Logosted2
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart
Panier Vide
Articles
Categories
Ebooks à télécharger
Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1

SUJET :

“Fragment d’amour” par Marlène Jedynak il y a 5 ans 5 mois #977

  • Admin
  • Portrait de Admin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Staff officiel
  • Staff officiel
  • Messages : 398
  • Karma: 5
  • Remerciements reçus 123


Article du webzine "Culture LGBT n°1" par Vanessa Beau

Fragment d’amour est un roman lesbien écrit de façon simple dont l’histoire est mise en place rapidement et ne s’entachant pas de descriptions trop longues, mais assez claires pour nous plonger facilement dedans. La simplicité d’écriture de ce roman est ce qui m’a fait l’apprécier en premier, le décor est rapidement mis en place ainsi que la trame de l’histoire. Nous devinons ce qu’il va se passer, tous les indices sont là mais malgré cela nous continuons la lecture pour savoir comment va se dérouler l’intrigue. Lisa, le personnage principal du roman, est une mère de famille divorcée ne vivant plus pour elle mais pour ses enfants maintenant adolescents. Son évolution tout le long de l’histoire est transcendante. Nous faisons sa connaissance en temps que femme qui n’a plus confiance en elle malgré sa conscience d’être encore bien pour son âge, et rabaissée en permanence par son ex-mari qui ne manque pas une occasion de le faire. Sa rencontre avec Marya va complètement la changer, lui faire prendre confiance en elle autant que nous laisser rêveurs sur l’existence du coup de foudre. Les réfractaires à l’existence du coup de foudre trouveront sûrement ce livre trop simpliste mais pour les personnes qui y croient, ou tout du moins l’espèrent, vous souhaiterez vivre cela un jour. C’est la beauté de l’histoire qui est le second élément qui m’a fait l’aimer, comment Lisa finit par s’avouer son attirance pour Marya, puis ses sentiments et choisit de ne pas se cacher auprès de son entourage malgré ses nombreuses craintes. Un point qui me fait encore me poser des questions sur Marya, l’autre personnage principal de ce roman. A aucun moment dans l’histoire nous ne connaissons son âge, nous apprenons son passé, sa situation familiale, professionnelle et amoureuse mais pas une seule fois son âge. Marya est un personnage simple, d’une beauté fulgurante qui sait ce qu’elle veut, Lisa en l’occurrence. La façon dont Marya s’immisce dans la vie de Lisa m’a fait halluciné, j’ai du mal à imaginer quelqu’un se comportant aussi simplement, de façon aussi naturelle alors qu’une telle relation pourrait faire peur. Je ne peux malheureusement en révéler plus pour ne pas vous gâcher l’histoire mais le récit est bien menée car Lisa réagit de façon plausible. L’auteur nous fait partager les appréhensions de Marya concernant son hétérosexualité et sa situation familiale, de façon à nous démontrer le côté fragile de Marya qui n’apparaît pas aux premiers abords de la lecture et fait d’elle un personnage attachant autant que Lisa.

Troisième élément qui m’a plu dans ce roman, les répliques humoristiques lancées aussi bien par les enfants que par Lisa, principalement durant les scènes de disputes, ce qui a pour effet de faire rire alors que le passage ne s’y prête pas. Fragment d’amour est le premier roman lesbien de Marlène Jedynak, quand je l’ai rencontré à la Japan Expo de 2012, où je lui ai acheté le roman, elle m’a expliqué qu’elle préfèrait se cantonner aux écrits gays, elle est d’ailleurs connue pour cela. Elle a écrit ce roman pour une amie qui se plaignait de ne pas trouver de roman lesbien dont l’histoire comprend une mère de famille qui tombe amoureuse d’une femme. Je trouve que pour un premier roman dans un univers qui ne lui est pas propre; Marlène Jedynak a bien réussi, j’aurai juste principalement à reprocher la taille du roman, de mon point de vue deux-trois chapitres de plus auraient été appréciable.

EXTRAIT Fragment d’amour
La sonnerie insistante d’un téléphone réveilla Marya. Cette dernière s’étira et chercha son portable d’une main paresseuse pour voir qui l’avait appelé. Quelle heure était-il, bon sang ? Bougeant le moins possible pour ne pas réveiller Lisa, qui avait malgré tout un sommeil de plomb. Le numéro de son père s’afficha... Il voulait certainement lui souhaiter de bonnes fêtes. Un sourire doux s’afficha sur les lèvres de Marya qui reposa son téléphone à l’aveugle. Avec précaution, la chanteuse se tourna sur le côté et s’appuya sur son coude pour surplomber la vendeuse qui lui tournait le dos. Son regard s’attarda sur l’épaule nue de Lisa, une forte envie de la serrer contre elle la prit. La chanteuse se pencha pour voir par-dessus sa compagne, cette dernière paraissait préoccupée dans son sommeil. Sa chevelure caressa sa peau, mais rien ne semblait troubler la dormeuse. Ayant besoin de se soulager, Marya se leva silencieusement et gagna la salle de bain. La sérénité dans laquelle semblait baigner son appartement lui réchauffa le cœur. Quelques minutes plus tard, Marya vêtue d’un déshabillé en dentelle, s’appuya sur le chambranle de la porte pour admirer sa compagne. Haussant les sourcils de surprise en voyant la couette se soulever pour l’inviter à se réchauffer, un lent sourire se forma sur les lèvres de Marya en croisant les yeux mi-clos de Lisa qui l’observait gravement. D’une démarche lente, Marya la rejoignit pour se glisser contre le corps chaud de sa maîtresse. – Bonjour, chuchota Marya en français. – Bonjour Marya. – Oh la... gloussa la chanteuse, s’il-te-plaît ne me parle pas en français, je n’y comprendrai rien... quoique cela pourrait être assez exotique, conclut-elle brusquement. – Je t’aime...

Fragment d’amour, Marlène Jedynak Autoédition, La plume de Jijisub www.laplume-jijisub.org
Egalement disponible sur Amazon : amzn.to/1MbeR4y
Rendez-vous sur notre page facebook pour suivre notre actualité et participer à nos concours : www.facebook.com/steditions - www.facebook.com/romans.gays.yaoi
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1
Modérateurs: Gabrielle
Temps de génération de la page : 0.217 secondes