S  T  E  D  I  T  I  O  N  S
LIVRES ET ROMANS LGBT

Vous avez fait plus de 30€ d'achats en format ebook ou papier ? Demandez votre Accès Premium

Résumé : Jeune inspectrice à la criminelle depuis quatre ans, Sarah Leary porte en elle les stigmates du meurtre jamais résolu de sa jeune soeur Danielle, assassinée il y a dix ans. Affaire classée faute de preuve et de coupable, jusqu'à ce que Samuel Lewis, ex petit-ami de la victime, pousse un jour la porte du bureau et fasse ressurgir le passé. Nouveaux indices, nouveaux témoins, nouveaux suspects, rien ne sera épargné à Sarah qui peu à peu, au fil de ses investigations, verra se profiler une vérité aussi surprenante que terrifiante, qu'elle aurait été très loin d'imaginer.

 


 

18 Juin 1998

La nuit était tombée quand Danielle pénétra dans sa chambre et s’enferma à clef. Elle posa son sac sur le bureau, sur les quelques livres de cours qu’elle n’avait pas rangés et déboutonna son gilet. Un silencieux soupir s’évada de ses lèvres. Elle était nerveuse, tendue. Son angoisse lui restait chevillée au corps. D’un pas pressé, elle se dirigea vers les rideaux et les ferma d’un geste sec. Elle ne voulait pas être vue et se sentait observée depuis des semaines. Elle ôta son vêtement et pénétra dans salle de bains. On frappa à la porte et elle dû revenir sur ses pas pour ouvrir à sa grande sœur.

« Dan’, j’aimerais qu’on parle… »

Danielle ne lui laissa pas l’occasion d’entrer et tenta d’abréger.

« Plus tard… Je viens de rentrer et je suis crevée… J’aimerais prendre un bain et me  détendre un peu… »

Sa sœur affichait une mine inquiète et préoccupée. Elle lança un coup d’œil dans la chambre avant de fixer sa cadette.

« Maman se fait du souci et moi aussi… Tu sais que tu peux tout me  dire… »

Le téléphone sonna au même instant et Danielle conclut aussitôt.

« Je peux pas te parler pour l’instant, mais je te promets de le faire… Je dois répondre, excuse-moi… »

Elle referma la porte sans attendre et la verrouilla. Elle décrocha, mais son répondeur se mit en route. Elle ramena le combiné à son oreille.

« Oui ? »

A l’autre bout, une voix féminine se fit entendre.

# Salut, toi… Ca va ?

Danielle se sentit soulagée en entendant son interlocutrice qui semblait atténuer son angoisse. Elle s’assit sur son lit et esquissa un tendre sourire.

« Hey toi… On fait aller… J’arrête pas de penser à toi… Tu me manques. »

Un léger soupir résonna à l’autre bout.

# Toi aussi tu me manques… On se voit toujours ce soir ?

Danielle l’espérait. Cependant, elle expliqua.

« J’ai beaucoup réfléchi, tu sais… Je vais tout leur raconter… Je vais leur dire pour nous et tout sera plus simple. J’ai plus envie de me cacher et leur mentir… »

# Tu sais que j’attends que ça, moi. Si t’es sûre de vouloir le faire, tu me dis juste quand et je serai là.

Danielle se leva et frotta son front du bout de ses doigts, nerveuse.

« Tu vas leur dire toi ? »

# Si tu leur dis, je leur dirai évidemment, mais je peux pas le faire sans que tu le fasses avant… Tu sais pourquoi, ma puce…

Elle le comprenait. Elle réfléchit rapidement.

« Alors je leur dirai ce soir, après le match de ton frère… Rejoins-moi à la maison à onze heures… »

# Ok… J’y serai… Et t’angoisses pas pour ce soir, ok ?

Danielle esquissa un léger sourire et s’assit sur son lit, les yeux dans le vide.

« Je sais exactement ce que je vais leur dire et comment je vais leur dire… Je changerai pas d’avis… Tu me connais ! »

Elle entendit un petit rire à l’autre bout du fil.

# Ouais, je te connais… Alors, à tout à l’heure, à onze heures… Et appelle-moi s’il y a quoi que ce soit…

« T’en fais pas pour moi… Je suis une dure chérie… Toi, fais attention à toi et embrasse Sean de ma part… Je t’aime mon ange. »

# Je t’aime aussi, ma puce… A tout à l’heure.

Danielle raccrocha et repartit vers la salle de bains. Elle se répétait mentalement le discours qu’elle tiendrait à ses parents ce soir au sujet de sa relation amoureuse avec Faith Ryan. Elle tourna les robinets d’eau mais le téléphone sonna de nouveau. Le temps qu’elle parte décrocher, le répondeur s’enclencha de nouveau, mal réglé après les deux sonneries habituelles. Elle entendit avant même de prendre le combiné :

# Dan ! Réponds, je sais que t’es là !

Un vent de colère souffla sur Danielle tant elle était épuisée de se faire harceler par son ancien petit ami. Elle saisit le combiné et décrocha, hors d’elle.

« Arrête, Sam ! Arrête de m’appeler, de me suivre, sors de ma vie ! »

# Qu’est-ce que tu faisais chez Sean ? Il te baise, c’est ça ? T’as pas le droit de me faire ça ! Tu m’entends ?! T’es à moi Dan ! A MOI !

Elle se retrouva ahurie d’entendre une telle rage dans la voix de son ancien amant.

« Tu es fou…  Je suis plus à toi depuis deux ans, Sam ! Tu arrêtes ou je préviens les flics, c’est clair !? »

# Si tu sors avec lui, je le tuerai ! Tu comprends ? Je le tuerai et je te tuerai toi après !

Elle entendit la communication s’interrompre, tremblante. Des larmes lui montèrent aux yeux avec toute cette pression, cette peur nourrie par ces dernières menaces. Elle n’en revenait pas que le jeune quarterback puisse tenir de tels propos. Elle craqua, s’effondra en larmes sur son lit, perdue et déboussolée.

 

 

*********

 

Onze ans plus tard.

Dans le bâtiment de la police de Philadelphie, assis derrière son bureau, l'un des inspecteurs rédigeait le rapport de sa dernière enquête. Une femme s’approcha et l’interrompit.

« Inspecteur Aden… Un homme souhaite vous voir. »

Elle se recula et désigna la personne concernée qui attendait à l’accueil.

« Monsieur Lewis. Il dit vous connaître. »

L’inspecteur plissa les yeux et finit par sourire en reconnaissant la silhouette de son ami. Il se leva.

« Merci, Jillian… Je m’en occupe. »

Il contourna la jeune femme et marcha jusqu’au comptoir. Il poussa la porte et l’invita à le suivre.

« Tu peux venir Sam… Comment vas-tu ? »

L’homme d’une trentaine d’années, habillé d’un costume chic et une mallette à la main, força un sourire et le salua à son tour.

« Ça pourrait aller mieux. »

L’inspecteur le guida jusqu’à son bureau et lui montra une chaise.

« Tu peux t’asseoir… Qu’est-ce qui t’amène ? »

L’ami de l’inspecteur s’exécuta et frotta sa main sur sa nuque, nerveux. Il sortit un document de son attaché-case et lui tendit en expliquant.

« J’ai reçu un courrier vraiment bizarre, Jake… C’est des menaces... »

L’inspecteur fronça les sourcils et saisit la feuille qui n’était autre qu’un email imprimé. Il le parcourut rapidement des yeux et confirma les propos de son ami dans un signe de tête. Il le fixa, les sourcils levés.

« Et que s’est-il passé en juin 1998 ? »

L’autre homme fixa un point invisible devant lui, plus pâle que jamais.

« C’est l’année où Danielle Leary est morte… »

L’expression de l’inspecteur se fit plus concernée sur ce nom familier. Il lança un coup d’œil vers le fond de la grande salle où une baie vitrée en plexiglas séparait sa section d’une autre. Il fixa son ami et se leva.

« Attends-moi ici, je reviens. »

Son ami l’arrêta.

« Jake, attends… Tu vas où ? »

L’inspecteur eut une expression plus désolée.

« Je ne m’occupe pas des affaires classées. »

« Ouais, mais je pensais que tu pourrais juste retrouver qui me l’a envoyé et l’arrêter… »

« C’est plus compliqué que ça, Sam… Mais t’en fais pas, je reviens. Reste là… »

Il s’éloigna sans attendre de réponse et longea l’allée entre les bureaux. Ces mêmes bruits de conversations, d’interrogatoires, de sonneries téléphoniques ou de clavier résonnaient. Il arriva au bout de l’allée, ouvrit la porte qui menait aux bureaux de l'autre section criminelle et y pénétra en refermant. Il approcha d’une de ses collègues et posa la copie de l'email sous les yeux.

« Inspecteur Leary, je crois que ce document va vous intéresser. »

Sa collègue, Sarah Leary, se redressa les sourcils à peine froncés et fixa d’abord son collègue avant de prendre le document. Elle demanda évidemment.

Sarah : Qu’est-ce que c’est ?

L’inspecteur afficha un air plus grave, plus hésitant aussi devant sa collègue.

« Un ami à moi est ici et m’a apporté ça… Vu la date, j’ai supposé que ça vous intéresserait. »

Sarah prit quelques secondes pour parcourir le courriel. Ce dernier stipulait simplement qu’une personne avait connaissance de faits sur un évènement s’étant déroulé le 18 juin 1998. Son regard se riva aussitôt sur cette date qui ramenait avec elle le visage de sa petite sœur, Danielle. Cette dernière aurait eu trente ans aujourd’hui. Sa gorge se serra, ses traits se crispèrent avant qu’elle ne se lève.

Sarah : Où est cet ami ?

D’autres inspecteurs autour d’elle vinrent examiner le papier. Certains furent perplexes et interrogateurs, mais deux d’entre eux, les plus anciens, affichèrent une mine beaucoup plus préoccupée. L’un des deux, âgé d’une cinquantaine d’années, le crâne dégarni, prit la parole.

« Tu ne te mêles pas de cette enquête, Sarah. »

Il tendit le courriel imprimé à un de ses subordonnés. La victime était liée personnellement à l’inspecteur Leary et théoriquement, l’autre inspecteur n’aurait pas dû prendre la peine de lui amener ce document. Seulement, par ces mots, il comprit aussi que cette affaire n’était pas classée. Sarah se tendit davantage, les yeux sur son supérieur et tenta d’un air convaincu.

Sarah : Danielle est morte il y a dix ans, chef… Laissez-moi m’en occuper…

« C’est non… »

Le lieutenant fixa un autre de ses inspecteurs.

« Logan et Bennet s’en occuperont. »

Sarah se pinça les lèvres et regarda alentour pour tenter de calmer ce sentiment de nervosité et de colère soudaine qui l’envahissait. Elle connaissait les règles mais ne pouvait pas se faire à l’idée d’être mise à l’écart. Elle prit ses clefs et s’éloigna en lançant :

Sarah : Je sors !

Le lieutenant comprenait cette tension soudaine mais n’avait pas d’autre choix pour préserver sa subordonnée et le cours de l’enquête. Les deux inspecteurs en charge de cette affaire la suivirent des yeux, compatissants. Cette enquête serait plus difficile que toutes les autres. L’autre inspecteur leur montra son ami.

« Le témoin est dans mon bureau si vous souhaitez l’interroger. »

 

*********

 

Sarah s’arrêta devant le comptoir et ramena le registre sous ses yeux pour voir le nom du destinataire du courriel : Samuel Lewis. Ce nom ressurgissait du passé et ramenait autant de souvenirs, de flashs, que d’interrogations. Elle lança un coup d’œil sur le concerné. Samuel Lewis avait été l’ancien petit ami de sa sœur. Elle repartit, tendue et inquiète. Après toutes ces années, après avoir espéré qu’un témoin vienne apporter de nouveaux éléments sur le meurtre de sa sœur, elle se retrouvait sur la touche. C'était inenvisageable pour elle. Cela faisait un peu plus de dix ans que Danielle était morte et il ne s’était pas passé une seule journée sans qu’elle ne pense à elle, sans qu’elle n’envisage toutes les probabilités sur son meurtre. Déjà, des questions basiques fusaient dans son esprit : qui avait envoyé ce mail ? En quoi Samuel Lewis était-il impliqué dans la mort de sa sœur ? Elle devait l’admettre, tous ses soupçons avaient été tournés vers lui mais les rapports de l’enquête dix ans plus tôt n'avaient pas abouti. Si Lewis était ici, cela impliquait qu’il avait été témoin de quelque chose et redoutait une vengeance. Allait-il parler enfin et amener de nouveaux éléments déterminants ? L’émetteur de ce mail connaissait sa sœur, semblait même plus que proche pour revenir sur sa mort dix ans après. Etait-ce un ancien petit ami ? Un ou une ancienne amie ? Après tout, Sarah n’avait pas besoin d’examiner ce mail pour enquêter. Elle devait uniquement fouiller dans ses souvenirs, se rappeler des liens qu'entretenaient Samuel Lewis et sa sœur ainsi que tout l’entourage de cette dernière. Le soir de sa mort, Sarah était allée voir Danielle dans sa chambre pour lui parler, pour tenter de savoir ce qui n’allait pas. Elle se souvenait de l’état dans lequel était sa cadette ce soir là : fuyante, troublée. Elle craignait quelque chose mais Sarah n’avait pas eu le temps de discuter. Elle l’avait vue quitter sa chambre, s’excuser auprès de sa mère…

 

*********

 

18 juin 1998

Sarah l’avait suivie devant la maison pour la voir monter dans la voiture de Sean. Elle s’approcha.

Sarah : Où tu vas ?

« Juste une course à faire, je reviens vite… »

Sarah n’était pas rassurée et voyait les yeux bleus de Danielle embrumés de larmes.

Sarah : Dan’… C’est cette histoire de cheerleader qui te met dans cet état ?

Danielle rit nerveusement sur ces mots et démarra.

« Non… Et je dois y aller, Sarah… Je t’expliquerai tout, je t’assure, mais je dois vraiment filer… »

 

*********

 

Sarah ne l’avait plus jamais revue et n’avait jamais su ce que sa petite sœur devait lui avouer. Elle avait bien tenté de parler aux amis de Danielle, mais n’avait obtenu aucune information. Elle avait laissé la police faire son travail en toute confiance mais rien n’avait abouti. Son suspect numéro un, l’ancien petit ami de Danielle, avait eu un alibi qui n’était autre que son père, lui-même ami avec le lieutenant de l’époque chargé de l’enquête. Celui-ci venait jusqu’à eux pour se faire protéger. Mais de qui ? De l’assassin ? Y’avait-il une histoire de chantage ? Après tout, le fils Lewis était directeur de Sidecorp depuis peu.

 

*********

 

Dans un bureau fermé de l’étage de la section criminelle, un des inspecteurs chargés de l’enquête se retrouvait avec le destinataire du mail. Son collègue était parti en salle des archives afin de rouvrir le dossier sur la mort de la sœur de Sarah. Debout devant Samuel, il le fixa.

« Est-ce la première fois que vous recevez ce genre de courrier ? »

Samuel acquiesça.

« Oui… J’ai même demandé à un ami de retrouver l’émetteur mais il a pas réussi… Il m’a dit que les informations avaient été bloquées. »

L’autre inspecteur, un afro-américain assez costaud d’une quarantaine d’années resta appuyé contre le mur, ses mains dans son dos.

« Et vous connaissez des gens dans votre entourage qui pourraient vous en vouloir ? »

Le témoin sourit, nerveux.

« Je suis à la tête d’une grande entreprise, inspecteur Bennet, alors vous pouvez lister tous mes concurrents.»

Scott Logan reprit.

« Et des gens que vous fréquentiez quand vous aviez dix-neuf ans ? »

Samuel Lewis glissa sa main sur sa nuque.

« J’avais des amis comme tout le monde. J’étais quarterback dans l’équipe de mon université et à la fin de l’année je me suis disputé avec deux d’entre eux… Kevin Williams et Sean Ryan… »

Un autre inspecteur pénétra dans la pièce, le dossier de Danielle Leary en main. Il l’avait rapidement parcouru pour situer l’enquête de l’époque. Il le posa sur la table. Son collègue, l’agent Bennet poursuivit l’entretien.

« Pour quelle raison, vous êtes-vous disputés avec eux ? »

Samuel : Ils étaient très amis et faisaient aussi partie de l’équipe…

Sa nervosité augmenta et il détourna son visage sur le côté.

Samuel : Sean visait ma place de capitaine et à cette époque-là, il me menaçait de dire à l’entraîneur que je prenais des stéroïdes…

Les trois inspecteurs se regardèrent et le lieutenant reprit.

« A en croire l’enquête menée il y a dix ans, vous étiez sorti avec Danielle qui vous avait quitté. »

Samuel se pinça les lèvres et avala difficilement. Il semblait de plus en plus troublé.

Samuel : J’étais fou d’elle… Je l’aimais…

Scott : Assez fou pour la tuer ?

Samuel le fixa et se défendit vivement.

Samuel : J’aurais jamais levé la main sur elle… Quand elle est morte, j’ai mal tourné, j’étais même à deux doigts de me suicider…

L’inspecteur croisa les bras.

Charles : Est-ce que vous aviez dit à l’époque pourquoi elle vous quittait ? Est-ce qu’elle avait un autre petit ami ?

Samuel : Tout ce que je sais, c’est que Sean tournait autour d’elle… Sans arrêt… Lui et ses copains n’arrêtaient pas de la taquiner…

Le lieutenant plissa les yeux. Il était intrigué par une question.

« Celui qui vous a envoyé l’email vous dit qu’il sait ce qui s’est passé… Qu’est-ce qui s’est passé ce jour-là, monsieur Lewis ? »

Samuel prit une inspiration. Cette histoire, ce mail lui faisait craindre des représailles, des retours du passé et de ces rivalités avec ces autres garçons.

Samuel : Danielle m’a dit qu’elle voulait me parler mais ce jour-là, j’avais promis à mon père de venir le voir à la Sidecorp pour signer mon contrat d’apprentissage.

Le lieutenant constatait que le témoignage de 1998 était similaire. Il reprit pourtant.

« Vous étiez fou amoureux de votre ancienne petite amie qui voulait vous voir, mais vous êtes allé à ce rendez-vous avec votre père… »

Samuel : Mon père était dur avec moi… Je n’avais pas intérêt à lui désobéir, même quand j’avais vingt ans…

 

*********

 

Sarah arriva sous le porche de la maison et frappa. Un jeune homme d’une trentaine d’années lui ouvrit, un bébé dans les bras. Il sembla prendre une pause face à cette femme blonde et la détailla avant d’esquisser un léger sourire.

« Bonjour Sarah… »

Cette dernière se pinça les lèvres. Elle reconnaissait ce visage qui n’avait pas beaucoup changé. Un visage et un regard noisette qui lui rappelaient un bon nombre de souvenirs. Sean Ryan était devenu un bel homme et avait gardé une carrure de footballeur et son charme  envoûtant.

Sarah : Salut Sean… Je te dérange pas ?

Sean paraissait ravi de revoir son ancienne amie. Cette dernière avait changé depuis la dernière fois qu'il l'avait vue. La présence de Sarah le ramena à des souvenirs aussi bons que désagréables, notamment sur la mort de Danielle. Il se recula.

Sean : Non…

Il secoua un peu le bambin dans ses bras.

Sean : Ce petit ange-là fait pas toutes ses nuits alors je dois la faire dormir au moins pendant la journée…

Il lui indiqua de le suivre jusqu’au salon et demanda.

Sean : Ca fait longtemps… Qu’est-ce qui t’amène jusqu’ici ?

Sarah pénétra dans la demeure après avoir légèrement souri. Elle jeta un œil aux alentours. Elle n’était jamais venue chez Sean mais avait appris par une amie que ce dernier s’était marié avec une institutrice avec qui il avait eu deux enfants. Elle garda ses mains dans les poches de son manteau noir et le fixa.

Sarah : Je suis inspecteur de police. J’enquête officieusement sur la mort de Dan’ et j’ai des questions à te poser auxquelles tu n’es pas tenu de répondre… Je te le dis puisqu’après moi, d’autres inspecteurs viendront sûrement te voir…

Sean se tendit sur cette réponse. La mort de Danielle l’avait secoué, autant lui que tous ceux de son entourage. Il contourna le comptoir, sa petite fille dans ses bras qui dormait à moitié sur son épaule.

Sean : Tu veux un café, quelque chose à boire ?

Il vit Sarah acquiescer d’un signe de tête et prépara deux tasses.

Sean : Alors, l’enquête a été rouverte ?

Il la fixa, intéressé.

Sean : Vous avez une piste cette fois ?

Sarah dut prendre une pause. Elle n’avait jamais eu l’habitude de voir Sean dans de telles circonstances. Ce dernier avait fini quarterback l’année qui avait suivi la mort de Danielle et avait une réputation de dur. Elle le savait gentil, calme et le voir ainsi avec cette petite fille était touchant. Elle s’assit sur un tabouret et l’observa. Elle devait prendre du recul afin d’être objective. Sean aurait très bien pu être l’assassin de sa sœur même s’il était son ancien amant. Elle resta évasive.

Sarah : Je ne suis pas chargée de l’enquête. Je sais qu’elle a été rouverte et c’est ce qui m’amène…

Sean posa les deux tasses sur la table et s’assit face à Sarah en calant son bébé contre son torse.

Sean : La mort de Dan’ nous a tous remués, tu sais Sarah… Qu’est-ce que tu veux savoir ?

Sarah enveloppa la tasse dans ses mains et le détailla.

Sarah : Le soir de sa mort, avant que Dan’ ne quitte la maison, elle m’a dit qu’elle aurait quelque chose à me dire en revenant, mais je n’ai jamais su quoi…

Elle prit une pause et but quelques gorgées de café sans le quitter des yeux.

Sarah : Je sais qu’elle venait souvent ici voir ta sœur et je vais pas te cacher que je pensais que vous sortiez ensemble… Tu veux pas m’en dire un peu plus, Sean ?

Attentif, Sean berçait doucement sa petite fille dans ses bras en écoutant les remarques de son ancienne amante. Il fronça un peu les sourcils dans une analogie.

Sean : T’es en train de me suspecter, là ?

Sarah s’était attendue à cette question légitime et répondit simplement.

Sarah : Tout comme je suis suspecte moi aussi puisque j’étais sa sœur et que nous nous sommes disputées deux jours avant sa mort…

Sean acquiesça d’un léger signe de tête et prit sa tasse pour boire un peu de son café. Il laissa le liquide noir humidifier son palais. Il repartit dans ses souvenirs d’étudiant, dans les évènements qui s’étaient déroulés autour de la mort de Danielle. Il la fixa d’un air plus sérieux.

Sean : Même si on n'a pas trouvé l’enfoiré qui a fait ça à ta sœur, je pense pas que ce soit bon de remuer ce passé… Surtout pour toi, Sarah… Ce serait reparler de choses qui ne sont pas forcément agréables…

Sarah le savait mais elle devait le faire, devait venir à bout de cette enquête, pour sa sœur. Elle devait trouver le coupable, retrouver son corps pour lui donner une sépulture et enfin faire son deuil. Sa gorge se serra en songeant à ce seul cercueil vide qu’elle et sa famille avaient mis en terre. Elle se reprit, néanmoins en fixant le brun.

Sarah : Je le fais tous les jours et cette fois, c’est pour Dan’...

Elle marqua une pause et rajouta.

Sarah : Dix ans sont passés, Sean… On a tous grandi et fait notre vie, quoi que tu saches ou que tu aies fait avec ma sœur, je ne vous jugerai pas…

Sean eut un sourire nerveux et secoua la tête sur cette réplique. Sarah croyait que sa sœur et lui étaient ensemble. Il répondit.

Sean : Il ne s’est jamais rien passé avec ta sœur… Je l’aimais beaucoup, mais je ne l’aimais pas dans ce sens là… Ce jour-là, je lui ai prêté la voiture, mais je n’étais pas avec elle, d’ailleurs j’ai déjà dit à tes collègues où j’étais à cette époque...

Sarah se pinça les lèvres et reprit.

Sarah : Tu aimais bien ma sœur… D’accord… Mais ça n’explique pas pourquoi elle était chez toi du soir au matin et du matin au soir, Sean. Tu lui prêtais ta voiture et même de l’argent.

Elle écarta les mains de sa tasse et rajouta dans l’espoir de le faire parler.

Sarah : Samuel Lewis était au poste ce matin et tous les soupçons vont se tourner vers toi, je tiens à te prévenir.

Sean rit un peu, mal à l’aise sur cette annonce et répondit spontanément :

Sean : Quel enfoiré, ce fils de pute !

Il était consterné de savoir que Samuel Lewis était allé voir les policiers pour les informer d’un détail qu’il ne connaissait pas sur l’enquête.

Sean : J’en reviens pas… Dix ans après, il rumine encore sa place de quarterback qu’il ne méritait pas ! Ce gars-là a jamais rien fait par lui-même… C’est un looser…

Sarah constata l’animosité évidente entre ces anciens meilleurs amis. Amis devenus rivaux pour une place de quarterback mais peut-être aussi pour sa sœur. Sean ne voulait sans doute pas l’avouer pour ne pas faire partie de la liste des principaux suspects. Elle le détailla avec sa petite fille.

Sarah : Parle-moi de lui, Sean…

Sean devinait que Sarah voulait en savoir plus, toujours plus. Il se pinça les lèvres en réfléchissant rapidement au milieu de tous ses souvenirs.

Sean : Ta sœur a fait une erreur quand elle est sortie avec ce minable et heureusement, elle a vite compris qu’il était pas pour elle, qu’il la méritait pas… Ce gars était prêt à tout pour se faire connaître, pour être dans le haut du panier… Sa place dans l’équipe, il l’avait eu grâce à son père et grâce à toutes ces merdes qu’il prenait pour être plus rapide, plus costaud… J’ai même pas eu besoin de le balancer, l’entraîneur a découvert ses pilules dans son casier, un soir…

 

*********

 

17 juin 1998

Samuel fut saisi de panique et fixa le coach dont la mine exprimait toute sa déception. Il tenta en seule échappatoire.

Samuel : C’est pas ce que vous croyez Coach… Je peux vous expliquer.

L’entraîneur secoua doucement la tête, désappointé par ce qu’il avait trouvé dans le casier de son capitaine et quarterback.

« T’as plutôt intérêt à me l’expliquer si tu veux pas être viré de l’équipe, Sam ! »

Samuel angoissait de voir ses amis autour de lui le fixer et attendre une réponse. Tous restaient devant leur casier, leur regard braqué sur lui. Il se sentait pris au piège. Son regard se posa sur Sean qui le fixait sans rien dire et sa colère l’envahit. Il en était certain : son meilleur ami l’avait balancé. Fou de rage, il se rua sur lui et son poing s’écrasa violemment dans sa mâchoire. Aussitôt, les joueurs près de Sean se précipitèrent sur Samuel pour l’écarter de leur coéquipier. Ahuri par ce comportement violent, le coach saisit Samuel par l’épaule pour l’arrêter.

« T’es devenu fou ou quoi ? Dehors… Je veux plus te voir. »

Le regard méprisant de Samuel se posa sur l’homme d’une quarantaine d’année.

Samuel : Vous avez pas le droit de me virer ! Tout ce que vous avez, vous le devez à mon père !

Il prit son sac et pointa le coach du doigt, menaçant.

Samuel : Vous savez pas à qui vous avez à faire… Je vais pas vous laisser bousiller ma vie et demain soir, je serai sur le terrain !

 

*********

 

De nos jours.

Sarah plissa les yeux en imaginant aisément la scène. Elle demanda, perplexe.

Sarah : Donc le lendemain avait lieu le grand match contre New York… Etait-il sur le terrain ou non ?

Le bébé se mit à geindre un peu et Sean le berça doucement afin de le calmer.

Sean : Non… Le lendemain, j’étais capitaine, quarterback et je marquais trente points…

Sarah sourit légèrement. A l’époque, elle n’avait jamais douté que Sean percerait dans l’équipe de foot même si le sport ne faisait pas partie de ses priorités. Elle se pinça les lèvres en le détaillant et poursuivit.

Sarah : Et tu l’es resté l’année d’après… Tu as revu Sam suite à cet incident ?

Sean leva les sourcils sur cette question, plongé dans ses souvenirs.

Sean : Non… Enfin, je le croisais de loin, mais c’était un peu électrique, tu vois ? Il valait mieux rester à distance l’un de l’autre…

Sarah : Est-ce que tu as entendu parler de lui par d’autres ? Est-ce qu’il a eu un comportement violent avec d’autres personnes avant ou après cela ?

Sean marqua une pause et but une gorgée de café. Il semblait un peu embarrassé de devoir reparler de ces histoires, de ces souvenirs autour de la mort de Danielle.

Sean : Je te l’ai dit, c’est un looser, Sarah… Ceux qui réussissent pas avec leurs muscles ou leur cerveau, le font par les poings ou leur grande gueule.

Il se cala dans son fauteuil en détaillant Sarah devant lui.

Sean : Si tu veux savoir qui sortait avec ta sœur, tu te trompes de Ryan, Sarah…

La première pensée de l’inspecteur fut de se dire qu’elle n’avait pas connaissance que Sean ait un frère. Seulement quand elle comprit qu’il parlait de sa sœur, Faith, une expression de perplexité et de surprise apparut sur son visage. Elle finit par froncer les sourcils, incertaine. Cette annonce était pourtant claire. Elle sourit nerveusement.

Sarah : T’es en train de me dire que ma sœur sortait avec la tienne ?

 

 


 

 

Format livre - COMMANDER

Format Ebook  - COMMANDER 

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 10 caractères
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.

Liste des participants qui ont commenté cet article

Nos Romans Lesbiens

◆ Anté-Christ 
 A toi pour toujours 
◆ Close To the Edge - Tome 1
 Close To the Edge - Tome 2
◆ Cold Case
 Déteste-moi Tant que je t'aime
◆ Devotion - Édition de Luxe
◆ Drama Queen - TOME 1
◆ Drama Queen - TOME 2
◆ Drama Queen - TOME 3
◆ De Guerre, d'Amour et de Sang 1
 De Guerre, d'Amour et de Sang 2
◆ De Guerre, d'Amour et de Sang 3
 
De Guerre, d'Amour et de Sang 4
 
De Guerre, d'Amour et de Sang 5
 
De Guerre, d'Amour et de Sang 6
 De Guerre, d'Amour et de Sang 7

 De Guerre, d'Amour et de Sang 8
 De Guerre, d'Amour et de Sang 9
 Escort Girl
◆ 
Gina
◆ 
Girl Wanted
◆ Guide de survie en territoire lesbien 
◆ 
Guilty Pleasure
◆ 
Have Faith - Tome 1
◆ 
IEUF, la Reine et la Voleuse - Tome 1
◆ 
IEUF, la Reine et la Voleuse - Tome 2
◆ IEUF, la Reine et la Voleuse - Tome 3 
 IEUF, la Reine et la Voleuse - Intégrale
 Into the Dark - Saison 1 
 Into the Dark - Saison 2 
◆ 
I Want You To Be With Me
◆ 
If I Tell You
◆ 
La Confrérie des Loups - Tome 1
 Listen to your Heart 
 
Love Is Weakness
◆ 
Loves Me, Loves Me Not
 Madame Queen
◆ Megalodon
◆ 
Mon Amie, mon Amour, mon Amante
◆ 
Old Memories
◆ Psycho
 Paranormal 
◆ Remember Me
◆ 
Sang et Honneur
◆ 
Serial Killer - Tome 1
◆ 
Serial Killer - Tome 2
◆ 
Serial Killer - Tome 3
◆ 
Serial Killer - Tome 4
◆ 
Serial Killer - Tome 5
◆ 
Serial Killer - Tome 6
 Serial Killer - Tome 7
 Serial Killer - Tome 8

 Serial Killer - Tome 9
 Serial Killer - Tome 10 (Final)
 S.K - V.E.R.S.U.S.
 Sisters 
◆ Sexe, Passion, Love & Lust 1
 Sexe, Passion, Love & Lust 2
◆ Sentiment troublant 1 
 Sentiment troublant 2 
◆ Sentiment troublant 3 - à venir

◆ Survivors - réadaptation 2014
◆ The Girl With the Broken Smile
◆ The Woman I Love The Underworld Chronicles 
◆ Undead - Tome 1
 Undead - tome 2 
 ★ Undead - tome 3 
  Undead - tome 4 

◆ Undercover
 Valkyrie - tome 1 
◆ Valkyrie - tome 2 - à venir
◆ What We Desire
◆ Yearbook
◆ You and Me Against the World
◆ World Trade Center - Tome 1 (2007)
◆ World Trade Center - Tome 2 (2007)
 Word Trade Center Intégrale 2015

◆ = Ebooks Publics
 = Ebooks Membre Premium
★ = Format livre uniquement
 = Ebooks Titanium