se considérer comme tel »


Désolée mademoiselle, mais je n’ai pas la même définition de l’écrivain… Être écrivain, conter des histoires, est avant tout une passion. Un auteur, un vrai, écrit avec son âme, avec ses tripes, avec son amour, sa colère ou tout simplement avec son cœur. Peu importe ce qu’il écrit et ce, même s’il fait des fautes (ce qui est valable pour vous d’ailleurs) tant qu’il a quelque chose à raconter… Le reste relève du métier de l’éditeur, si éditeur il y a… Et Dieu sait s’ils doivent s’arracher les cheveux dans certains cas…

Si vous étiez ce genre d’auteur qui se respecte, vous feriez preuve d’un minimum d’humilité surtout quand on trouve des remarques plutôt mauvaises vous concernant :

« J'avais déjà lu le début il y a quelques semaines et j'avoue que j'ai un peu de mal, je trouve que ce n'est pas si bien écrit que ça. Et c'est bourré de fautes »
« Je viens de lire le début de l'extrait. C'est que son écriture n'est vraiment pas terrible. J'ai l'impression de mieux écrire qu'elle (c'est pour dire) »
« … là très sincèrement je n'aurais pas envie de le lire, et ce n'est pas histoire d'être méchante ou jalouse ou quoique ce soit mais comme le dit Luna, j'ai moi-aussi l'impression de mieux écrire. »


Source : http://temple-litterature.tonempire.net/t719-entre-ciel-et-enfer-d-angelique-ferreira

Citations qui ne font guère plaisir je suppose, citations que nous n’aurions pas du chercher, mais j’aime aller au fond des choses et l’injustice m’insupporte même si je sais, en mon âme et conscience, que Megalodon (qui est classé en « nouvelle » cela dit en passant) n’est pas celui que je recommande parmi les centaines d’histoires que nous avons écrites et la quarantaine de romans en ligne sur ce site, vitrine personnelle !

Quoi qu’il en soit, ce récit ne méritait pas la critique que vous lui avez faite… Et vous n’avez ni l’expérience, ni la maturité, et de toute évidence trop peu de connaissances, pour vous lancer dans ce type d’entreprise. Vous ne maîtrisez ni l’orthographe, ni la grammaire et encore moins le sujet que nous avons traité !

Kyrian
This comment was minimized by the moderator on the site

Critique je le suis et très certainement parmi les plus virulente et les auteures de ST EDITIONS pourront le confirmer mais jamais au grand jamais je ne me serais permise d'écrire de telles attaques, même si je m'arrête sur tout ce qui fait le roman ou la nouvelle. Je connais les auteures depuis leurs débuts et j'ai même fait parti de leur staff à un moment, leurs histoires n'ont fait qu'évoluer que ce soit en intérêt, écriture, émotion et toute chose qui fait que l'on préfère prendre un livre plutôt que de se regarder un dvd. Lorsqu'on se dit critique tout doit être constructif de façon à aider les auteurs à l'amélioration de leurs lacunes et ne pas débiter des insultes gratuites. Je passerai sur le fait d'être fan de requins grâce au film "Les dents de la Mer" car si on va par là je peux aussi être comique et dire je suis fan des vampires par ce que j'ai vu "Le Bal des Vampires". Je lis énormément de livres d'auteurs très connus et si l'écriture de certains ne me plaisent pas je n'achète pas deux romans écrits par eux point final j'en fait pas une jaunisse parce que j'ai dépensé 10 euros dans un bouquin qui ne m'a pas plu. Et en passant je cherche également des lectures sur le net et je suis passée sur votre site internet et j'en suis ressortie au bout de dix minutes pour la simple raison que dès que j'ai lu "L'histoire" comme annoncé en haut du site et comment vous était venu l'idée de votre héroïne, les fautes m'ont tellement piquées les yeux que je me suis dit qu'il n'était vraiment pas la peine que j'achète le livre de peur que ça me donne mal à la tête à force de corriger les fautes inconsciemment et ce n'est pas pour autant que je vous ai laissé un message incendiaire pour vous dire par exemple que lorsqu'on se dit fan de mythologie (ce que je suis d'ailleurs) on a au moins la décence de faire des recherches pour savoir écrire correctement Oedipe et non Odipe comme écrit sur votre site. Sur ce la prochaine fois corrigez déjà votre site et râlez dans votre coin à vos amis mais pas sur un site qui ne comporte que des lecteurs qui apprécient les auteures mises en cause.

PS : MEGALODON a fait partit de leurs toutes premières histoires, le style peut être un peu maladroit ou écrit de façon qui vous fait penser que ce n'est pas professionnel mais qui peux se vanter d'être un Stephen King, Maxime Chattam, Patricia Cornwell, etc... pas Jamie et Kyrian et je suis bien placée pour le confirmer.

Carmilla
This comment was minimized by the moderator on the site

A méditer...

"Il ne suffit pas de lire que les sables des plages sont doux ; je veux que mes pieds nus le sentent …"

Chacun et chacune aura sa propre vision d'une histoire, mais comme cela a été conseillé à Nathanaël, je veux aussi pouvoir "brûler en moi" tous les livres. Fermer un roman et avoir envie de parcourir le monde et partir à la découverte d'un paysage rencontré au détour d'une histoire. Un vrai auteur pour moi est une personne qui arrive à susciter ce désir là par ses descriptions minutieuses, sa façon d'écrire, sa façon de mettre en scène les personnages.. Vous critiquez la façon d'écrire des auteures, mais au moins elles, elles sont de véritables metteurs en scènes.

tru
This comment was minimized by the moderator on the site

hum... et même si j'aimais les romans à deux sous, beh, ce n'est pas votre problème mais le mien! Cependant, les romans de ces auteurs sont construits, il y a une histoire, une forme et un fond derrière ces mots!
Si vous aviez pris la peine de vous inscrire sur le site, vous auriez vu que il n'y a pas que 20 lectrices sur le site mais des centaines!
Je n'ai rien d'autre à rajouter et tout à été dis par les autres lectrices satisfaites du travail fantastique de tout le staff des sites!!!

Jouls
This comment was minimized by the moderator on the site

Mouais... Je ne vais pas rajouter une couche sur ce qui a été dit dans les différents posts parce que tout a été dit et de manière aussi claire que précise. Après chacun ou chacune fera sa propre opinion sur le véritable fondement de cette "critique", si on peut appeler ça bien sûr critique. Mais de la mienne opinion, il en ressort juste que tout ce qui a été déblatéré dans le post de cette soit disant "chroniqueuse" c'est simplement pour mettre au final le talent de celle qui a réalisé la couverture du livre, puisque c'est la seule qualité qui en ressort (et connaissance de cette demoiselle Ferreira... quelle coïncidence...)

J'ai lu plus bas le mot "vendetta" et honnêtement je me demande si ce n'est pas juste le cas. Si différends il y a entre cette Fleurine (que nous connaissons sous le pseudo de Satine) et nos auteures, différends qui d'ailleurs ne nous regardent absolument pas, je trouve vraiment, mais vraiment gamin cette façon de faire pour discréditer en public le travail de K et de J.
En fin de compte et c'est vraiment dommage pour Mademoiselle Ferreira car au final à mes yeux, c'est elle la perdante dans tout ça car elle a tendu le bâton pour se faire battre et qu'elle est loin, mais vraiment loin d'être compétente dans ce qu'elle dit être (cf remarques la concernant sur son propre travail)

Scoob
This comment was minimized by the moderator on the site

Je n'aurais qu'une chose à dire sur cette personne qui se pose là en "critique littéraire"...: elle n'a pas du lire beaucoup de livres sinon nous ne dénombrerions pas moins de cinq fautes sur les quatre premières lignes...je me suis arrêtée là...c'est un style un peu trop primaire et difficile à lire (d'où probablement sa référence aux cahiers de maternelle).
Il y a une chose essentielle que sa maîtresse de CE1 aurait du lui enseigner : "LA JALOUSIE EST UN VILAIN DEFAUT".
Pour ce qui est des auteurs, sachez que nous aimons ce que vous faites et que vos livres sont très bien menés. D'autres grands auteurs ont également été la cible d'esprits peu éclairés...mais après tout : "il n'y a que les sot et les laids qui ne fassent pas d'envieux"...

Laurence C-973
.
Charger plus