[Témoignage] Ma fabuleuse histoire d’Amour avec Indochine

  • Messages : 398
  • Remerciements reçus 123

Nouveau sujet


Article du webzine "Culture LGBT n°1" par Lou Nicolas

Quoi de plus fantastique pour une adolescente de quatorze ans, que de se faire offrir un billet de concert, pour assister au premier spectacle de sa vie, donné par un groupe qui vivait à l’époque une ascension fulgurante sur la scène musicale française et qui allait devenir le groupe rock français de tous les temps : Indochine.

Un petit retour en arrière s’impose, quant à mon histoire personnelle avec le groupe. C’était le 24 janvier 1986, sur la scène du palais des Congrès de Lille. Je ne connaissais pas ou peu le groupe, mais je suis ressortie de là, les yeux remplis d’étoiles et la tête bourrée de ce son « Indochinois ». Et c’est là que ma plus grande histoire d’amour musicale a débuté!
Comme tous les adolescents de cet âge en quête d’identité, Indochine m’a permis à cette époque de m’affirmer, d’oser être qui j’étais sans peur du qu’en dira t’-on et je commençais à arborer fièrement le style vestimentaire ainsi que la coupe de cheveux. J’ai eu la chance d’avoir des parents très cool qui n’ont jamais émis de commentaires ou d’interdits sur ma façon de m’habiller ou de me maquiller, surtout quand j’arrivais avec du rouge à lèvres noir ou du vernis noir sur les ongles! Cette période de vie m’a également permis de rencontrer des personnes avec qui se sont tissés des liens d’amitié sincères et qui font toujours partie de ma vie vingt-cinq ans plus tard!

TEMOIGNAGE

Ma fabuleuse histoire d’Amour avec Indochine Quoi de plus fantastique pour une adolescente de quatorze ans, que de se faire offrir un billet de concert, pour assister au premier spectacle de sa vie, donné par un groupe qui vivait à l’époque une ascension fulgurante sur la scène musicale française et qui allait devenir le groupe rock français de tous les temps : Indochine.
En février 1988, à la fin du concert, au Stade Couvert Régional de Liévin, en tant que fan inconditionnelle, je me retrouve à attendre patiemment (et avec le cœur rempli d’espoir) que les membres du groupe quittent le lieu de spectacle, pour essayer de les approcher et obtenir photos et autographes. Belle utopie de croire que Nicola ou un autre membre du groupe allait s’arrêter juste là devant moi, rien que pour mes beaux yeux! D’autant plus que nous sommes environ une cinquantaine à espérer la même chose. Après avoir patienté un bon moment, le groupe de fans que nous étions, a eu la chance de voir Nicola, entouré par des gardes du corps, sortir le premier et se diriger vers nous qui bloquions le chemin menant au véhicule qu’il devait emprunter pour quitter les lieux. Et c’est alors que soudainement la main d’une fan se posa sur l’épaule de Nicola afin de l’interpeler! Cette main eut à peine le temps de se poser sur lui, qu’un garde du corps attrapa la personne et la fit voltiger quelques mètres plus loin! Par chance, il la projeta sur un petit buisson qui se trouvait non loin de là! Même après toutes ces années, l’image de ce buisson ratatiné par le poids de la personne qui fit un vol plané sur lui, est encore claire, nette et précise dans mon esprit!

Environ deux semaines après ce concert de Liévin, l’une de mes amies m’apprend qu’une de ses connaissances connaît cette fameuse personne qui a fait un vol plané dans les buissons et qu’elle va nous la présenter! Rencontre qui se solda par des discussions très animées, des questionnements sur la fameuse rencontre avec « le malheureux buisson ratatiné » et qui se conclut par le début d’une grande amitié! (amitié qui est toujours là après 25 ans) Au cours de cette année 1988, j’assistai également au concert du groupe donné le 23 mars à l’espace foire de Lille! Je m’y étais rendue avec une amie, dont le père nous avait gentiment conduites jusque-là! Après le merveilleux concert auquel nous venions d’assister, encore fébriles d’avoir vu nos idoles en chair et en os, sur le chemin du retour, nous avons vécu un moment mémorable, qui peut sûrement paraître anodin ou ridicule pour certains, mais qui prenait tout un sens et une énorme importance dans le cœur et la tête des deux adolescentes que nous étions à cette époque! Alors que le père de mon amie roulait tranquillement sur l’autoroute, un véhicule a commencé à nous dépasser, en klaxonnant et en nous faisant de grands signes de la main! Quelle ne fut pas notre surprise de voir Stéphane Sirkis, le jumeau de Nicola, guitariste d’Indochine, au volant de cette voiture! Il a continué son dépassement et est venu se placer devant nous en ralentissant !

Mon amie et moi étions excitées comme des puces et il était très difficile pour nous de contenir notre joie et notre enthousiasme! Son père connaissant l’impact que cela produisait sur nous, est entré dans le jeu et s’est mis à dépasser le véhicule conduit par Stéphane! à notre tour de le doubler et de lui envoyer autant de « coucou » de la main que notre bras était capable de fournir en quelques secondes!

Cet épisode a duré environ le temps de quatre dépassements consécutifs avant que Stéphane n’appuie sur l’accélérateur pour filer en direction de Paris, sans oublier toutefois de nous dire au revoir par le bruit du klaxon et signes de mains démesurés! Durant cette même période, nous étions tout un groupe d’ami(e)s ayant tous le même look vestimentaire, les cheveux crêpés, majoritairement fans d’Indochine, quelques punks, avec crêtes sur la tête, faisaient aussi partie de la bande. Notre « QG » : le bar le plus branché de la ville, où l’on se réunissait tous les samedis après-midi. Le plus amusant pour nous était quand nous nous promenions dans les rues de la ville. Imaginez un peu la tête des gens de voir arriver face à eux, un groupe de dix à quinze individus, tous de noir vêtus, les cheveux en pétard ou en crête! Il arrivait fréquemment qu’à la vue de notre groupe, les gens que l’on croisait, s’écartaient à notre passage ou changeaient carrément de trottoir!

Tout comme le prône si bien Indochine dans ses chansons, l’intolérance face à la différence! Mais nous nous en fichions et cela nous amusait énormément! Il m’est arrivé à plusieurs reprises de me diriger tout droit vers une personne qui me regardait d’un air inquiet ou effrayé et de lui tendre une fleur (précédemment cueillie dans les bacs à fleurs qui ornaient les trottoirs de la ville) en lui disant : « Paix, amour, liberté et fleur! » Comme toute adolescente qui ne veut faire que ce qui lui plait, je refusais la proposition de mon père de retapisser les murs de ma chambre, afin d’enlever cette tapisserie à grosses fleurs orange datant des années 1970! Je préférais la recouvrir complètement de posters de mon groupe fétiche!

Ma vie d’ado était teintée d’Indochine à toutes les sauces et surtout de Nicola! Des murs de ma chambre en passant par mes sacs d’école, mes vêtements, de tous les magazines où paraissait le moindre article … Et je rêvais de rencontrer Nicola et le reste du groupe... Allant même jusqu’à espérer rencontrer un garçon qui serait le sosie de Nicola et qui deviendrait l’homme de ma vie! Le rêve également d’avoir un jour des jumeaux que je prénommerais « Nicola et Stéphane » Absolument tout était prétexte ou en référence à Indochine! Il fallait bien que jeunesse se fasse! Avec l’entrée dans l’âge adulte, mon exil pour la capitale et l’obtention de mon premier emploi, il fallut mettre de côté mon look Indochinois, surtout concernant la coupe de cheveux! Les années qui suivirent, mon intérêt pour Indochine s’estompa un peu, non pas parce que je n’aimais plus leur musique et ce qu’ils faisaient, mais j’étais plus préoccupée à débuter ma vie de jeune adulte indépendante et surtout à faire ma sortie du placard! Il était loin mon rêve d’épouser le sosie de Nicola! à ce moment-là, j’aurais plutôt préféré qu’un génie sorte de sa fameuse lampe pour émettre le vœu de transformer Nicola en femme! Malgré quelques années un peu à l’écart du groupe et de ce qu’ils faisaient, mon cœur d’adolescente avait bel et bien gardé en lui cet amour inconditionnel pour Indochine.

C’est en 2000 que les souvenirs de tout cet amour que je vouais au groupe ont refait surface et ont repris leur place dans ma vie. Une vie qui avait changé du tout au tout, car je venais de quitter mon pays pour immigrer au Québec. Il me fallait donc rattraper le temps perdu et me remettre au goût du jour quant à la musique qu’avait produit Indochine! En peu de temps, tous les albums manquants ont vite rempli mes tablettes à CD. Et j’étais de nouveau sur les rails, bercée par cette musique qui avait si bien rempli et façonné ma vie d’adolescente! Mais j’étais maintenant à 6000 kilomètres de la France et difficile de pouvoir assister à un de leur concert!

Par chance, mon immigration ne s’est pas faite en Australie ou dans un petit village d’Afrique, mais au Canada! Indochine est connu au Québec et depuis leur début de carrière ils se sont fréquemment produits ici! Un soir de l’année 2002, mon amour de Québécoise me tend une enveloppe d’une valeur inestimable à mes yeux : des billets pour aller voir Indochine au Spectrum de Montréal, mais également une autre paire de billets pour assister à une émission à Musique Plus ou le groupe allait performer! Les neurones de mon cerveau s’emballent et me font soudainement agir en bonne ado que j’étais, bondissant partout, criant et pleurant de joie! Ce fameux soir de leur performance à Musique Plus, ma chérie ayant cours à l’université, ne peut malheureusement pas m’accompagner! Pour m’assurer d’être le plus proche possible de la scène, je me rends aux studios de la chaine de télévision avec un bon deux heures d’avance! Comble du comble, je n’étais pas la seule à avoir eu cette idée et lorsque j’arrive devant Musique Plus, une file d’attente énorme de fans est déjà bien établie et prête à bondir dès l’ouverture des portes! étant bien déterminée à être le mieux placée dans la salle, j’use de stratagèmes afin de me faufiler le plus en avant possible de cette horde de fans!

La détermination paye! Je parviens à établir des discussions avec les premières personnes de la file d’attente! Un groupe de cinq amis, mais parmi eux, un seul n’a pas de billets pour rentrer! Je lui offre le deuxième billet que j’ai en ma possession! Il est fou de joie et laisse exploser cette montée d’énergie, en hurlant son bonheur soudain et en me serrant dans ses bras! C’est en commettant cet acte de générosité que ma place aux premières loges a été assurée! Ce groupe d’amis, pour me remercier, m’a permis de rester avec eux et ainsi d’être parmi les premières personnes à entrer dans la salle à l’ouverture des portes! Et quelle place! Juste là devant Nicola qui était à un mètre de moi! De précieux souvenirs resteront à jamais gravés dans ma mémoire suite à leur passage à Musique Plus! Après chaque chanson, Nicola jetait au sol le médiator (pic de guitare en québécois) qu’il venait d’utiliser, pour en prendre un autre! Après un moment à avoir observé cela, j’attends la fin d’une chanson et au moment où il s’apprête de nouveau à se débarrasser de son médiator, je tends tout simplement la main! Nicola me regarde, me le dépose au creux de la main et me fait un sourire!

Ô joie, bonheur! Un souvenir que je vais garder précieusement pour le reste de ma vie en tant qu’Indochinoise qui se respecte! Mais lors de cette merveilleuse soirée, je n’étais pas au bout de mes joies et de mes surprises! à la fin de l’émission, plutôt que de rentrer sagement chez moi, gonflée à bloc par la musique d’Indochine, mon attitude de fan française prend le dessus et je me mets en quête de trouver l’endroit par où Nicola va sortir! Je me mets à longer les alentours du bâtiment de Musique Plus! Et tout à coup Bingo! Je trouve l’entrée de leur garage! Mais impossible d’y entrer sans carte d’accès! Ce soirlà, l’univers conspirait contre moi… J’aperçois alors deux personnes plongées dans une grande discussion; venues récupérer leur véhicule situé dans ces fameux garages! Je les suis et me faufile à l’intérieur! Comme la porte est automatique et s’active au passage de la carte d’accès, je passe inaperçue! Mais pas aux yeux de tout le monde! D’autres fans qui devaient être également à l’affût viennent se joindre à moi! Nous étions donc environ une dizaine à attendre la sortie de nos idoles! Soudainement une porte s’est ouverte et Nicola est apparu, seul! Je me suis tranquillement dirigée vers lui pour obtenir un autographe qu’il a signé sur un poster du Paradize Tour que j’avais en ma possession! Puis j’ai demandé à une autre fan qui attendait son tour, si elle pouvait me prendre en photo avec lui!

Pour continuer sur ma lancée, j’ai demandé à Nicola si je pouvais lui faire la bise, ce qu’il a accepté sans aucun problème! Quand je suis repartie de là, j’avais l’impression de flotter au dessus du sol et la joie ainsi que le bonheur ressenti étaient incommensurables! Mon rêve de jeunesse de rencontrer Nicola, de pouvoir échanger quelques mots avec lui, même si ce fût un court instant, venait enfin de se réaliser! Lorsque l’un de nos souhaits voit le jour, il laisse place à de nouvelles attentes et comme le dit si bien la chanson, « rien n’est interdit, tout est permis… » Aujourd’hui, si mon autre rêve pouvait également faire partie de ma réalité, ce serait de jouer des percussions avec Indochine le temps d’un de leurs concerts! Une fois de plus, le bonheur de voir Indochine en concert s’est concrétisé de nouveau lors de leur passage au Métropolis de Montréal, le 17 juin 2006. à l’été 2009, alors que je revenais d’un séjour en France, j’apprends à mon grand désarroi que le groupe a effectué un spectacle sur les plaines d’Abraham de Québec, le 14 juillet!

Pendant que j’étais à Paris et que j’assistais aux célébrations de la fête nationale dans mon pays, Nicola chantait sur une scène du Québec! Bizarrement aucune publicité quant à leur venue cet été là n’a été suffisamment faite pour que je sois mise au courant! Il est certain que si j’avais eu vent de leur prestation, mon voyage en France se serait vu décalé de quelques jours, afin de pouvoir une fois de plus aller vibrer sur ce son Indochinois! Après sept longues années sans les voir, ma patience va se voir récompensée en cette date du 24 mai 2013, où Indochine sera en concert au Centre Bell! Pour cette journée, la fan inconditionnelle que je suis sera « hors service » et uniquement branchée sur la planète Indochine! Indochine un jour, Indochine toujours! Longue vie et respect!

INDOCHINE FACE à L’HOMOSEXUALITé ET LEURS DIVERSES IMPLICATIONS

Dès le début de leur carrière, depuis l’album « 3 » qui les a propulsés sur l’avant-scène musicale française, Indochine n’hésite pas à aborder des thèmes parlant d’homosexualité et d’intolérance face à la différence. On le voit, entre autres, dans des chansons comme « 3ème sexe » : « … maquillé comme mon fiancé… Et on se prend la main, une fille au masculin, un garçon au féminin… ». Ou encore « Canary Bay » : « … Et rien qu’entre elles et sans garçons sur des rochers des forêts elles habitaient, toutes les journées dépensées en jeux fripons et rien de plus qui pouvait les déranger… une pyramide sur des remparts les protégeait et puis derrière elles se faisaient des choses bizarres. C’est à Canary Bay , des filles qui habitaient par milliers … des filles qui s’aimaient et s’embrassaient armées … » Tout au long de leurs divers albums, ces thèmes sont souvent mis en avant. Plus récemment dans leur dernier album « Black City Parade » : la chanson, College Boy, traite d’homophobie, mais le clip réalisé par le québécois, Xavier Dolan, fait plus référence à l’intolérance générale face aux différences et à ce que cela peut engendrer.

Ce clip a d’ailleurs suscité de très fortes réactions des médias en France et particulièrement de Françoise Laborde, présidente du conseil supérieur de l’audiovisuel français qui en a interdit la diffusion à la télévision, excepté après minuit! Concernant ce qui est véhiculé dans ce clip, peu importe le milieu dans lequel un individu évolue, à partir du moment où une personne est victime de harcèlement de par son orientation sexuelle ou d’une différence, quelle qu’elle soit, ce que cet être peut vivre intérieurement est aussi violent et douloureux que les images véhiculées dans ce qu’a réalisé Xavier Dolan! Alors si ce clip peut permettre de faire ouvrir les yeux et faire réagir afin qu’il y ait plus de vigilance face au harcèlement de toute sorte, ce sera un pari gagné et un triomphe pour Indochine et Xavier Dolan! Ironiquement la chanson « College Boy » ainsi que le clip ont fait leur sortie en France dans la même période que toutes ces polémiques et manifestations « anti mariage pour tous ».
Indochine s’implique également dans des œuvres humanitaires, par exemple en 2011, où ils enregistrent avec la chanteuse japonaise Amwe , leur chanson « Un ange à ma table » en japonais. La vente de ce disque a été faite uniquement par le biais du site officiel du groupe et Indochine a versé 12000 euros aux Japonais sinistrés suite au Tsunami qui a touché le japon cette année-là!
Une autre grande particularité du groupe est qu’il maintient le prix des places de concerts à faibles coûts, comparativement à ce qui se fait sur le marché, afin que cela soit abordable pour leur public!
Indochine supporte activement «SOS Homophobie » et « Act Up Paris ».

Lien pour la chanson « Un Ange à ma table » en japonais :



Par Lou Nicolas

INDOCHINE, LEURS ALBUMS ET HISTORIQUE EN QUELQUES DATES
• 10 mai 1981 fondation du groupe par Dominique Nicolas (guitariste et compositeur) et par Nicola Sirkis (compositeur-interprète). Le groupe est rejoint par Dimitri Bodianski au saxophone et par Stéphane Sirkis, frère jumeau de Nicola, aux claviers et par la suite à la guitare.
• 29 septembre 1981, premier concert au Rose Bonbon à Paris.
• Février 1982, sortie de leur premier 45 tours, « Dizzidence Politik » avec en face B, « Françoise ». • Novembre 1982, sortie de leur premier album « L’aventurier »
• 28 novembre 1983, sortie de leur second album « Le Péril Jaune »
• Leur succès grandit de plus en plus et leur notoriété s’installe réellement en 1985 avec la sortie de l’album « 3 » et des chansons comme « 3ème sexe » « canary Bay » « Trois nuits par semaine ». Le groupe commence à exporter sa musique hors de la France et de l’Europe francophone et remporte un énorme succès dans les pays scandinaves, comme la Suède, le Danemark.
• En 1986, Serge Gainsbourg est séduit par le groupe et réalise le clip de la chanson « tes yeux Noirs ». C’est également durant cette année, que le groupe se fait connaître au Pérou où l’album y est certifié quadruple disque de platine.
• Leur album « 7000 Danses » qui se veut plus rock et plus sombre sort en 1987.
• L’année 1989 marque une première rupture au sein du groupe avec le départ du saxophoniste Dimitri Bodianski qui décide de prendre des distances afin de s’occuper de sa famille. Les autres membres du groupe continuent l’aventure en trio et sortent l’album « le Baiser » en 1990.
• 22 novembre 1993, sortie de l’album « Un jour dans notre vie »
• C’est au tour de Dominique Nicolas de quitter le groupe en 1995. Les jumeaux continuent en duo et recrutent d’autres musiciens.
• « Wax » leur sixième album sort le 4 novembre 1996.
• Alors qu’Indochine est en plein enregistrement de l’album « Dancetaria », Stéphane est emporté par une hépatite B foudroyante le 27 février 1999. Nicola décide de continuer en mémoire de son frère et l’album sort en août 1999.
• Entre les années 1998 et 2005, Indochine est rejoint par les musiciens suivants qui composent le groupe actuel : Boris Jardel à la guitare; Marc Elliard à la basse; Mr Shoes (de son vrai nom François Soulier) à la batterie; Oli de Sat (de son vrai nom Olivier Gerard) à la guitare et Matu (de son vrai nom François Matuszenski) aux claviers.
• 12 mars 2002, album « Paradize »
• 5 janvier 2004, album «3.6.3 » (Live)
• 19 décembre 2005, Album « Alice et June »
• Dans le cadre de la tournée « Alice et June » le groupe a donné deux concerts à Hanoï au Vietnam, les 6 et 7 juin 2006, à l’Opéra d’Hanoï avec l’orchestre philharmonique pour les 25 ans du groupe. Un CD intitulé « Hanoï » enregistré en direct est apparu le 19 février 2007.
• 3 décembre 2007, « Alice et June » (live)
• 9 mars 2009, album « la république des Météors »
• Indochine est le premier groupe français à se produire au stade de France et à le remplir, le 26 juin 2010.
• 17 janvier 2011, album live « Putain de stade »
• 13 février 2012, compilation « Paradize + 10 »
• Et leur dernier album, 11 février 2013 « Black City Parade »
Rendez-vous sur notre page facebook pour suivre notre actualité et participer à nos concours : www.facebook.com/steditions - www.facebook.com/romans.gays.yaoi
Dernière édition: il y a 7 ans 1 mois par Webmaster.
il y a 7 ans 1 mois #1003
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.421 secondes

2008 © 2022 STEDITIONS, livres et romans lesbiens. Tous droits réservés.

Maison affiliée à Homoromance Éditions