Livres et romances LGBT
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart
Panier Vide

The Underworld Chronicles

11 septembre 2021. Le monde tel que nous le connaissons a sombré dans le chaos. Des bombes nucléaires ont déchiré le ciel et un hiver sans fin a pris place à la Surface. Du moins, c'est ce qu'il se dit 30 étages sous terre depuis que les bombes ont explosé. Ce jour-là a été surnommé, le Grand Changement. Paris, Berlin, Londres, Jérusalem, Milan, Rome, Moscou, Le Caire, et tant d'autres capitales mondiales ont été réduites en cendres... Plus de vingt-cinq milliards de personnes, ont périt quand la Troisième et dernière Guerre mondiale a pris fin le jour de son commencement. Sarah Leary s'en souvient. Elle y était avec sa femme Faith, tenant dans ses bras leur petite fille Clarke âgée tout juste d'un an. Les sirènes avaient résonné dans tout Manhattan, les foules s'étaient affolées et les avaient séparés malgré elles. Depuis ce jour, elles ne sont plus revues et Sarah Leary a passé ces vingt-deux dernières années sous terre avec douze mille soixante-seize personnes...
Array
Prix ​​de vente9,90 €
Description du produit
  • Broché: 326 pages
  • Editeur : Homoromance Editions
  • Collection : The Underworld Chronicles
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 1542752345
  • ISBN-13: 978-1542752343

EXTRAIT

Au nom de Dieu, des bombes avaient explosé, des millions de gens avaient péri partout dans le monde. Au nom de Dieu et des religions, la planète avait été détruite.

Je m'appelle Alexia Chase, je n'ai jamais vu la lumière du soleil. Il parait qu'elle est si vive, si lumineuse, qu'en regardant le ciel il est possible de la voir briller une fois les yeux clos. J'ignore si cela est vrai... Tant de choses se disent sur le monde du dessus, sur la Surface... Je n'ai jamais rien vérifié par moi-même. Ce que je connais sur la planète où vivaient les Anciens, je l'ai appris à travers des livres, des photos ou à travers les récits de ma mère et de nos Aînés. Ce que je sais, c'est que le monde a changé, en Son Nom, le 11 septembre 2021. Des bombes ont explosé, le ciel s'est obscurci, des pays entiers ont été détruits et la planète s'est retrouvée plongée dans un hiver nucléaire sans fin. Ma mère, Rebecca Chase, y était et souvent je l'interroge sur sa vie d'antan, sa vie avant le Grand Changement, avant l'Arche.

Je suis née le 18 octobre 2023 sous une ville autrefois appelée New York, située dans un pays qui s'autoproclamait le plus puissant du monde. Ce qu'il reste de sa puissance se résume aujourd'hui à douze mille soixante-seize survivants confinés sous terre, là où aucun rayon de soleil, aucune lumière, aucun effet résiduel des bombes ne peuvent nous affecter. Tant de gens ont péri lors des bombardements, et plus encore à cause de ce que nos médecins appellent le syndrome S.I.A., pour Syndrome  d'Irradiation aiguë.

Nous ignorons si des gens comme nous ont survécu, si d'autres, comme ma mère, ont pu se réfugier sous terre avant que tout ne soit réduit à néant. Là aussi, des choses se disent, des rumeurs circulent. Il est parfois plus dangereux de les écouter que de les ignorer. Certains s'y sont risqués, certains ont tenté de remonter à la Surface pour revoir la lumière du soleil, respirer à l'air libre, mais personne n'en est jamais revenu. Il se dit que la planète est devenue un désert de glace, infécond, stérile, irrespirable. Il n'y a ni arbre, ni animaux, ni source de lumière pour réchauffer les terres. Alors, cet endroit où je suis née est notre dernier refuge, peut-être le dernier abri où l'être humain pourra continuer à vivre.

Cet abri a été surnommé l'Arche, en mémoire à un livre nommé "La Bible". L'une de ses fables dit qu'un homme du nom de Noé avait voulu sauver chaque espèce animale avant la destruction de la planète. Il les avait placés dans un immense navire résistant à toutes les intempéries. J'aurais aimé lire cette histoire, mais ce livre a été banni, interdit par les lois de l'Arche, comme toutes les religions.

Ma mère croit en cette entité invisible appelée Dieu. Elle me dit parfois qu'il est important de garder la foi pour être guidée vers les bonnes décisions.

Mais comment croire en Dieu, puisque comme le soleil, je ne l'ai jamais vu ?