Logosted2
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart
Panier Vide
Articles
Categories
Ebooks à télécharger

péplum lesbien

Sanghonneur Ff Back

Résumé : 90 après J-C. Aquilée est une ville réputée pour ses combats de gladiateurs qui s'affrontent dans ses arènes aussi célèbres que celles de Capoue. Sarra, fille du Consul Quintus Sarrius Valerius, va rencontrer Luan, une jeune femme Calédonienne, achetée par son frère, esclave offerte à son père pour combattre à son tour dans l'arène.

Format Ebook sans DRM :

télécharger l'ebook

Disponible en format livre sur : 

Amazon2 

 

<span class=péplum lesbien" width="250" style="float: left; margin-left: 10px; margin-right: 10px; border: 1px solid black;" />Sang et Honneur est un roman historique, plus précisément un péplum axé sur la vie des gladiateurs à l’époque de la Rome Antique. Quand on lit le résumé, on pense alors à la série Spartacus ou encore au chef d’œuvre de Ridley Scott « Gladiator ». Mais en version roman lesbien, l’attrait est plus important encore, d’autant que les auteures n’ont jamais nié s’être inspiré du film pour écrire Sang et Honneur.

« 90 après J-C. Aquilée est une ville réputée pour ses combats de gladiateurs qui s’affrontent dans ses arènes aussi célèbres que celles de Capoue. Sarra, fille du Consul Quintus Sarrius Valerius, va rencontrer Luan, une jeune femme Calédonienne, achetée par son frère, esclave offerte à son père pour combattre à son tour dans l’arène. »

Pour celles et ceux qui aiment l’Histoire, les grandes épopées, les aventures et l’action agrémentées d’amour, vous serez servis et comblés par ce roman. Kyrian Malone et Jamie Leigh se sont appropriées le genre, les personnages, l’Histoire, l’arène et tout ce qui tourne autour de Rome à cette époque là pour créer leur histoire en y mettant leur patte.

 

Créé le 24 août 2011

<span class=péplum lesbien" width="250" style="border: 1px solid black; float: left; margin-left: 10px; margin-right: 10px;" />

Je ne saurai guère innovante par rapport aux autres de mes avis que j’ai pu donner sur vos histoires  que j’ai pu déjà apprécier. Qu’il est difficile dorénavant de trouver d’autres mots pour vous dire le pourquoi de mon engouement pour cette nouvelle histoire.

Alors on va commencer par dire que le contexte innovateur est déjà un premier point.  Je pense que ce n’est pas donné à tout le monde de s’aventurer, comme vous l’avez fait, dans une époque guère exploitée – je pense – niveau littérature. Une époque qui exige des recherches, tant pour le vocabulaire, le décor et la façon d’être ou de paraître.

Votre inspiration visuelle a contribué largement au résultat plus que probant de ce livre – en tout cas à mes yeux. Vous vous êtes attachées à rester aussi près de la réalité que l’on peut aisément penser à travers vos mots et vos descriptions. Le vocabulaire de l’époque retrouvé et fort bien exploité donne une certaine authenticité à l’histoire qui m’ont enchantée et une nouvelle fois encore, impressionnée. Impressionnée par les recherches que vous avez dû entreprendre et qui sans contexte, renforcent la qualité de l’histoire. Se rattacher au plus près de la réalité agrémente considérablement les images que les mots peuvent faire ressurgir.

Bref, tout ça pour dire que j’ai largement apprécié l’atmosphère décrite et des quelques visionnages que j’ai pu voir à la tv sur cette époque romaine, la votre est largement fidèle.

Le deuxième point s’attache bien entendu à l’histoire narrée. Sacrément innovatrice, quand on pense à ce monde de « brutes épaisses » exclusivement masculin.  Et non, Cette fois-ci la féminité tient son heure de gloire et de respect qui n’a pourtant pas sa place dans ce monde-là. Petit pied de nez, pourrait-on penser à cet univers de muscle et de force masculine.

Tout autant que l’héroine, au charisme indéniable, ne peut laisser insensible : force tranquille mais caractère bien trempé ; charme fou mais séductrice réservée. Comment ne pas être séduite par cette jeune esclave venue de nulle part ?

Et l’attrait de cette histoire trouve son apogée par le charme qui opère sur la maîtresse de maison.

Une « domina » incarnant la douceur, la bonté dans ce monde où règnent quotidiennement la violence et la mort. Contraste saisissant qui apporte une bouffée d’air pur et de rêverie.

Des liens se tissent au gré des pages tournées, par le biais de regards et d’effleurements ; une atmosphère qui se charge de désir palpable mais avec tant de retenue pourtant. Un monde opposé maître/esclave dont les barrières devraient être infranchissables. Et pourtant… Une fois encore la force des sentiments peut soulever des montages comme elle peut donner des ailes, des ailes et rêver de liberté et ce, l’une comme pour l’autre. En effet, il y a beau avoir classe inférieure et supérieure, elles sont toutes deux prisonnières de leur destin et de leur obligation. Ce concept-là est d’ailleurs largement mis en avant et de bien belle façon au fil des pensées de vos deux belles héroines.

Le bonus de cette histoire trouve son summum dans l’intrigue proprement dite. Une histoire d’A sans une once de côté dramatique qui soulève exaltation ou autres sentiments de rébellion de la part du lecteur laisse peut-être un petit goût d’inachevé (quoique, tout dépend du contexte bien sûr).  Je peux dire ici que le côté dramatique de la chose est à son apogée et laisse des sombres réflexions telles qu’ici : la folie de l’Homme et sa convoitise…

Voilà en quelques mots les raisons de ma toquade pour votre nouvelle histoire. Le changement radical d’époque – loin de la vie contemporaine – m’a fait voyager à travers le temps et il est bon parfois de s’évader dans d’autres lieux, d’autres temps. L’ère de nos ancêtres italiens démontre expressément la barbarie qui y régnaient, mais votre côté « fleur bleue » et romantique à souhait l’a quelque peu adoucie par vos belles héroines que sont Sarra et Luan.

Merci pour ce moment enchanteur. :)

Pour télécharger cet ebook sur votre tablette, Kindle, Ipad, Ipod :

Amazon

ACHETER SUR AMAZON.CA

 

Prix Téléchargé : 12.14€ - 225 pages - lesbienne/sang-et-honneur.html" target="_blank" style="color: #a4ad2b;">COMMANDER !

Edition de Poche : 17.59€ - 231 pages - COMMANDER !

 

<span class=péplum lesbien" width="250" style="float: left; border: 1px solid black; margin: 10px;" />Parlons tout d’abord du contexte. César et ses hommes multiplient les conquêtes et les victoires. L’empire romain est resplendissant, imposant mais l’empire ne repose pas uniquement sur la puissante Rome. Il existe d’autres villes, d’autres contrées qui sont toutes aussi intéressantes. Aquilée. Si les romains réclamaient à tue-tête « du pain et des jeux » à leur empereur, ils trouvaient leur bonheur grâce au ludus Valerius et à ses gladiateurs talentueux.

Focalisons-nous maintenant sur cette famille qui est au cœur du roman, les Valerius. La fille du conseil, Sarra, apparaît rapidement comme notre héroïne. Nous nous attachons à cette jeune femme intelligente qui ne tient pas à rester à sa place de « femme ». Elle rêve de politique, d’aventure mais surtout elle rêve d’une vie à la hauteur de ses possibilités. Puis, nous faisons la rencontre de son frère, Arius. Stéréotype de ce que pouvaient être les hommes durant cette époque, ce personnage est d’autant plus important qu’il constitue le « climax » du roman. Ses gestes, ses paroles auront des répercutions dès son apparition. Un frère, une sœur et des gladiateurs, des gladiatrices. Une gladiatrice. Luan qui perdra rapidement son prénom pour un nom plus latin : Deimia. Insoumise, cette gladiatrice talentueuse représente les échecs de l’empire romain au niveau de leur conquête.

Avant tout, je tiens à dire que j’ai beaucoup apprécié l’histoire même si l’on s’y attend dès la scène du premier regard. Cela ne m’a pas réellement surpris mais l’écriture fluide et agréable m’a permis de continuer cette aventure aux côtés de Sarra. Deux femmes de caractère fort mais s’exprimant de manière différente, deux femmes que tout devrait opposer et qui pourtant ne peuvent se séparer. Cet amour est au cœur du roman et je l’ai trouvé très beau.

Mais derrière cet amour impossible se cache un monde de violence. Violence physique. Violence morale. Et c’est là que je tiens à applaudir le choix du titre : Sang et Honneur. Il est vrai que nous faisons de suite le rapport avec les gladiateurs qui se battent, font couler du sang pour leur honneur, pour pouvoir être libre … Mais, en lisant une des scènes du roman (celle qui constitue le tournant de celui-ci), j’ai tout de suite fait le lien avec le titre : faire couler le sang et perdre une forme de son honneur. En effet. Sang et honneur est l’histoire d’une gladiatrice qui fait couler le sang pour survivre et pour son honneur ; et l’histoire de cette jeune femme dont le sang a également coulé.

Pour ceux qui pensent que ce roman n’est qu’un roman pseudo-érotique qui oublie la vie des gladiateurs … je tiens à vous rassurer. Vous aurez le plaisir de lire avec passion les combats des gladiateurs. J’avais peur de lire des choses trop techniques, trop lourdes à décrire mais non. Les auteurs nous permettent de nous imaginer chaque geste des gladiateurs, d’imprimer chaque image dans notre esprit pour finalement vivre ce combat avec eux. J’ai beaucoup apprécié la lecture de ces combats qui ajoutaient une touche de réalisme au roman. J’étais comme face à un péplum.

Ce que j’ai le plus apprécié à la lecture de ce roman est avant tout la touche latine qu’on voulu glisser les auteurs. Des termes latins, des vérités historiques. L’histoire d’amour ne prend pas totalement le pas sur le contexte général du roman et c’était un défi à relever ; que je rassure chacun d’entre vous, les auteurs l’ont relevé avec succès.

J’ai également apprécié la plume des auteurs qui sont parvenus à trouver un équilibre entre la violence de certaines scènes froides et inhumaines et ces scènes posées, chaudes, qui sont plus sensuelles. Nous ne sombrons pas dans un érotisme exacerbé ni dans un amas de violence qui perdrait son sens. Juste milieu, nous sommes en plein cœur de l’Antiquité Romaine où se mèlent violence et amour.

Inutile de dire que j’ai dévoré ce roman, que j’ai tourné les pages avec curiosité. Je conseille ce roman aux lecteurs qui approchent de l’adolescence et à tous ceux qui aiment les romans antiques. Vous ne regretterez pas.

Merci aux auteurs Kyrian Malone et Jamie Leigh de m’avoir permis de découvrir ce livre mais également aux Directrices d’Accros et Mordus qui m’ont fait également découvrir une maison d’édition que je ne connaissais pas mais qui me plait déjà beaucoup. Merci à vous !

Source

 

Prix Téléchargé : 12.14€ - 225 pages - COMMANDER !

Edition de Poche : 17.59€ - 231 pages - COMMANDER !

Edition de Luxe : 21.84€ - 182 pages - COMMANDER !

ou 

Disponible en format livre sur : 

Amazon2  Lulu

Pour télécharger cet ebook sur votre tablette, Kindle, Ipad, Ipod :

Amazon

ACHETER SUR AMAZON.CA

APPLICATIONS UTILES ET GRATUITES

 

<span class=péplum lesbien - roman lesbien" width="250" style="border: 1px solid black; float: left; margin: 10px;" />

L'histoire se déroule dans l'Antiquité à l'époque ou la splendeur de Rome était à son apogée. César multipliait les conquêtes militaires et ses légions se montraient à chaque fois victorieuses. Dans cette antique Italie se trouvaient aussi une cité nommée Aquilée.

Aquilée égalait presque la splendeur de la Ville Éternelle. Elle était reconnue pour sa prospérité et sa beauté mais aussi pour son ludus. Le ludus Valerius qui avait en son sein les plus valeureux gladiateurs et ceux-ci faisaient la fierté de la famille Valerius. L'histoire se concentre sur cette famille et plus particulièrement sur Sarra, la fille du Consul. Lorsque son frère, Arius rentrera de la guerre, il ramènera avec lui un personnage qui changera à tout jamais la vie de Sarra. Il ramènera avec lui Luan, une jeune esclave venue de l'une des contrées insoumises par Rome c'est à dire la Calédonie. Très vite cette jeune femme fera ses preuves en tant que gladiatrice.

Premièrement, l'histoire en elle-même est splendide. Elle nous captive dès les premières pages. On entre dans un monde complètement différent du nôtre mais qui étrangement peut lui ressembler sur certains aspects. À cette époque, on dissimulait très bien tout ce que les gens de voulaient pas montrer. Certaines choses dont aujourd'hui on ne cache plus. On en aperçoit certains passages dans ce livre.

De plus, on entre dans un monde de violence. Les guerres fesaient rages un peu partout, la mort s'insinuait dans toutes les familles mais on se servait aussi de la mort et de la violence comme divertissement publique ce qui m'amène donc à parler des gladiateurs. Ces derniers sont des "esclaves" de leur ludus mais aussi du peuple romain. Ils se battent pour acquérir leur liberté. Ils se battent pour leur honneur et celui de leur maison. Ils versent leur sang pour que cet honneur soit préservé. C'est un aspect assez troublant de cette époque.

Pourtant, les gladiateurs qu'ils soient homme ou femme n'étaient pas les machines à tuer auxquels j'ai pu m'attendre. Au contraire, ces gladiateurs malgré leur emprisonnement trouvaient le moyens de plaisanter et de vivre et de s'aimer. Leurs liens étaient vraiment très puissants. Pourtant, malgré ces liens ils n'auraient pas hésiter une seule seconde à s'entretuer s'ils y étaient obligés.

Ensuite, on s'aperçoit aussi très vite de la condition des femmes à ce moment de l'Histoire.

Elles n'avaient guère le choix de décider de leur propre vie et de leur destin. Elles devaient de résigner aux choix de leurs pères et de leurs époux. Malgré tout elles étaient d'une très grande importance dans la vie des hommes. Elles les épaulaient et parfois les ramenaient sur le droit chemin.

Beaucoup de sentiments ressortent de ce roman. Je pense tout d'abord à l'orgueil, à l'envie à l'hypocrisie de certains personnages. Arius, le frère de Sarra, vivait dans la luxure et l'orgueil.

Il manquait cruellement de bon sens et de courage. Un bon nombre de fois je lui aurais remis les idées en place. Il se considérait plus que haut que ce qu'il était réellement. Ce qui m'amène à penser que l'époque change, les moeurs changent mais les gens, eux ne changent pas. Qu'ils soient remplis d'amour et de bonté ou d'orgueil et de colère les gens restent ce qu'ils sont, on dirait.

J'arrive maintenant à l'histoire entre Sarra et Luan qui occupe à elle seule une très grande partie de l'histoire. J'ai trouvé cet amour tellement beau et pur. Il m'a semblé si soudain et si passionné. Le maître et l'esclave. Pourtant lorsqu'elles étaient ensemble les barrières sociales n'existaient plus. Il n'y avait que deux femmes qui s'aimaient de tout leur coeur.

Les auteurs décrivait leur passion avec délicatesse et sensualité sans pour autant tomber dans l'obscène. Ce que je lisais c'était un amour qui grandissait à vue d'oeil à chaque page voir chaque ligne. Les pires épreuves attendaient les deux jeunes femmes mais vraiment rien n'arrivait à éteindre leurs regards lorsqu'ils se posaient sur l'une d'elles.

Je me suis attaché au personnage de Luan. Elle qui arrive des pays insoumis par l'Empereur, elle demeure une femme forte et une guerrière redoutable. Dans les bras de Sarra, nous ne la voyons plus comme une redoutable gladiatrice adulée de tout Rome nous la voyons comme une femme et rien de plus. Elle s'accrochera et résistera à toutes les épreuves que le dieux lui ont envoyés et elle en ressortira plus forte et plus courageuse.

J'enchaîne avec le style d'écriture des auteurs. Il est fluide et changeant. Il peut être très sec et violent lorsqu'il décrit les combats des gladiateurs et certaines scènes plutôt horribles.

Cependant, il peut être majestueux lorsqu'il est question des sentiments. Les pages se tournent d'elles même et je peux vous assurer qu'il soit un livre numérique ne change en rien l'intéret qu'il faut porter à ce roman.

Je conseille ce roman à partir de 14 ou 15 ans pour certains thèmes assez difficiles à comprendre mais aussi pour des moments assez explicites. Je dirais qu'il faut une certaine maturité pour comprendre le roman en entier.

Pour terminer, ce roman est un regard sur l'antique société romaine. Il nous amène à comprendre les valeurs des gens d'autrefois et ce pourquoi ils vivaient. Kyrian Malone et Jamie Leigh nous offre ici un magnifique récit ou se mêle romance et Histoire. Je ne peux que le recommander très fortement.

Voici une citation qui m'a beaucoup marquée:

"La richesse, la fortune, la gloire et le

pouvoir pouvaient changer les hommes autant que les

femmes. Ils pervertissaient leurs esprits, leurs valeurs,

corrompaient leurs principes et leurs espérances d’antan.

Qu’ils soient Romains, Germains, Grecs ou Calédoniens,

leur sang restait rouge lorsqu’il était versé. Les Dieux,

quels qu’ils soient les avaient dotés de faiblesses, de

défaillances afin de mériter une place auprès d’eux, dans

l’autre vie."

Source

Prix Téléchargé : 12.14€ - 225 pages - COMMANDER !

Disponible en format livre sur : 

Amazon2  Lulu

 

Pour télécharger cet ebook sur votre tablette, Kindle, Ipad, Ipod :

Amazon

ACHETER SUR AMAZON.CA

APPLICATIONS UTILES ET GRATUITES