S  T  E  D  I  T  I  O  N  S
LIVRES ET ROMANS LGBT

Sentiments troublants - roman lesbienRésumé : Lana Queen et Emma Nollan sont collègues et amies depuis l'intégration d'Emma à la section criminelle de New York. Un soir, tandis qu'Emma décide d'oublier ses contrariétés à une table de poker, tout bascule et c'est le drame. Lana reçoit un appel des services d'urgences. Emma est hospitalisée, grièvement blessée par balle. Quand Lana interroge Emma sur les raisons de son agression, Emma refuse d'abord de se confier mais finit par avouer que l'agresseur est une femme, une ancienne petite amie avec qui elle est sortie des années auparavant. Troublée par ces aveux, Lana est prête à tout pour la sortir de ce mauvais pas... jusqu'à ce que l'enquête finisse par les rapprocher. Lana comprend dès lors que les sentiments d'Emma à son égard vont bien au-delà de l'amitié.

 

Format Ebook pour les membres premium.

 

Chapitre 1 

Certaines personnes faisaient parfois le choix de passer de l'autre côté. Sexuellement parlant. Un père ou une mère violents, des compagnes ou compagnons trop envahissants, amenaient certains à détester les gens du sexe opposé pour se convertir au plaisir de la chair avec des partenaires du même sexe. Certains trouvaient des explications à leur sexualité, d'autres n'en trouvaient pas. Il arrivait que les hétéros virent homos pour X ou Y raison. Par volonté, curiosité ou simplement de façon naturelle. Certains ne se posaient pas de questions et goûtaient aux deux côtés.

Emma Nollan avait pris le contrepied de ces généralités. Aucun de ses amis et collègues à la police criminelle de New York n'aurait pu deviner ses antécédents privés, car Emma ne se confiait jamais, à personne. Elle se consacrait corps et âme à son travail, car sa vie en dehors du commissariat était un désastre.

Tout avait basculé l'avant-veille de Noël après son travail à Atlantic City. On l'avait appelé pour une urgence, elle était sortie en laissant son fils de sept ans seul chez elle et à son retour tôt le matin, un coup de feu avait retenti tandis qu'elle se trouvait sur le seuil de la porte. Jamais Emma n'oublierait ce matin-là. Jamais elle n'oublierait le temps qu'il faisait, les odeurs du couloir de son appartement et la détonation de son arme résonnant chaque nuit dans son sommeil. Elle était entrée chez elle, tremblante, avait marché jusqu'à sa chambre et avait trouvé Timmy allongé sur le sol, baignant dans une mare de sang. Après sa compagne, on lui avait arraché son fils et jamais elle ne se pardonnerait de ne pas avoir été plus vigilante. Son refuge avait d'abord été son travail en tant qu'inspecteur au commissariat d'Atlantic City. Et en dehors du bureau, elle avait découvert l'adrénaline des jeux clandestins. Quoi de plus normal dans la seconde ville d'Amérique réputée pour ses Casinos et club de strip-tease. Malgré ses écarts, malgré ses drames, Emma s'était relevée. Au fil des semaines, des mois, elle avait tout fait pour que sa vie se stabilise. Elle avait même rencontré une fille sympa du nom de Karen. Une fille qui ne posait pas de questions, qui ne rejetait pas ses allures garçonnes. Seul soutien de son entourage en dehors de la section, Karen était devenue sa marraine puis son amante, mais ce soir, avant même qu'elle ne quitte le commissariat, Karen l'avait appelé pour lui dire qu'elle ne serait pas là quand elle rentrerait... Alors Emma non plus ne rentrerait pas chez elle, pas plus qu'elle n'irait dans un bar pour oublier cet énième fiasco dans sa vie privée. Son refuge en cet instant n'était autre que le grand Casino de New York sur la Cinquième. Machines à sous, tables de poker, blackjack, roulettes, seule l'ambiance de ces lieux baignés par le vice et la luxure apaisait ses tourments. Dans son esprit résolu à ne plus songer à l'avenir, chacun était libre de se détruire comme il l'entendait. Pour Emma, ce n'était ni l'alcool ni la drogue, mais l'adrénaline du jeu, la dépendance absolue à un plaisir éphémère, consistant à regarder des cartes se retourner sur un tapis. Le poker était une addiction destructrice à d'infimes secondes qui la sortaient de son néant avant qu'elle n'y sombre à nouveau une fois ce laps de temps écoulé...

 

*  *  *

 

"Je n'ai pas besoin de te parler, j'ai besoin de prendre l'air !"

Tels avaient été les derniers mots d'Emma ce soir avant que Lana Queen ne quitte les bureaux à son tour. Elle n'avait jamais vu Emma dans un tel état. Jamais sa collègue n'avait été aussi froide, distante, agressive et vindicative à son égard. Ses collègues et partenaires de terrain, Connor Morran ou Somers Harris, lui avaient souvent répété qu'Emma la considérait comme un exemple à suivre au sein de la section, et pourtant, sa réaction envers elle avait été pleine de rancœur, comme si Emma la rendait responsable de l'échec de leur dernière enquête. Pete Alexander, soupçonné de meurtre, avait été reconnu non coupable par les jurés, une affaire dans laquelle Emma s'était investie.

— Tu viens au lit ? lança Sean qui revenait de la salle de bains une serviette autour de la taille.

Lana sortit de ses songes, assise sur le canapé, les jambes repliées sous ses fesses. Depuis quelques mois, Sean Lockley, son ancien collègue, vivait avec elle. Ils avaient été amants par le passé, l'étaient à nouveau depuis qu'une enquête commune les avait rapprochés. Lana s'était laissé charmer par les avances de son ancien équipier qui lui apportait tendresse et sécurité.

— J'arrive dans un instant, répondit-elle.

Sean se pencha par-dessus le canapé et posa un baiser sur son front.

— Ok, à tout à l'heure alors.

Il s'éloigna et Lana récupéra son téléphone portable sur la table basse. Elle avait envoyé plusieurs messages à Emma, sans réponse. Elle était inquiète, tendue, tiraillée par un mauvais pressentiment. Elle connaissait le background d'Emma, savait à quel point certains flics pouvaient basculer quand tout allait mal. Et pour Emma, ce qu’il s'était passé aujourd'hui au tribunal était certainement la goutte d'eau. Elle soupira en silence et se leva finalement. Peut-être angoissait-elle pour rien... Peut-être Emma était-elle déjà profondément endormie dans son lit et serait de meilleure humeur demain matin au bureau...

Elle s'apprêta à partir vers le couloir quand son téléphone sonna. Elle vérifia le numéro inconnu et décrocha :

— Oui ?

# Inspecteur Queen ?

— Oui c'est moi, qui est à l'appareil ? demanda-t-elle d'un ton inquiet.

# Je suis l'infirmière Holden, je vous appelle de l'hôpital Mercy. Nous devons signaler à la police les blessures par balles et Emma Nollan a demandé à ce que nous vous prévenions avant d'être emmenée en salle d'opération.

Le sang de Lana se glaça d'effroi. Une agression par balles ? Emma était emmenée en salle d'opération ?

— Je... J'arrive tout de suite, dit-elle sans attendre.

Elle raccrocha, se précipita vers la chambre tout en ôtant son pantalon de satin et son débardeur en coton.

— Emma est à l'hôpital, annonça-t-elle à Sean.

Ce dernier se redressa aussitôt, vêtu d'un simple short en tissu.

— Quoi ? Emma ? Tu parles de Nollan ? Qu'est-ce qui se passe ?

— J'en sais rien, répondit Lana en enfilant rapidement un pantalon... Quelqu'un lui a tiré dessus.

Sean se leva.

— Attends, je t'accompagne.

— Non, fit Lana. Je dois y aller, je t'appelle plus tard.

Sean la vit quitter la chambre tout en boutonnant son chemisier. Si Lana préférait y aller seule, alors il se résignerait à l'attendre jusqu'à son coup de fil...

 

*  *  *

 

Le jour se levait sur la ville de New York et Lana avait patienté jusqu'alors dans une salle d'attente du bloc opératoire. On lui avait dit qu'Emma était arrivée seule à l'hôpital, couverte de sang, avant de s'effondrer par terre et de donner son nom et son numéro de téléphone. Lana n'avait pu obtenir aucun autre détail de la part du personnel.

Un médecin approcha et Lana demanda :

— Comment va-t-elle docteur ?

— Elle est hors de danger, répondit-il. La balle s'était logée non loin des poumons et l'extraction a été plus longue que prévu.

— Est-ce qu'elle vous a dit quelque chose, est-ce qu'elle vous a parlé ?

— Non, elle a juste eu le temps de nous dire de vous prévenir avant de perdre connaissance. Nous avons constaté plusieurs fractures aux côtes en plus des blessures multiples au visage et aux poings. Elle avait bu. Ses analyses de sang ont révélé un taux d'alcoolémie à un gramme dix et de toute évidence, elle s'est battue avant qu'on ne lui tire dessus.

— J'aimerais la voir si elle est réveillée...

— Vous allez devoir attendre quelques minutes, le temps de la conduire en chambre, mais elle est encore très faible alors je vous demanderai de ne pas rester trop longtemps.

— Entendu, répondit Lana.

Quelques minutes plus tard, Lana entrait dans la chambre d'Emma. Sa collègue n'était pas la première jeune femme qu'elle venait voir à l'hôpital et qu'elle constatait blessée après une agression violente. Mais connaître une victime rendait la tâche bien plus difficile psychologiquement, contrairement à ses enquêtes pour la section. Elle s'approcha du lit d'Emma et constata aussitôt les blessures sur son visage. Ecchymoses, griffures, rougeurs témoignaient effectivement d'un affrontement musclé.

— Hey, fit-elle d'une voix basse.

Emma cligna doucement des paupières en tournant la tête vers l'agréable voix qui venait de l'appeler. C'était la deuxième fois cette année qu'elle se réveillait à l'hôpital après une opération. C'était également la deuxième fois qu'elle se faisait tirer dessus en trois ans de service.

— Hey, fit-elle d'une voix presque imperceptible.

Lana s'arrêta à sa hauteur et, d'un geste naturel et rassurant, prit doucement sa main qu'elle serra dans la sienne. En quinze ans à la section criminelle, Lana avait développé ce don naturel d'empathie mêlée de douceur avec les gens qu'elle appréciait et parfois même avec les victimes.

— Comment tu te sens ? demanda Lana.

Malgré la morphine, Emma souffrait. Peut-être étaient-ce des douleurs plus mentales que physiques d'ailleurs, car son orgueil en avait pris un coup cette nuit, et pas qu'un seul...

— Merci... D'être venue... dit-elle difficilement.

Lana tenta un sourire qui révéla malgré elle toute son inquiétude. Voir Emma perfusée, de fins tuyaux sortant de ses narines, des blessures sur le visage, la bouleversait.

— Je vais avoir besoin que tu me dises ce qu’il s'est passé cette nuit. Est-ce que tu sais qui t'a tiré dessus ?

Emma ferma les yeux un bref instant avant de les rouvrir sur Lana.

— Personne ne doit savoir... S'il te plaît...

Lana fronça les sourcils sur ces mots, cette requête qu'elle n'avait pas attendue et qu'elle ne pouvait pas non plus accepter en voyant l'état de sa collègue. Sa tête légèrement penchée sur le côté, elle tenta de la raisonner :

— Tu sais que je dois en référer à Becker. Tu as été agressée, tes blessures sont graves, on doit ouvrir une enquête et retrouver le salaud qui a fait ça.

Une nouvelle fois, Emma ferma les yeux en signe de dénégation puis reprit avec difficulté :

— Je t'en prie... Lana... Pas Becker...

Lana voyait la blonde bien trop affaiblie pour pouvoir parler et avant qu'elle ne puisse lui répondre, elle vit Emma fermer les yeux et s'endormir sous l'effet des calmants. Elle relâcha sa main et se recula en passant une main nerveuse dans ses cheveux. Elle finit par quitter la chambre et rejoignit un comptoir où se trouvaient plusieurs infirmières :

— Bonjour, je suis l'inspecteur Queen. Savez-vous qui m'a appelée cette nuit pour me prévenir de l'arrivée de l'inspecteur Nollan ?

— Un instant, répondit l'une d'elles, je vais vérifier.

Lana la vit pianoter sur le clavier de son ordinateur et reprit :

— C'est Helena Carusco, elle était de garde jusqu'à cinq heures. Elle a fini son service il y a deux heures.

— A-t-elle prévenu quelqu'un d'autre ? interrogea Lana.

— Non, ce serait noté sur la fiche de la patiente.

Par chance, l'hôpital n'avait donc pas prévenu directement le commissariat ou le 911, habitué à la voir intervenir avec d'autres de ses collègues. Lana réfléchit rapidement et reprit :

— Je dois m'absenter quelques heures, pouvez-vous me prévenir dès qu'Emma Nollan sera réveillée ? Il me faudra l'interroger.

— Bien sûr, nous vous appellerons inspecteur Queen.

— Merci.

Sans rien ajouter, Lana s'éloigna en numérotant. Elle devait prévenir Sean que la blonde était saine et sauve, mais elle devrait aussi se décider à parler de cette agression à son capitaine et aux autres membres de l'équipe, malgré la demande d'Emma.

 

*  *  *

 

Une heure plus tard, Lana passait les portes d'ascenseur des bureaux de la section. Elle était rentrée chez elle prendre une douche et un café avant de rejoindre le commissariat. Comme souvent, elle arrivait avant les autres inspecteurs de la section.

Elle posa sa veste sur le dossier d'une chaise, ainsi que son sac à main, avant de se tourner vers la porte du capitaine. Lui aussi arrivait de bonne heure et Lana avait finalement décidé de lui parler. Elle avait confiance en lui quoiqu'en dise Emma. Elle s'approcha de la porte et n'eut pas le temps de frapper que celle-ci s'ouvrit sur Becker.

— Bonjour Lana. Entre, je t'attendais.

Lana s'exécuta, comprenant que le capitaine avait également quelque chose à lui dire.

— Que se passe-t-il ? interrogea-t-elle aussitôt.

Becker passa derrière son bureau, récupéra un insigne doré qu'il lui tendit.

— Puisque tu as officiellement réussi le concours, voici ta nouvelle plaque, Sergent Queen.

Lana eut un léger sourire, son regard humble sur son nouvel insigne. Elle avait longuement réfléchi avant d'accepter de passer le concours de Sergent, mais cette promotion était dans l'ordre des choses après treize années de bons et loyaux services au sein de la section. Le temps était venu de prendre un peu de recul sur le terrain et d'encadrer les nouveaux inspecteurs comme Nollan ou Morran.

— Merci.

— Tu le mérites, dit Becker en retournant derrière son bureau.

Lana se reprit, rangea l'insigne dans la poche de son pantalon tailleur avant d'approcher du bureau du capitaine. Plusieurs dossiers étaient ouverts, sa tasse de café fumante près du clavier de son ordinateur.

— Je dois vous parler moi aussi, tenta-t-elle. C'est au sujet d'Emma. Elle a été agressée cette nuit et quelqu'un lui a tiré dessus...

Becker fronça aussitôt les sourcils sur ces paroles, ses mains sur le bord de son bureau.

— Comment ça ? Où est-elle ?

— À l'hôpital, dit Lana... Je l'ai vue ce matin après son opération. Elle était dans un sale état. Elle m'a dit de ne rien dire à personne, surtout pas à vous, et pourtant elle est parvenue à demander à quelqu'un de m'appeler avant qu'on ne l'opère.

Becker resta un instant silencieux, les sourcils froncés. Que se passait-il avec Emma Nollan ?

— On ne peut pas ignorer son agression, dit-il aussitôt.

— Alors on ouvre une enquête ? renvoya Lana.

— Tâche d'abord de voir ce qui s'est passé et tiens-moi au courant.

— Et pour les autres ? Est-ce qu'on doit les prévenir ?

— On en reparlera quand il sera temps.

— Très bien, répondit Lana. L'hôpital doit me rappeler dès qu'elle se réveille, j'irai lui parler.

Elle quitta le bureau et rejoignit le sien tandis que Morran arrivait à son tour, suivi de Somers qu'elle salua. Elle expliqua brièvement qu'Emma serait absente aujourd'hui, pour des raisons personnelles, puisqu'une autre affaire exigerait toute leur concentration.

 

*  *  *

 

Emma ne se réveilla qu'en fin de journée, plus consciente que jamais en réalisant qu'elle était encore en vie, mais clouée à ce lit d'hôpital. Elle jeta un coup d'œil à l'horloge collée au mur qui indiquait six heures et demie. Mais elle n'avait aucune idée du jour précis. Son abdomen la faisait souffrir à de multiples endroits malgré les antidouleurs injectés à travers les perfusions. Sans même attendre qu'on vienne la voir, elle appuya sur un bouton d'assistance pour appeler quelqu'un. Une infirmière entra après un court instant et approcha :

— Vous avez besoin de quelque chose ?

— Quel jour on est ? demanda-t-elle aussitôt.

— Mardi. Vous êtes arrivée hier.

Emma se rassurait au moins un peu. Cela signifiait qu'elle ne s'était absentée qu'une journée à la section. Mais c'était une journée de trop, songeait-elle aussi.

— J'aimerais sortir, reprit-elle. Et pas dans trois jours si vous voyez ce que je veux dire.

— Je ne pense pas que le docteur Shill ait prévu votre sortie aujourd'hui, mais je vais voir s'il est disponible pour qu'il vienne vous voir.

Emma ne passerait pas une nuit de plus ici, se disait-elle en regardant l'infirmière quitter la chambre. Même si elle l'avait échappé belle, même si elle se souvenait de la douleur insoutenable perçue quand elle avait rejoint l'hôpital Mercy par la force de sa seule volonté, il était temps de partir. Elle devait rentrer chez elle, faire le point, réfléchir. Car son agresseur avait certainement attendu devant son écran de télé que les médias annoncent le meurtre d'un inspecteur de police. Et sans cette annonce, il se rendrait compte qu'elle était encore en vie et il chercherait à la retrouver. Du coin de l'œil, elle aperçut une silhouette entrer dans la chambre. Ce ne fut pas celle du médecin, mais de Lana. Elle se souvenait de sa venue avant que l'inconscience ne l'emporte. Une pointe d'anxiété la saisit en se demandant si Lana avait prévenu les autres.

— Salut, fit-elle.

À sa voix éraillée, Lana comprit qu'Emma était encore faible et fatiguée.

— Salut, répondit-elle en approchant du lit. Alors ? Comment tu te sens depuis ce matin ?

— Mieux, répondit Emma sans grande certitude. J'ai demandé à voir le doc pour sortir.

À l'état d'Emma, Lana doutait que l'hôpital la libère dans la soirée, surtout après son opération.

— Tu es prête à discuter de ce qu’il s'est passé ?

Emma soupira doucement. Bien sûr qu'elle devrait parler à Lana. À qui d'autre pourrait-elle se confier autrement ? Lana était une sorte de matriarche au sein de l'équipe, un exemple à suivre d'un point de vue carrière et empathie avec les victimes. Elle releva finalement son regard bleu dans le sien.

— Je suis désolée d'avoir été sèche avec toi hier... Au bureau... J'étais pas tout à fait moi-même.

— C'est pas grave, fit Lana. Tu avais de très bonnes raisons d'être de mauvaise humeur. Mais j'aimerais savoir ce qui s'est passé quand tu es partie et qui t'a mis dans cet état ?

Emma hésita, mais demanda :

— Tu en as parlé aux autres ?

Lana constatait qu'Emma ne répondait pas, éludait ses questions.

— J'ai dit à Becker que tu ne viendrais pas, expliqua-t-elle... Qu'on t'avait tiré dessus et que tu étais hospitalisée.

Emma se tendit. Elle avait redouté cette annonce et détourna son regard vers l'unique fenêtre de la chambre où la ville commençait à s'assombrir sous un ciel orageux. Lana la détailla et reprit :

— On n'a pas encore ouvert d'enquête, il m'a laissé le champ libre pour qu'on en parle, alors explique-moi ce qu’il s'est passé.

Emma redoutait ses propres aveux autant que de décevoir Lana. Quel genre de flic était-elle pour avoir replongé dans les jeux ?

— Hier, commença-t-elle... Je ne suis pas retournée voir mon groupe de discussion... J'ai pas tenu, je...

Elle baissa son regard sur ses mains, ses doigts nerveux qui se tordaient, marqués de griffures, de blessures diverses, témoins eux aussi d'un affrontement violent.

— J'étais à une table de jeu au Casino, termina-t-elle.

Lana avait redouté ces paroles et se tendit davantage, inquiète. Elle comprenait maintenant pourquoi Emma l'avait suppliée de ne pas en parler à Becker, pourquoi elle l'avait fait appeler en priorité. Ses antécédents de joueuse compulsive avaient été ajoutés à son dossier. Même si jouer au Casino était légal, les conséquences de cette soirée demeuraient encore obscures et Emma savait pertinemment que cette nuit lui coûterait sa plaque même si Lana n'en connaissait pas les détails.

— Que s'est-il passé ? enchaîna-t-elle.

— J'ai joué de malchance, justifia Emma d'un sourire plein d'ironie. J'ai revu une personne que je pensais ne jamais revoir et qui n'aurait jamais dû se trouver là !

— Qui ?

Emma secoua la tête en signe de dénégation. Elle s'était refusée à parler de son passé, mais ce dernier l'avait rattrapé et avait manqué de la tuer.

— Une femme... Avec qui je... J'ai eu une aventure y'a longtemps.

Lana leva les sourcils sur cette annonce qu'elle n'avait pas attendue aussi directe. Non pas qu'elle n'était pas confrontée à l'homosexualité dans son travail, bien au contraire, mais qu'Emma lui révèle avoir fréquenté une femme dans son intimité la troubla certainement plus qu'elle ne l'aurait dû.

Fin de l'extrait

 

Vous pouvez COMMANDER la version intégrale sur :

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 10 caractères
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.

Comment devenir Membre Premium en quelques clics ?

  1. accès premiumTotalisez 30€ d'achats de livres en format ebook ou papier,
  2. Être inscrit sur le site,
  3. Nous écrire pour demander la validation de votre compte.

Votre accès validé : vous accéderez à des ebooks exclusifs et obtiendrez des promotions exceptionnelles à vie !

Nos Romans Lesbiens

◆ Anté-Christ 
 A toi pour toujours 
◆ Close To the Edge - Tome 1
 Close To the Edge - Tome 2
◆ Cold Case
 Déteste-moi Tant que je t'aime
◆ Devotion - Édition de Luxe
◆ Drama Queen - TOME 1
◆ Drama Queen - TOME 2
◆ Drama Queen - TOME 3
◆ De Guerre, d'Amour et de Sang 1
 De Guerre, d'Amour et de Sang 2
◆ De Guerre, d'Amour et de Sang 3
 
De Guerre, d'Amour et de Sang 4
 
De Guerre, d'Amour et de Sang 5
 
De Guerre, d'Amour et de Sang 6
 De Guerre, d'Amour et de Sang 7

 De Guerre, d'Amour et de Sang 8
 De Guerre, d'Amour et de Sang 9
 Escort Girl
◆ 
Gina
◆ 
Girl Wanted
◆ Guide de survie en territoire lesbien 
◆ 
Guilty Pleasure
◆ 
Have Faith - Tome 1
◆ 
IEUF, la Reine et la Voleuse - Tome 1
◆ 
IEUF, la Reine et la Voleuse - Tome 2
◆ IEUF, la Reine et la Voleuse - Tome 3 
 IEUF, la Reine et la Voleuse - Intégrale
 Into the Dark - Saison 1 
 Into the Dark - Saison 2 
◆ 
I Want You To Be With Me
◆ 
If I Tell You
◆ 
La Confrérie des Loups - Tome 1
 Listen to your Heart 
 
Love Is Weakness
◆ 
Loves Me, Loves Me Not
 Madame Queen
◆ Megalodon
◆ 
Mon Amie, mon Amour, mon Amante
◆ 
Old Memories
◆ Psycho
 Paranormal 
◆ Remember Me
◆ 
Sang et Honneur
◆ 
Serial Killer - Tome 1
◆ 
Serial Killer - Tome 2
◆ 
Serial Killer - Tome 3
◆ 
Serial Killer - Tome 4
◆ 
Serial Killer - Tome 5
◆ 
Serial Killer - Tome 6
 Serial Killer - Tome 7
 Serial Killer - Tome 8

 Serial Killer - Tome 9
 Serial Killer - Tome 10 (Final)
 S.K - V.E.R.S.U.S.
 Sisters 
◆ Sexe, Passion, Love & Lust 1
 Sexe, Passion, Love & Lust 2
◆ Sentiment troublant 1 
 Sentiment troublant 2 
◆ Sentiment troublant 3 - à venir

◆ Survivors - réadaptation 2014
◆ The Girl With the Broken Smile
◆ The Woman I Love
 The Underworld Chronicles 

◆ Undead - Tome 1
 Undead - tome 2 
 ★ Undead - tome 3 
◆ Undead - tome 4 - à venir

◆ Undercover
 Valkyrie - tome 1 
◆ Valkyrie - tome 2 - à venir
◆ What We Desire
◆ Yearbook
◆ You and Me Against the World
◆ World Trade Center - Tome 1 (2007)
◆ World Trade Center - Tome 2 (2007)
 Word Trade Center Intégrale 2015

◆ = Ebooks Publics
 = Ebooks Membre Premium
★ = Format livre uniquement
 = Ebooks Titanium