Logosted2
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart
Panier Vide
Articles
Categories
Ebooks à télécharger
Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1

SUJET :

Déteste-moi... Tant que je t'aime de Jamie Leigh et Kyrian Malone il y a 3 ans 11 mois #2161

Une jeune femme accepta la demande en mariage d’un homme d’âge mûr. La joie déclenchée par l’instant présent devance la confrontation d’avec la fille de celui-ci, l’inquiétude embrouilla les idées de la future mariée. Le choc de la rencontre interféra dans la perception de la femme sur sa vie après le mariage. Cette mairesse, femme forte et décisionnelle, puisera dans les profondeurs son être pour contrecarrer les effets de cette rencontre.

Ce livre se lit d’un trait, l’histoire apparaît d’un abord facile.

Une jeune femme assistera au mariage de son père avec une inconnue un sujet efficace et renversant par la façon que nos auteurs le traitent. Elles nous le suggèrent sous une forme différente, car l’intrigue ne tourne pas autour d’un personnage féminin calculateur et sans conscience.

Je ressens toujours beaucoup de joie et de paix à la lecture des livres de nos deux auteurs favoris, ils sont pétris de sentiments vrais.

Elles nous touchent dans nos convictions et passent derrière nos murailles. Elles atteignent nos certitudes, car ces auteurs jouent dans celle-ci, par la teneur du sujet et par la complexité des sentiments et ressentiments des personnages, ainsi que les nôtres à cette lecture. Elles franchissent nos forteresses, car notre espace de confort perd de sa consistance face au déroulement des intrigues et de l’acuité de nos sentiments.

L’ambiance de cette histoire va en crescendo, elle part doucement, par la présentation d’une jeune femme en colère, puis par celle dégagée à l’arrivée d’une brune mystérieuse. L’utilisation des cinq sens intensifie les sentiments des personnages du récit et par le fait même accroît le degré de ressentiment de la jeune blonde.

J’aime bien l’utilisation des sentiments conflictuels des deux femmes que les auteurs utilisent. L’emploi de ceux-ci hausse notre sensibilité aux petits riens de l’intrigue. Les auteurs dispersent les indices ici et là dans les échanges, ce qui nous intrigue et nous sensibilisons aux non verbales des personnages, ainsi notre imagination opère sa magie.

Notre volonté que l’amour gagne le combat contre la bonne action dicte nos espoirs.
Les deux héroïnes confrontées à la dualité nous donneront d’intenses chaleurs.

Les personnages se révèlent forts et sensibles, racés et complexes.

La dualité devient le vecteur principal de nos auteurs, autant dans les sentiments que dans les relations entre les femmes, la différence d’âge, le bien du mal et pour cette histoire, le choix d’un amour paternel contre celui de la femme de notre vie. Comme toujours les personnages entrecroisent leurs effets, ils sèment ceux-ci au gré de l’intrigue.

Il nous reste de petites questions aux fils de l’intrigue, elles nous mettent ainsi l’eau à la bouche.

J’aime les échanges de pics entre les deux femmes : le corrosif et le côté royal. Regina se retrouve conquise et déstabilisée dans ses sentiments, mais elle se doit atteindre ses résolutions premières. Le père prit entre les deux femmes, de part son âge et son statut. Il reste à l’écoute et regarde. Emma devenue une jeune femme fragilisée par la perte de sa mère, d’il y a 5 ans, a une discipline et une structuration imposée par son métier. Elle arbore le côté bohémien par ses habitudes et ses attitudes. Elle ne s’apprivoise pas facilement. Elle aime les répliques acidulées comme défense contre les attaques de la belle brune.

Le destin nous interpelle et nous persuade que notre destinée est notre âme sœur.

L’histoire nous porte sur ses ailes. J’aime la complexité entre les sentiments, les émotions, le quotidien des personnages.

Cette lecture nous réconforte avec l’amour et la destinée.

Merci à Kyrian et Jamie

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1
Modérateurs: Gabrielle
Temps de génération de la page : 0.264 secondes