Livres et romances LGBT
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart
Panier Vide
Articles
Categories
Ebooks à télécharger

Madame Queen

Faith, 20 ans, quitte Boston et déménage à Northfolk avec sa grand-mère Rebecca Ryan. Malgré un lourd dossier scolaire et un passif agité, elle intègre le lycée Emery. Un cours, un regard sur son professeur et Faith succombe aux charmes de celle-ci. Elle fera tout pour attirer son attention et se rapprocher d'elle, mais comment Madame Queen parviendra-t-elle à gérer leur relation ?
Array
Prix ​​de vente9,90 €
Description du produit

Disponible en format papier uniquement sur :

 

  • Nombre de pages : 288 pages
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 1506132308
  • ISBN-13: 978-1506132303

Vous avez lu et aimez ce titre ? Encouragez les auteures et laissez-leur votre avis sur la page Amazon du livre

EXTRAIT

— Voici votre emploi du temps et les clefs de votre casier, Mademoiselle Ryan.

Faith récupéra les documents et les clefs que lui tendait la conseillère administrative de son nouveau lycée. Malgré son arrivée à Northfolk quelques jours plus tôt, elle ne se faisait pas de grandes illusions quant à ce nouvel établissement qui l'accueillait.

— Merci, répondit-elle simplement.

— Tâchez de ne pas arriver en retard à vos prochains cours et évitez de vous faire remarquer. Mademoiselle Evans va vous accompagner jusqu'à votre salle de cours et vous rencontrerez votre professeur principal.

— Merci, dit Faith avant de quitter le bureau des inscriptions.

Elle suivit Mademoiselle Evans à travers les couloirs du lycée Emery, lança quelques regards par les portes ouvertes donnant sur d'autres classes et d'autres professeurs. Son sac de cours sur une épaule, elle songeait déjà à ce qu'elle ferait en dehors de ces murs. Elle avait promis à sa grand-mère de ne pas se faire virer d'Emery, mais sa volonté serait-elle assez forte ? Northfolk était une ville en tout point opposée à Boston d'où Faith venait, une ville de campagne où elle devrait trouver de nouveaux amis.

Mademoiselle Evans frappa à une porte et ouvrit sur une salle de classe remplie d'élèves avant de s'adresser au professeur Lana Queen.

— Madame Queen, Faith Ryan vient d'arriver.

Tous les regards se posèrent sur la nouvelle qui venait de s'arrêter à l'entrée sans quitter des yeux leur professeur. Cette dernière approcha.

— Merci Mademoiselle Evans... Faith, vous pouvez aller vous asseoir, nous nous verrons à la fin du cours.

Faith se força à détourner les yeux de cette femme en tailleur. Elle partit s'installer derrière un pupitre non loin du dernier rang. Une habitude qu'elle avait prise depuis des années et qui, pour une fois, se révélait défavorable. Parce que d'aussi loin, elle n'aurait pas le plaisir de contempler Madame Queen de plus près. Jamais, elle n'avait croisé de professeur si attirant, même sexy dans sa façon de se tenir, le chemisier entrouvert sur sa poitrine. L'Histoire-Géographie prenait alors une tout autre importance dans sa tête... Très vite, le professeur reprit son cours : la révolution industrielle américaine. Une période de l'Histoire déjà classée qui n'attirait guère l'attention de Faith qui recommençait sa dernière année après avoir échoué l'an passé. Cette fois, pourtant, un élément changeait. Le professeur Lana Queen, moulée dans sa jupe droite, élevée sur des talons hauts, aiguisait sa curiosité et éveillait un intérêt soudain pour l'Histoire des États-Unis.

Dès que celle-ci eut le dos tourné, un élève se pencha vers elle et lui sourit :

— Salut... Je suis David... David Queen, et la petite nerveuse qui nous sert de prof, c'est ma mère. Tu viens d'où ?

Faith fronça les sourcils, étonnée par l'annonce du garçon près d'elle. En général, les fils ou filles de professeur se révélaient des plus agaçants avec leurs têtes remplies de culture et leurs éternelles bonnes notes. À croire que ces privilégiés faisaient partie intégrante d'une sorte de caste établie par les professeurs. Mais David Queen n'avait rien d'un premier de la classe. Plutôt costaud, les cheveux peignés en forme de crête partant du front à la nuque, il arborait plutôt le style du beau gosse à la dernière mode. Et sa présentation, bien que courte, l'amusa. Après un instant d'observation, Faith admit la ressemblance entre le professeur et son camarade de classe.

— De Boston, répondit-elle à voix basse.

Elle fit mine de rester attentive quand Madame Queen se retourna vers eux pour expliquer l'importance de l'industrialisation au début du siècle précédent, puis reprit sa conversation aussitôt qu'elle eut le dos tourné.

— Nerveuse de quel genre ? Ta mère ?

— Du genre qui te donne des heures de colle et...

— David ! entendirent-ils de la part de Madame Queen.

Ce dernier termina tout bas devant sa main.

— De ce genre-là.

Leur professeur s'était tendu et un silence soudain était revenu dans la salle de cours. Les élèves la virent prendre une pile de copies et en poser un tas sur les trois tables de devant pour les faire passer vers l'arrière.

— Pour la semaine prochaine, vous remplirez la chronologie en page deux et ferez un résumé. Le premier qui copie une ligne du site Wikipédia, je lui colle un F, c'est bien compris ?

— Oui Madame Queen, répondirent certains élèves.

La sonnerie du cours résonna à travers les couloirs du lycée tandis que le brouhaha des chaises s'élevait dans la salle. Faith avait jeté un œil sur la copie, croisé quelques questions avant de l'enfouir dans son sac à dos. Ce qu'elle avait surtout retenu de ce cours était l'agréable accueil du fils de Madame Queen et Madame Queen elle-même. Celle-ci s'était montrée impitoyable, capable de réprimander son propre fils devant tout le monde... Un côté qui accentuait l'image du professeur sexy, cliché utilisé et réutilisé par bon nombre de séries ou de films à la télévision. Mais peu importait pour Faith que cette image du professeur en jupe courte, à l'autorité débordante, ait déjà fait fantasmer d'autres esprits avant elle. Madame Queen était de loin la femme la plus charmante et charismatique qu'elle n'ait rencontrée en 20 ans d'existence. Elle s'arrêta devant son bureau quand elle fut à sa hauteur et attendit que les derniers élèves aient quitté la classe. De plus près, Faith put détailler le visage séduisant de son professeur. Ses cheveux bruns, raidis avec soin, tombaient sur des traits envoûtants. Ses lèvres peintes d'un rouge sombre brillaient sous les malheureux néons de la salle. En dépit d'un décor déprimant fait de pupitres et d'un bureau basique devant un tableau noir, Madame Queen dégageait une beauté presque indécente.

— Vous vouliez me voir, Madame ? demanda Faith, une main autour de la lanière de son sac.

Lana Queen éteignit le rétroprojecteur laissé allumé et releva son regard sur Faith Ryan.

— En tant que professeur principal, j'ai reçu votre dossier du East Boston High School.

Le regard de son élève se détourna vers les vitres et Lana poursuivit :

— Avez-vous pu rencontrer une conseillère d'orientation ces dernières années ?

Faith leva les sourcils en songeant à toutes ces conseillères qu'elle avait rencontrées. Bien sûr, Madame Queen s'intéressait à son dossier d'élève et à elle tout simplement. Faith n'avait que 18 ans, mais avait perdu la fâcheuse habitude d'être naïve. D'abord, elle vivait avec sa grand-mère, puis elle nourrissait une attirance incurable pour les filles ou les femmes. En résumé, bien trop d'obstacles s'étaient présentés dans sa courte vie pour la maintenir dans un cocon protecteur où l'on voit tout en rose...

— Ouais, répondit-elle, mais ça n'a rien donné...

Elle reporta les yeux sur son professeur, préférant détailler son beau visage que les arbres dénudés par l'hiver à l'extérieur.

— Faut croire que ça a du mal à rentrer, vous voyez ? reprit-elle.

Au look quelque peu marginal de son élève, Lana Queen ne s'étonna pas devant son air supérieur et arrogant. Une veste en cuir noire sur un débardeur assorti à un jeans à moitié usé, Faith Ryan se démarquait des autres filles de l'établissement. Elle affirmait sa rébellion par sa façon de parler, sa nonchalance dans sa façon de se tenir. Outre Boston, elle avait fréquenté le lycée de Manhattan à New York, celui de Philadelphie ou de Washington. Lana Queen comprenait donc que son élève avait subi de nombreux déménagements, habitudes incompatibles à une vie équilibrée et des études stables. Faith Ryan avait été renvoyée de chacun de ces lycées pour différentes raisons. Ébriété, usage et possession de drogues, violence envers un professeur, dégât sur matériels scolaires.

— Northfolk est une petite ville où vous trouverez de nombreux divertissements pour vous changer les idées en dehors des cours. Vous savez qu'il ne tient qu'à vous d'y rester, au moins jusqu'à l'obtention de votre diplôme de fin d'année. Je ne vais pas vous répéter ce que vous ont dit vos conseillers, mais les équipes pédagogiques de Northfolk feront tout leur possible pour vous aider à vous intégrer et travailler dans de meilleures conditions, encore faut-il que vous ayez l'intention de rester parmi nous et si tel est le cas, j'aimerais autant que vous soyez franche avec moi et que vous veniez me trouver avant que quoi que ce soit de fâcheux ne se produise, vous comprenez ?

Faith avait suivi les explications de Madame Queen non sans être distraite par le rouge sur ses doigts fins ou les boutons défaits de son chemisier en satin anthracite.

— Quoi que ce soit de fâcheux ? lui demanda-t-elle en répétant ses propos.

Elle prit un instant pour réfléchir à ces mots et finit par en sourire, finalement amusée. Northfolk n'avait rien à voir avec Boston, New York ou encore Washington. Northfolk était une ville de banlieue, au sud de Chesapeake Bay. La plage à quelques kilomètres, la capitale toute proche, elle comptait des centaines de résidences aisées, de belles maisons de quartier. Le genre de bourgades où les cadres supérieurs, les hommes d'affaires, les ambitieux, aimaient fonder leurs gentilles petites familles modèles. Madame Queen craignait-elle quelques turbulences en la sachant en ville ?

— Je serai sage comme une image, Madame Queen, ajouta-t-elle avec un soupçon d'ironie.

Lana Queen la vit s'éloigner, nonchalante, et quitter sa salle de cours. Faith Ryan ne serait certainement pas l'une de ses élèves modèles à en croire le détachement total qu'elle avait capté dans son regard.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.