Logosted2
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart
Panier Vide
Articles
Categories
Ebooks à télécharger

jamie leigh

Créé le 16 juin 2015
Broken Dreams Back 265x315Résumé : 
Pour fêter l'arrivée prochaine de leur bébé tant attendu, Théo Ryan et Lucas Leary sortent dîner avec leurs amis . En couple depuis quelques années déjà, ils vont enfin fonder une famille, leur famille. Mais la vie réserve toujours des surprises et peut basculer d'une seconde à l'autre. Et ce soir-là, Théo Ryan ne retrouvera plus la chaleur de son foyer, lâchement assassiné par un voyou pour de l'argent. La mort est-elle réellement la fin de tout ? L'amour ne peut-il pas transcender chaque chose, même la réalité telle qu'on la connaît ? L'esprit, l'essence de sentiments aussi forts subsistent au-delà de la chair. Théo trouvera le moyen de reconquérir son amant, de récupérer son cœur et de prendre sa place de père.
 
MON AVIS :  
Une histoire bouleversante qui m'a convaincue dès les premières lignes. L'émotion a été à son comble, les larmes sont arrivées très vite. Un récit magnifique sur Théo et Lucas. Finalement, je ne peux pas vous raconter grand chose sur l'histoire en elle-même, cela vous enlèverai tout le charme de la découverte et de la surprise, donc vous allez vous contenter du résumé qui est parfait ! Dans ce récit, il est question d'amour, de beaucoup d'amour, de sacrifice, de choix. Quand on est jeune, on pense que l'on a l'avenir devant soi, qu'on a le temps. C'est ce que pensait Théo. Et, en une fraction de seconde, tout a basculé, son monde s'est écroulé, happé par la mort, par un assassinat lâche et stupide.

 

Créé le 13 juin 2015

"Enzo" - Critique par Sylvie Guignon

RésuméSeul, avec pour seul bagage un sac de sport et sa passion pour le Mixed Martial Arts, un sport de combat réputé aux Etats-Unis, Enzo Cortese rejoint Las Vegas avec une seule idée en tête : entrer dans la cage pour se battre. A son arrivée, il pousse la porte d'une salle d'entraînement modeste et familiale où il découvrira bien vite que la cage où se rencontrent les combattants n'est plus le seul objectif de sa vie. Entre exercices intenses, efforts démesurés et redoutables face à face, Enzo devra tester ses propres limites, affronter des passions enfouies qui n'ont pas leur place dans un sport masculin et viril pour répondre à son attirance pour Chris, le fils de son entraîneur.

Mon avis : Etonnante découverte qu'est ce roman qui nous plonge au cœur du MMA. Je suis tombée sous le charme de ce champion en devenir : Enzo ! Très beau jeune homme, assidu, déterminé, avec une seule faiblesse : Chris, le fils de son coach, qui pourrait bien le faire transpirer par tous les pores ! On part pour Las Vegas, ses casinos, ses palaces et enfin cette salle de sport où l'on ressent la chaleur et l'atmosphère chargée de testostérone. Bien que l'on pénètre rapidement dans les lieux, les descriptions auraient pu être plus détaillées pour immerger davantage le lecteur dans le cadre.

 

Créé le 12 juin 2015

Broken Dreams Back 265x315Résumé : Pour fêter l'arrivée prochaine de leur bébé tant attendu, Théo Ryan et Lucas Leary sortent dîner avec leurs amis . En couple depuis quelques années déjà, ils vont enfin fonder une famille, leur famille. Mais la vie réserve toujours des surprises et peut basculer d'une seconde à l'autre. Et ce soir-là, Théo Ryan ne retrouvera plus la chaleur de son foyer, lâchement assassiné par un voyou pour de l'argent. La mort est-elle réellement la fin de tout ? L'amour ne peut-il pas transcender chaque chose, même la réalité telle qu'on la connaît ? L'esprit, l'essence de sentiments aussi forts subsistent au-delà de la chair. Théo trouvera le moyen de reconquérir son amant, de récupérer son coeur et de prendre sa place de père.

Format livre disponible sur : 

Lulu PROCHAINEMENT SUR AMAZON

Format Ebook pour les membres premium.

Ebookprem 

Prologue

 

Tout le monde meurt un jour. Personne ne peut rien y faire si ce n’est repousser l’échéance. Tout le monde doit mourir, c’est un fait. Vous, moi, nos proches, rien ni personne n’y échappe.

Nous vivons avec la mort, mais quelle importance lui donnons-nous ? On regarde les actualités : une femme a tué ses trois enfants ; un 747 a explosé au-dessus de l’Atlantique ; des touristes pris en otage ont été fusillés. Ces annonces sont quotidiennes et plus ou moins étayées selon les intérêts politiques du moment. Qui réagit à cela ? Personne. Hormis se sentir compatissants, peinés, choqués l’espace de quelques minutes, ces gens qui meurent font partie du décor… Triste constat, mais réaliste. Comment pourrions-nous vivre si nous n’étions pas insensibles à ces tragédies ?

Quoi qu’il en soit, à 26 ans, on pense à tout, sauf à mourir. On se croit invincible, intouchable. On songe à son avenir, on termine ses études, on commence une carrière, on s’engage, on comprend le sens du mot « aimer », on projette d’avoir un premier enfant…

À 26 ans, le monde nous appartient, du moins, c’est ce que je pensais.

Chapitre 1

A jamais

 

J’étais content de voir Lucas si heureux, le sourire aux lèvres et riant à la moindre plaisanterie. Nous avions passé la soirée avec nos amis d’enfance. Danielle et Samuel s’étaient mariés trois ans plus tôt. Tous les quatre, nous étions rencontrés au collège sans jamais nous perdre de vue. Ce soir-là, Lucas et moi fêtions nos huit ans de vie commune.

Pour l’occasion, nous avions réservé une table dans un petit restaurant situé dans la banlieue de New York : le Grafton. Un endroit chaleureux, tenu par une famille d’Irlandais qui avait immigré au siècle dernier. Les discussions avaient tourné autour de notre passé commun, de nos années lycée à Northfolk en Californie. Danielle et Lucas avaient étudié à UCLA, Samuel avait obtenu une bourse pour Yale, quant à moi j'avais quitté les bancs de l'école après le secondaire. À cette époque, je n’étais guère intéressé par les études et j'avais préféré passer tout mon temps près de Lucas. Mon diplôme de secondaire en poche, j’avais enchaîné les petits boulots pour payer les factures de notre premier appartement. En ce temps là, je me fichais des projets de carrière, de l’ambition professionnelle. Tout ce qui m'importait était de profiter de la vie avec Lucas, et l'avenir me donna raison.

Nous quittâmes le Grafton aux alentours de onze heures. La rue était déserte. Seuls, quelques fracas de bouteilles de bière triées à l’arrière des bars rompaient le silence. Il me tardait de rentrer chez nous, de rejoindre notre nouvel appartement où nous habitions depuis six mois. Je l'avais entièrement repeint et aussi aménagé la chambre du bébé… quant à Lucas, il s'était occupé de la décoration. Nous avions trouvé une mère porteuse. Le bébé avait été fécondé à partir du sperme de Lucas. J'étais le futur père ! incroyable ! je n’en revenais pas… Nous avions rejoint Vancouver l’année précédente pour entreprendre les démarches. Notre rêve de fonder une famille se réaliserait bientôt et je me surprenais à compter les jours, ou plutôt les neuf semaines qui nous séparaient de l'accouchement.

Lucas glissa sa main dans la poche arrière de mon jeans et nous marchâmes tranquillement en profitant de l’air frais.

— Je n’ai pas du tout aimé les regards que le serveur te lançait ! confia-t-il sans détour.

Je souris, amusé. Lucas était d’une jalousie maladive. Là où Samuel et Danielle se disputaient régulièrement, je me rassurais des remarques de mon compagnon. Je considérais la jalousie comme un sentiment normal lié à l’amour. Je souffrais  quand un homme ou même une femme posaient son regard sur Lucas.

— Quel serveur ? lui répondis-je d'un ton léger.

Lucas afficha une mine exaspérée par ma mauvaise foi évidente.

— Te fiche pas de moi, t’as bien vu qu’il était aux petits soins pour toi toute la soirée.

Je préférai couper court pour le rassurer plutôt que poursuivre sur le ton de la plaisanterie.

— Je n’ai rien remarqué.

Ainsi, le sujet serait clos jusqu’aux prochains regards de beaux garçons qui se poseraient sur moi par inadvertance. Nous arrivâmes à la voiture. Lucas me prit la main et m'attira contre lui.

— Tu sais de quoi j’aurais envie là tout de suite ?

Mon esprit mal placé formula des conclusions hâtives que je dus chasser au plus vite. Je répondis d’un air coquin, témoin de mes songes libertins.

— D’un gros câlin agrémenté de framboises et de chantilly ?

Le regard de Lucas brillait. Il comprenait mon sous-entendu, recevait le message à la perfection.

— Non… De chocolat.

— Tu sais qu’on sort de table ?

— Tu sais que je suis insatiable ?

Comment pouvais-je résister à pareil argument ? Je lui souris et me reculai afin d’ouvrir sa portière.

— Je vois… On t'en trouvera sur la route.

— T’es un ange.

Lucas installé dans la voiture, je refermai la portière côté passager et contournai le véhicule. Mais je n’eus pas le temps de poser ma main sur la poignée, un homme nettement plus costaud et robuste que moi me saisit le bras et me plaqua contre la voiture. Mon cœur s’affola. Je rivai mes yeux sur mon agresseur, mais une cagoule dissimulait son visage. Son regard, je ne l’oublierai jamais… Noir, agressif, empli de haine… Un vent de panique me saisit quand je sentis le métal froid de son arme se poser contre mon front.

— Tu vas me filer ton fric et les clefs de ta caisse !

Lucas se trouvait dans la voiture et je redoutai qu’il sorte. En aucun cas, il ne devait se montrer, intervenir et risquer d'attiser la folie de mon agresseur.

— Ok… Attends, lui répondis-je spontanément.

Mes mains tremblaient, mes jambes flageolaient. L’homme pressa le canon contre ma peau et haussa le ton, déterminé et sûrement aussi affolé que moi.

— Grouille ou je te descends !

Je n’eus pas le temps de fouiller dans ma poche pour sortir mon portefeuille. Ce que je redoutais arriva : derrière moi, Lucas ouvrit la portière et interpella mon assaillant.

— Je vous en prie, baissez votre arme, on vous donnera tout ce que vous voulez…

De plus en plus nerveux, l'homme cagoulé braqua son arme en direction de Lucas.

— Bouge-pas toi ou je te descends aussi !

Mon sang ne fit qu'un tour  à l'idée de voir Lucas se faire tuer devant moi. Pris de panique, je saisis le poignet de l'agresseur pour détourner son arme et maintenir le canon vers le sol. Peu m’importait que cet homme soit plus fort que moi ou qu’il me tire dessus,  pourvu qu’il ne blessât pas Lucas. Dans la lutte, un coup de feu retentit et l’homme s’enfuit en courant. Je restai figé en le regardant s’éloigner puis disparaître au carrefour d’une rue. La peur demeurait, je ne cessais de trembler. Je me tournai aussitôt vers Lucas et m’assurai de son état.

— Ça va… Il est parti, c’est fini bébé.

Je devais me calmer pour ne pas l’inquiéter. Il s’approcha de moi sans m'accorder la moindre attention et je suivis son regard tourné vers le sol. Un corps gisait sur le trottoir. Mon corps... Le temps sembla s’arrêter à cette seconde précise.

Mon cadavre gisait aux pieds de Lucas, le sang s’écoulait de ma belle chemise blanche et se répandait sur le bitume. Je niais l’évidence et relevai mes yeux sur Lucas.

— Non… Non…

J’étais en plein cauchemar, je devais me réveiller.

— Je suis là !

Lucas s’agenouilla, tremblant, près de ce corps qui était le mien. Il posa sa main sur ma blessure tandis qu'il appelait le 911, affolé.

— Allô…

Le ton cassé de sa voix m’anéantit davantage.

— J’ai besoin d’une ambulance. Mon… Mon compagnon… On lui a tiré dessus. Je suis... Je suis sur Grafton Street.

Mon sang s’écoulait entre les doigts de Lucas. Cela ne pouvait être qu’un cauchemar. J’allais me réveiller ! Je refusais la réalité, relevais mon regard vers celui imbibé de larmes de Lucas. J’étais figé, incapable de parler, de croire à l'impossible.

— Je suis là…criait- t-il désespéré. Tient bon bébé ! Je t’en supplie, me laisse pas tout seul.

Comment cela était-il possible ? Il regarda autour de nous. Je l’imitai. Que faisaient les secours ? Ils devaient arriver pour me sauver, mais aucune sirène ne résonnait.

— À l’aide, criai-je… AIDEZ-NOUS !

Personne n'entendait mon appel. Je m’accroupis près de Lucas, voulus poser ma main sur la sienne dans un réflexe, mais passai au travers. Je paniquais, mesurais que Lucas ne me voyait pas, ne m’entendait pas…j'étais invisible.

J’étais mort.

 

Broken Dreams BackRésumé : Pour fêter l'arrivée prochaine de leur bébé tant attendu, Théo Ryan et Lucas Leary sortent dîner avec leurs amis . En couple depuis quelques années déjà, ils vont enfin fonder une famille, leur famille. Mais la vie réserve toujours des surprises et peut basculer d'une seconde à l'autre. Et ce soir-là, Théo Ryan ne retrouvera plus la chaleur de son foyer, lâchement assassiné par un voyou pour de l'argent. La mort est-elle réellement la fin de tout ? L'amour ne peut-il pas transcender chaque chose, même la réalité telle qu'on la connaît ? L'esprit, l'essence de sentiments aussi forts subsistent au-delà de la chair. Théo trouvera le moyen de reconquérir son amant, de récupérer son coeur et de prendre sa place de père.

Format livre sur :

Lulu Amazon2

Format Ebook pour les membres premium.

Ebookprem

Extrait (Prologue + chapitre 1) en lecture gratuite sur jamie-leigh.html">cette page.

 

 

Créé le 19 mars 2015

Enzo MxM SiteRésumé : Seul, avec pour seul bagage un sac de sport et sa passion pour le Mixed Martial Arts, un sport de combat réputé aux Etats-Unis, Enzo Cortese rejoint Las Vegas avec une seule idée en tête : entrer dans la cage pour se battre. A son arrivée, il pousse la porte d'une salle d'entraînement modeste et familiale où il découvrira bien vite que la cage où se rencontrent les combattants n'est plus le seul objectif de sa vie. Entre exercices intenses, efforts démesurés et redoutables face à face, Enzo devra tester ses propres limites, affronter des passions enfouies qui n'ont pas leur place dans un sport masculin et viril pour répondre à son attirance pour Chris, le fils de son entraîneur.

 

Extrait N°1 

Le bâtiment se dressait telle une barricade avant l’immensité du désert sablonneux, à la limite de la ville plantée au beau milieu de nulle part dans le Nevada. Placardées sur la taule, au-dessus d’une porte d’entrée aussi accueillante que celle d’une prison, de grandes lettres salies par le climat et le temps appelaient les personnes en manque d’exercice et disaient : « BOXING, MMA, GYM ». Le vent chaud soufflait quelques bourrasques de sable, amenant les bruits incessants du centre-ville à quelques pâtés de maisons de là.

Las Vegas, la ville du péché par excellence, où tous les vices se retrouvaient confinés dans un seul périmètre de 340 km carrés seulement. Enzo Cortese ne s’y trouvait pas pour les casinos, l’appât du gain ou les boîtes de strip-tease, mais parce qu'il n’avait nul autre endroit où poser son unique sac. Las Vegas l’avait attiré comme une bouteille de whisky placée devant les yeux d’un alcoolique. Poser le pied sur le territoire américain et ne pas rejoindre Las Vegas lui avait été inenvisageable. Ses poches vides ne devaient contenir que trois ou quatre billets de dix pas plus et ils étaient tout ce qu'il lui restait pour vivre. Le ticket de bus qui l’avait amené de New York jusqu’ici avait eu raison de ses maigres économies, mais il se trouvait là, devant la porte du bâtiment et c’était tout ce qui comptait pour l’instant. Les yeux plissés sous le vent chaud vicié de sable, il inspecta le quartier autour de lui, moins attrayant que le Strip, oppressé par la température torride du désert environnant. En quelques pas, il rejoignit la porte et la poussa sans plus hésiter une seconde. Un souffle frais, climatisé, lui fouetta le visage avant de respirer un air alourdi par des odeurs de transpiration, de poussière et de plastique humidifié par les efforts. Des senteurs familières qui le renvoyèrent à des milliers de kilomètres de là. La porte se referma d'elle-même après son passage, repoussant la lumière intense du soleil du Nevada. À l’intérieur de la grande salle, la pénombre gardait la fraîcheur avec elle, blottie entre ses murs et ses poutrelles de taule. En son centre, un ring se dressait, délimité par trois cordes, sur lequel se battaient deux hommes. Autour, des machines de musculations, des tapis, des sacs, des poires, des bancs occupaient les trois quarts des lieux. D’autres hommes s’y entraînaient, concentrés dans leurs exercices. Il croisa très vite leurs regards curieux, intrigués par le fait de voir un inconnu chez eux. Son sac de sport pendu à l’épaule, il fit quelques pas en direction de ce qui semblait être un bureau d’accueil ou d’inscription. Un vieux store aux lames plastifiées tombait devant une vitre opaque, rendue floue par la poussière des lieux. Arrivé sur le seuil de la porte ouverte, il frappa malgré tout et posa les yeux sur un jeune homme aux cheveux blonds qui n’avait pas loin de vingt-cinq ou vingt-six ans, à peine plus jeune que lui. Il fut surpris par sa silhouette mince et élancée, en totale contradiction avec les types qui fréquentaient ce genre d'endroit.

— Bonjour, fit-il après une brève pause, j’aimerais voir le gérant…

Cet homme devant lui ne pouvait être le gérant de cette salle d’entraînement, il lui semblait trop jeune pour gérer des boxeurs. D'ailleurs, son allure d'étudiant contrastait avec l’ambiance des lieux. Enzo croisa ses yeux bleus et clairs avant de l’entendre lui répondre :

— Il est dans la salle.

Son interlocuteur contourna le bureau et approcha d'Enzo avant de passer devant lui pour l’accompagner.

— Suivez-moi, ajouta-t-il.

Enzo s’exécuta après avoir détaillé son guide. Il l’entendit interpeller un homme trapu d’une quarantaine d’années bien pesées.

— Papa ? Quelqu’un voudrait te voir.

L’homme se tourna vers son fils et posa ses yeux sur Enzo qu’il dévisagea de la tête aux pieds. En plein entraînement avec un des membres de sa salle, il parut agacé et peu enclin à de longues présentations détaillées.

— Bonjour, l’accueillit-il pourtant, qu’est-ce que je peux faire pour vous ?

Enzo avait déjà croisé ce genre d’hommes, passionné par leur travail, endurci par l’atmosphère du « milieu », l’intensité de certaines journées. Ses cheveux grisonnants sur le côté témoignaient d’une expérience indéniable autant que ses muscles tendus sous son polo.

— J’aimerais m’entraîner, répondit-il sans détour.

Le regard du gérant se teinta d’une lueur incrédule et peu réceptive tandis qu’il parcourait la silhouette d'Enzo. À vue d'œil, ce dernier ne devait pas avoir plus de vingt ans et, en dehors de sa taille, il ne semblait pas avoir la carrure des hommes qu'il entraînait ici.

— Vous entraîner à quoi faire ? demanda-t-il d’un ton peu chaleureux.

Une main posée sur la boucle de son sac, Enzo ne fut nullement impressionné par l’expression défiante et désapprobatrice de cet homme.

— Au combat… J’ai lu que vous faisiez aussi du Mixed-Martial-Arts.

— Je n’entraîne pas les gamins…

Enzo ne sut comment prendre cette réplique et se défendit aussitôt :

— Je suis majeur, je sais me battre, laissez-moi vous montrer ce que je sais faire !

Autour d’eux, certains membres avaient arrêté leurs exercices pour se concentrer sur la conversation entre lui et l’entraîneur, curieux de savoir ce que ce garçon avait à offrir à cette salle. Le gérant passa une main sur sa barbe naissante sans quitter Enzo du regard. Il le posa sur l'un de ses gars qui se tenaient sur le ring et l'interpella :

— Harris, descends, je te prie…

L’individu ne tarda pas à quitter le ring et le gérant reprit à l’attention d'Enzo :

— Si tu y tiens, vas-y !

Enzo comprit qu’il s’agissait d’un défi, d’une provocation destinée à le décourager, à lui prouver qu'il n’avait pas sa place dans cette salle en raison de son jeune âge. Et c’était justement la chose à ne pas faire avec lui. La jeunesse signifiait souvent manque d'expérience ou d'entraînement, mais il comptait bien montrer à cet homme de quoi il était capable. Il laissa son sac tomber sur le sol, attrapa son pull par la capuche pour l’ôter et se pencha sur son sac. À l’intérieur, il trouva ses gants de frappe, ne couvrant seulement que la moitié des doigts, et les enfila. Sans hésiter, il grimpa sur le ring en passant sous la corde et fit face à l’homme torse-nu qui s’était battu avec l’autre jusqu’à maintenant. Celui-ci sembla incertain quant à la décision de l’entraîneur et lui lança un regard confus avant de recueillir son approbation. Enzo ramena ses mains l’une contre l’autre, cala ses gants bien au fond jusqu’à la jointure de ses doigts et se mit en position.

— Vas-y, Mike, annonça le gérant.

L’homme devant Enzo n’hésita qu’une malheureuse seconde avant de débuter son attaque. Il tenta un crochet du droit, mais Enzo l’évita en sautillant sur lui-même. Son bras gauche partit en direction du visage de l’homme qui le para, mais distrait, il ne vit pas le poing droit du gamin arriver à pleine puissance. Sa joue fut écrasée sous l’impact et son visage se détourna. Il recula de deux pas, pris par surprise. Vexé, Mike redoubla d’intensité dans ses mouvements et reprit l’attaque en avançant vers son adversaire. De nouveau, Enzo esquiva, para le deuxième coup, puis le troisième avant de reculer, prendre de l’élan et décocher un coup de pied circulaire qui toucha sa cible à hauteur de cuisse. La béquille douloureuse força l’homme à s’écarter un peu, chancelant. Enzo demeura concentré, les poings rapprochés devant le menton. Cette fois, il prit l'avantage et attaqua son adversaire en déchaînant deux premiers coups à faible puissance, puis un second coup de pied suivi finalement d’un direct du droit en plein visage.

Le fils du gérant ne l’avait pas quitté des yeux, de l’instant où l’inconnu s’était adressé à son père, au moment où il avait débuté le combat. Son regard avait d’abord paru inquiet avant de refléter tout son étonnement. D’autres membres du club s’étaient approchés ou avaient simplement arrêté leurs exercices pour regarder ce qui se passait. 

Evolve Mma Main Web Banner

Extrait N°2

— Ça fait combien de temps ? lui demanda-t-il, curieux. Je veux dire… Que tu t’entraînes comme ça ?

Enzo s’était perdu dans ses pensées en regardant le paysage défiler de l’autre côté de la vitre. Dans la voiture, les parfums de Chris devenaient permanents et envahissaient ses narines. Ils l’enivraient presque. Il tourna les yeux sur lui, prit le temps de comprendre sa question et répondit :

— Depuis tout petit… Depuis toujours, en fait.

Et c’était vrai. Il ne comptait plus les années d’apprentissage, de coups donnés dans les sacs, de gants usés jusqu’à la corde, de protège-dents changés. Son équipement faisait partie de lui, bougeait avec lui et ne le quittait jamais, comme l’arme d’un inspecteur de police chevronné. Le silence retomba dans la voiture jusqu’à ce que Chris la gare sur le parking du motel.

— Ma chambre est juste là, ajouta Enzo en montrant une des portes alignées le long du parking. C’est la 403.

Tous les deux quittèrent le véhicule avec leur sac et Enzo passa devant pour déverrouiller la porte et allumer la pièce. Il s’écarta avant de reprendre :

— Après toi.

Une fois Chris entré, Enzo referma derrière eux et posa son sac le long du mur près du lit. Les lieux ne comportaient pas de meubles luxueux, juste assez de commodités pour y vivre et dormir. Le lit faisait face à la télévision posée sur son meuble et la salle de bains se trouvait sur la gauche en entrant. Enzo l’indiqua à Chris sans tarder :

— Tu peux y aller en premier si tu veux.

Chris le regarda un instant et le vit ôter son pull sous lequel Enzo était torse nu. Son regard fut captivé par les muscles de son dos, les courbes de ses abdominaux parfaitement dessinés. Il se trouva presque hypnotisé par le corps d'Enzo. Celui-ci n’avait rien d'un body-builder trop gonflé que Chris n'appréciait pas. Mais Enzo dégageait une puissance impressionnante sûrement accentuée par sa taille. Sous ses vêtements, il avait l'allure de ce gamin venu d'ailleurs et si tôt son torse dévoilé, il devenait ce que Chris avait vu sur le ring le jour de son arrivée. Enzo possédait ce petit quelque chose de rassurant que Chris n’avait jamais noté chez un autre homme. Quand son regard noisette remonta dans le sien et qu'il réalisa être pris en flagrant délit d’observation, il se ressaisit et ramena son sac sur l’épaule :

— J’y vais…

Il s’enfuit littéralement dans la salle de bains dans laquelle il s’enferma. La trousse de toilette d'Enzo était posée sur la table près du lavabo et des parfums sucrés de noix de coco planaient autour de lui. Chris se déshabilla et se glissa dans la cabine de douche. L'eau fraîche mettrait sûrement de l'ordre dans ses idées déplacées.

De l’autre côté, Enzo était resté immobile après la fuite de Chris dans la salle de bains. Il n’avait pas rêvé : il avait surpris son regard sur lui, parcourir son torse. Pourtant, Chris n’avait rien d’un homme attiré par les hommes, d’un gay en d’autres termes. Il n'était pas expert en la matière, mais rien ne laissait supposer dans l'allure de Chris que celui-ci appréciait la compagnie d'autres hommes. Alors, il repensa à leur bref tête-à-tête dans les vestiaires, à l'embarras qu'il avait lu sur les traits de Chris pendant leur discussion. Enzo demeurait intrigué plutôt que d'être choqué. Chris était un bel homme, possédait tous les atouts pour se démarquer et même quelques côtés très attirants qui n'avaient pas échappé à Enzo. Celui-ci mit ses affaires sales dans une poche et s’assit au bout du lit avant d’allumer la télévision pour patienter. Depuis la chambre, il entendait l’eau couler dans la salle de bains et son esprit s’égara dans son imagination fertile. 

A suivre dans la version intégrale

Mma Punchbag

Format Ebook pour les membres premium.

Ebookprem

Format livre disponible sur : 

Amazon2 jamie-leigh/enzo/paperback/product-22075805.html" target="_blank">Lulu

 

 

Créé le 2 mars 2015

Enzo MxM SiteRésumé : Seul, avec pour seul bagage un sac de sport et sa passion pour le Mixed Martial Arts, un sport de combat réputé aux Etats-Unis, Enzo Cortese rejoint Las Vegas avec une seule idée en tête : entrer dans la cage pour se battre. A son arrivée, il pousse la porte d'une salle d'entraînement modeste et familiale où il découvrira bien vite que la cage où se rencontrent les combattants n'est plus le seul objectif de sa vie. Entre exercices intenses, efforts démesurés et redoutables face à face, Enzo devra tester ses propres limites, affronter des passions enfouies qui n'ont pas leur place dans un sport masculin et viril pour répondre à son attirance pour Chris, le fils de son entraîneur.

TELECHARGER L'EBOOK SUR LE SITE

télécharger l'ebook 

Format livre disponible sur : 

Amazon2 jamie-leigh/enzo/paperback/product-22075805.html" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Lulu

Format ebooks sur :

Amazonkindle Kobo Jamie_Leigh_Enzo_Roman_gay_livre_gay?id=3ZwwDwAAQBAJ" target="_blank" rel="alternate noopener noreferrer">Googleplay

jamie-leigh-extrait.html">LIRE LES EXTRAITS 

 

 

Créé le 2 février 2015

jamie-leigh.html">Fotolia_45502255_XS.jpg

Dans l'attente des prochaines publications - et il y en aura au moins 3 en février - Béa a ouvert un sujet dans le jamie-leigh.html">forum pour que vous puissiez nous poser vos questions - Certains d'entre-vous nous en posent parfois par MP, souvent les mêmes (questions), et nous avons malheureusement très peu de temps pour répondre. Voici donc pour vous l'occasion de nous poser toutes les questions - dans la limite du raisonnable - que vous voulez. jamie.leigh.16940" data-hovercard="/ajax/hovercard/user.php?id=100000719367284">Jamie et moi vous répondrons dans un délai raisonnable !

 

 
Contactez le service client pour :
  • La gestion de votre compte Premium
  • Toute question en rapport avec votre commande
  • Un problème avec votre compte
  • Une réinitialisation de votre mot de passe
  • Signaler un dysfonctionnement du site
  • Votre demande de code promotionnel
  • Toutes autres suggestions sur le site

 

Ecrivez-nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

A noter : Si vous avez payé votre commande et que vous n'avez pas reçu l'email de validation, rendez-vous dans "VOS COMMANDES" où se trouvent vos liens de téléchargement

Comptez entre 24 à 48 heures, jours ouvrables, pour recevoir votre réponse.

Vous pouvez également consulter notre FORUM D'AIDE et y poser vos questions.

 


Si vous souhaitez contacter directement les auteures, nous vous invitons à les ajouter à Facebook :

Kyrian Malone - jamie.leigh.16940?fref=ts" target="_blank">Jamie Leigh

 

 

Créé le 5 février 2013

De guerre, d'Amour et de Sang - tome 9

Faith a été enlevée par la Duchesse. Plusieurs mois s'écoulent, plusieurs années... Les recherches à travers le Monde restent sans résultat et le clan tout entier en demeure affecté. Sarah ne baissera pourtant pas les bras, jusqu'à ce que sa pire ennemie la contacte pour lui proposer un accord qu'elle ne pourra refuser.

Format numérique - Membre Premium uniquement

Ebookprem