Logosted2
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart
Panier Vide
Articles
Categories
Ebooks à télécharger

David Cooper

03 Escort Boy Back

Résumé : Colin Queen, Maire de Northfolk, une ville paisible du Maine décide de pimenter sa vie d'homme d'affaires et s'offre les services particuliers d'Oliver Nollan, un Escort réputé pour ses nombreux talents. Habitué à la retenue et aux bonnes manières d'un milieu aisé, Colin se retrouve emporté par la fougue et le brin de folie de son nouvel ami...

 

Extrait N°1 

Colin Queen était nerveux. Depuis le début de la matinée, il s'impatientait, son regard guettant les aiguilles de sa montre ou de la grande horloge du salon. Il était rentré chez lui en fin de journée, dans sa vaste demeure située à quelques kilomètres du centre-ville de Northfolk. Il attendait, incertain, un verre de scotch à la main, mesurant qu'il lui était désormais impossible de revenir sur sa décision.

Le jeune homme qu'il attendait arriverait d'une minute à l'autre de l'aéroport de Boston où son chauffeur était parti le chercher. Mais Colin ne savait plus... Avait-il eu raison de faire appel à Monsieur Gold pour lui permettre de rencontrer ce garçon, ou plutôt, un garçon de compagnie, comme il le lui avait demandé ? Un homme qu'il avait choisie parmi tant d'autres en feuilletant un simple album photos qu'on lui avait présenté. Monsieur Gold lui avait assuré une discrétion indéfectible et des "prestations" de qualité de la part de l'agence avec laquelle il traiterait. Alors Colin Queen s'était résolu à accepter son offre le temps d'un week-end. Il avait payé une somme indécente pour que cette agence de Boston lui communique les coordonnées du jeune homme qu'il avait contacté par e-mail. Par la suite, un simple appel avait suffi à convenir de la durée  et du coût du contrat, du moins, de la période d'essai, car Colin Queen n'était pas homme à s'engager sur du long terme sans avoir, au préalable, testé le produit qu'on lui vendait.

Et si Monsieur le Maire de Northfolk était impitoyable en affaires, il en était tout autre en relations humaines, ce qui lui valait d'être l'un des hommes les plus détestables et détestés de la ville à qui les habitants devaient tout.

Il sursauta quand on frappa à la porte, arraché à ses pensées troublées et posa son verre sur la table basse du salon. Il rajusta sa cravate et marcha jusqu'à l'entrée. Sa main sur la poignée, il prit une légère inspiration et ouvrit avant de poser son regard sur le jeune homme dont il n'avait vu que les photos et entendu la voix. Celui-ci était tel que présenté sur les clichés. Assuré, le regard franc, il avait tout juste vingt-huit ans. Blond, ses cheveux courts, une mèche tombait sur son front. Il portait un jeans, un débardeur couvert d'une veste en cuir rouge, ses yeux bleus le fixant avec assurance :

— Vous devez être Colin Queen... fit-il d'un léger sourire.

Le concerné mesura combien cette situation était gênante et les raisons en étaient légitimes. Il acquiesça :

— Oui, en effet, et vous devez être Oliver Nollan...

Il ouvrit plus grand, lançant un regard vers la route afin de s'assurer que personne n’était témoin de l'arrivée de son invité particulier.

— Entrez, je vous en prie...

Le jeune homme s'exécuta et Colin Queen ne put s'empêcher de parcourir sa silhouette d'un coup d'œil avant de refermer. Il avait encore du mal à croire en la présence du jeune homme chez lui et ce, pour toute la durée du week-end, à moins qu'il n’en décide autrement. Il glissa ses mains sur le tissu de sa cravate et expliqua :

— Je vous ai fait préparer une chambre à l'étage.

Oliver parcourut les lieux d'un regard attentif et esquissa un sourire amusé sur cette dernière remarque. Il reposa les yeux sur son client du week-end et prit le temps de le détailler. Colin Queen avait tout d'un homme d'affaires à l'autorité débordante. Droit, vêtu d'un costume haute couture, de chaussure hors de prix, Monsieur Queen oscillait entre froideur et sensualité torride. Une véritable contradiction tout comme sa présence dans sa belle maison. Un homme qui, à première vue, ne songerait pas une seule seconde à outrepasser des limites mais qui, en réalité, faisait appel à ses services...

— Une chambre ? répéta-t-il.

Son sac d'affaires à la main, il approcha lentement de son client.

— Vous avez payé pour deux jours seulement, précisa-t-il. Vous êtes sûr de vouloir que je passe mes deux seules nuits dans cette chambre ?

La nervosité de Colin Queen venait de se transformer en gêne extrême sur cette approche inattendue. Il était troublé, pourtant conscient des services proposés par le jeune homme. Mais sa pudeur et son manque de contact humain depuis un nombre incalculable d'années, le perdaient. Il avait vu plusieurs photos d'Oliver Nollan mais se retrouver en face de lui concrétisait ses attentes et le jeune homme était bien plus beau, bien plus charismatique qu'il ne s'y était attendu. Son regard remonta de ses lèvres à son regard bleu :

— Je... Je vous ai dit que je souhaitais avant toute chose faire votre connaissance.

Oliver ne le quitta pas des yeux comme il gardait un petit sourire aussi charmeur qu'amusé. Après tout, il était ici pour faire plaisir à Colin Queen, lui donner entière satisfaction pendant deux jours. Il n'était pas étonné de lire un soupçon de confusion dans le regard brun et pénétrant de son client.

— Il existe plusieurs façons de faire connaissance avec moi, répondit-il en ôtant sa veste de cuir. Laquelle vous vient à l'esprit en premier ?

Comment Colin Queen pouvait-il répondre à cette question en toute connaissance de cause ? Ce jeune homme était effectivement présent pour lui faire plaisir, ce qui entraînait de multiples analogies. En le voyant se dévêtir, poser sa veste sur le portemanteau de l'entrée, Colin parcourut une nouvelle fois la silhouette d'Oliver Nollan. Athlétique, mince, le jeune homme prenait grand soin de son corps. Son allure de mauvais garçon était encore plus évidente en face-à-face que sur les photos. Il chassa de son esprit les quelques images suggestives qui lui étaient venues en tête sur cette dernière question et répondit :

— Et bien... Nous pourrions déjà prendre un verre dans mon salon...

Il passa devant lui.

— J'ai un très bon scotch importé d'Irlande.

— Ok, répondit Oliver en le suivant.

Colin devait s'occuper les mains afin de calmer sa nervosité qu'il espérait suffisamment discrète pour ne pas paraître idiot. Il récupéra un verre, y versa le liquide couleur ambre avant de le tendre à son invité qu'il ne pouvait s'empêcher de détailler. Colin Queen n'arrivait à croire qu'il avait eu l'audace de payer un escort pour lui tenir compagnie le temps d'un week-end.

— J'ai bien compris que je ne devais pas poser de questions privées, tenta-t-il, mais...

C'était plus fort qu'il.

— Faites-vous ce travail depuis longtemps ?

Oliver ramena le verre sous son nez et respira les parfums de l'alcool. En effet, Monsieur Queen ne s'épargnait rien en termes de confort ou de plaisirs... Ses services, ajouté au whisky importé, aux vêtements qui l'habillaient, représentaient déjà une belle petite somme, plus d'un an de salaire pour une personne d'un niveau social modéré. Il goûta le whisky et répondit avec un regard suggestif :

— Assez pour répondre à toutes vos demandes et vous combler à la hauteur de votre investissement.

Il repoussa sa mèche blonde d'un mouvement de tête et reposa ses yeux bleus sur lui.

— A vous de voir ce que vous voulez faire de moi...

Colin Queen sentit un long frisson. Ce dernier était sans doute trop brûlant pour qu'il soit capable de dire quoi que ce soit. Ses joues empourprées, il s'apprêta à répondre mais se reprit en détournant son regard, visiblement gêné. Il se recoiffa d'un geste de la main avant de dire enfin :

— Vous... Vous êtes très direct Monsieur Nollan.

Il prit une légère inspiration avant de reposer ses yeux sur Oliver, incapable d'imaginer qu'il avait effectivement le droit de décider ce qu'il "voulait faire de lui".

— Mais comme je vous l'ai dit au téléphone, je n'ai pas l'habitude d'avoir recours à ce genre de service et tout cela est... Nouveau... Pour moi... Vous comprenez ?

Oliver but une autre gorgée de whisky, compréhensif. Monsieur Queen avait effectivement quelques réserves, d'évidentes retenues face à lui. Comme quelques-uns de ses clients, Colin gardait ses distances au premier abord, mais Oliver savait qu'il n'était question que de temps. Après un premier contact, de petits gestes rassurants, Monsieur Queen délaisserait sûrement ses bonnes manières de grand monsieur pour s'abandonner à quelques fantasmes...

— Je comprends, répondit-il.

Il fit quelques pas dans la pièce, le verre à la main, et balada ses yeux sur les meubles, les bibelots, la décoration de ce large salon. Tout le confort y était, sobre, classique, sans débordement outrancier, chaque chose reflétait son propriétaire et son petit côté ordonné et distant vis-à-vis de la vie. Parce qu'un intérieur parlait pour la personne. Oliver avait l'habitude de cerner ses clients en jetant quelques coups d'œil curieux à l'aménagement de leur demeure.

— Je suis réputé pour mettre les gens à l'aise, ajouta-t-il en prenant une pomme dans un saladier de verre. M'adapter en toutes circonstances.

Il se tourna vers lui et le détailla à nouveau. Il avait eu de la chance, Monsieur Queen était d'une beauté indéniable, aussi séduisant qu'inaccessible, un véritable défi, une carapace qui ne demandait qu'à être percée.

— Mais ce que je pourrais vous dire sur moi n'enlèvera pas pour autant vos retenues. Et si vous me laissiez faire le premier pas, je suis sûr que vous ferez tous les autres...

Colin Queen l'avait suivi des yeux et ses sourcils s'étaient levés sur ces derniers mots. Laisser Monsieur Nollan faire le premier pas était une idée aussi troublante que de l'avoir imaginé dans son lit tous ces longs derniers jours d'attente. La présence de ce jeune homme blond chez lui rendait le fantasme à la fois plus réel et plus inaccessible. Une folie que Colin Queen avait les moyens de se payer à outrance mais qui le paralysait maintenant sur le fait accompli. Il ne s'agissait plus de gagner des élections, d'obtenir des contrats de construction pour sa société. Il était question de vie privée et Monsieur le Maire n'en avait plus depuis bien des années. Son téléphone sonna à cet instant et l'arracha à la fois à ses réflexions et sa contemplation. Il récupéra son téléphone posé sur la table basse.

— Excusez-moi je dois répondre.

Il décrocha :

— Queen ?

Son interlocuteur n'était autre qu'un de ses secrétaires détachés à la gestion de ses biens immobiliers en ville. Tout en l'écoutant, il continuait de suivre du regard son invité qui parcourait les tranches des livres de sa bibliothèque. Le sien évaluait sa silhouette, ses formes, sa tenue, son allure dans son jeans moulant, son débardeur léger, son incroyable talent à être si décontracté alors qu'il était excessivement tendu. Aussi loin que remontaient ses souvenirs, Colin Queen n'avait jamais connu pareil trouble en présence d'un autre homme. Son assistant l'interpella :

# Monsieur Queen ? Vous êtes toujours là ?

— Oui, dites-leur que je dois réfléchir, répondit-il d'un ton plus froid, et envoyez-moi les détails par e-mail... Et inutile de me rappeler avant lundi, Clyde, je ne serai pas disponible.

 

A suivre dans la version intégrale...

 

03 Escort Boy BackFormat Ebook 300 pages PDF+EPUB : COMMANDER

Format Livre 300 pages : david-cooper/escort-boy-livre-gay-roman-gay/paperback/product-21770331.html" target="_blank">COMMANDER

Disponible en livre sur :

Amazon2 david-cooper/escort-boy-livre-gay-roman-gay/paperback/product-21770331.html" target="_blank">Lulu

 

02 Infiltre AckSynopsis : Cameron Forsight est étudiant en criminologie à l'université de Stanford. Il rencontre Steve Maclane, un brun ténébreux et séduisant dont les charmes ne le laissent pas indifférent. Mais Cameron a une petite amie, Samantha Sullivan, étudiante en chimie, et il va très vite comprendre que Steve n'est pas le jeune homme qu'il prétend être.

Dans la résidence, la fête battait son plein, la musique résonnait, les basses vibraient contre les murs, les lumières mouvantes des projecteurs accentuaient l’état d’ivresse des invités. Steve dut refuser plusieurs demandes en s’excusant de n’avoir plus de produit en stock. Même si Samantha lui avait spécifié que sa formule diminuait tous les risques du Cristal, Steve veillait à ne pas mettre les étudiants en danger. Présent lui aussi, Mark gardait un œil sur lui et sur le déroulement des opérations. Il le savait attentif aux moindres mouvements suspects malgré son goût prononcé pour ce genre de fêtes.

Steve sortit sur la terrasse à l’arrière de la résidence, une bouteille de bière à la main et fronça les sourcils en pensant reconnaître une silhouette au milieu de quatre garçons bien bâtis. Il se redressa, reconnut Cameron qu’il savait seul puisque Samantha avait préféré passer sa soirée au laboratoire. Il descendit les trois marches de la terrasse et se faufila entre les étudiants pour attraper Cameron doucement par le bras.

— Hey, Cameron, fit-il faussement enthousiaste, tu viens ? J’ai un truc à te dire.

C’était une de ses réactions simulées de jeunes étudiants. Steve n’était pas de ce genre, mais son rôle exigeait aussi ce type de choses. Il entraîna Cameron à l’écart, dans un coin où étaient dressées des tables d’extérieur. Il regarda Cameron et comprit sans tarder qu’il avait forcé sur quelques verres ce soir.

— Qu'est-ce qui se passe ? fit ce dernier.

Steve arrêta son verre avant qu'il ne ramène son gobelet aux lèvres et le lui saisit :

— Doucement, Cameron…

Il huma le breuvage alcoolisé et reconnut une forte dose de vodka dans une boisson énergisante. Un cocktail à la mode dans les soirées étudiantes, détonant et dangereux pour les cardiaques.

— Je crois que tu devrais faire une pause pour le moment, reprit-il. Où est ta meilleure amie, Aileen ?

Cameron n’avait trouvé d’autre remède à ses maux et ses tracas. Une soirée de lâchée prise était nécessaire pour oublier… Il avait souri en voyant Steve et davantage quand celui-ci l’avait entraîné à l’écart.

— D’abord, je suis majeure… Et Aileen m’a laissé tomber... Elle a sans doute trouver un de ces beaux garçons à draguer.

Il prit une bière des mains d’un étudiant qui passait et ce dernier hésita. Voyant que le blond était ivre, il préféra passer son chemin et ne pas insister. Loin d’être sobre, Cameron ne tenait plus très bien debout et chancelait gaiement en gardant sa main sur le rebord de la table. Son regard resta sur Steve et il reprit :

— Tu sais… Tu me rappelles quelqu’un que j’ai connu… Quand j’étais plus jeune…

Il ramena sa main sur le haut du torse de Steve, se retenant à lui tout en glissant ses doigts sur le haut de son torse. Ils s’arrêtèrent sur la croix autour de son cou et son regard s’y baissa un instant. L’euphorie de la fête, la désinhibition de l’alcool allégeaient ses réflexions, ses retenues et par conséquent, ses préoccupations. Son regard bleu plongea dans celui de Steve et, sans aucune sorte de gêne, ses lèvres vinrent se sceller aux siennes dans un baiser d’abord léger qui se mut en baiser passionné.

Sur ce contact, Steve se retrouva pris au dépourvu. Un frisson parcourut pourtant son corps, de la tête aux pieds. Ses mains hésitantes vinrent se poser sur les joues de Cameron avant de reculer son visage du sien. Son cœur tapait plus vite maintenant, mais il devait rester plus sobre que ne l’était Cameron. Au milieu de cette fête, il ne pouvait se laisser aller, même si, depuis leur rencontre, Cameron l’attirait.

A suivre dans la version intégrale

 

02 Infiltre AckFORMAT LIVRE - 141 pages : david-cooper/infiltr%C3%A9-nouvelle-gaie/paperback/product-21733489.html" target="_blank">COMMANDER

FORMAT EBOOK - 141 pages : COMMANDER

Amazon2 

COMMANDER SUR AMAZON.CA

 

 

01 Jusqua Ce Que Lamour Vous Separe Gay SiteRésumé : Allan Swan, 28 ans, engagé chez les Marines depuis plusieurs années, se voit contraint de retourner dans la ville de son enfance pour le mariage de sa mère. Quand il rencontre le futur époux à peine plus vieux que lui et nettement plus jeune que sa mère, c'est entre coup de coeur et coup de sang qu'il va tout faire pour annuler le mariage...

Extrait N°1

Allan Swan détestait les mariages. La raison était simple, il était prouvé que trois mariages sur quatre finissaient par un divorce et les statistiques ne mentaient jamais. Non seulement Allan Swan s’arrangeait toujours pour ne pas assister aux mariages de ses amis, mais il était évident que jamais, il ne se marierait. Malgré lui, malgré ses profondes convictions et son rejet total pour cette tradition suivie par toutes les cultures du monde, Allan Swan était justement en route pour un mariage. Et pas n’importe lequel… Celui de sa mère. Quelle ironie, pensait-il. La journée qui s’annonçait serait sans doute l’une des pires de sa vie. Mais à 28 ans, comment pourrait-il dire à sa propre mère qu’il s’opposait à cette union ? Il lui en voulait… Assis derrière le volant de sa coccinelle, Allan Swan ne prêtait même plus attention aux voitures qui le doublaient sur l’autoroute. Il se préparait mentalement à faire face à l'homme qui remplacerait son père. Car après sa mort, Allan avait compris que sa mère avait fait d'autres rencontres. Tous les deux n'en avaient jamais parlé ouvertement et bien sûr, Allan n'avait jamais été présenté à l'un de ses amants. Bien entendu, elle ne lui avait pas demandé sa bénédiction avant d'épouser ce type, mais Allan le détestait déjà…

Après une dernière heure de route, il prit la première bretelle de sortie en direction de Northfolk, petite ville du Maine à cent cinquante kilomètres de Boston. Il n’y avait plus remis les pieds depuis la mort de son père cinq ans plus tôt. Dans cette ville, les mauvais souvenirs avaient effacé les bons, ceux de son adolescence, de ses années au lycée. Puis il était parti faire ses études au MIT, études qu’il avait arrêtées après deux ans. Revenir à Northfolk ravivait des émotions qu’Allan avait voulu oublier. Et à ses yeux, le mariage de sa mère équivalait à une haute trahison envers son père.

Sa jauge d’essence au plus bas, Allan ralentit à la première station qu’il croisa et arrêta sa voiture devant les pompes. Ses réflexions ne cessaient plus et la pression augmentait en sachant qu’il verrait sa mère dans les prochaines minutes. Et par conséquent, son futur beau-père s'il ne trouvait pas un moyen efficace d’éviter ce mariage.

Il sortit de la voiture et récupéra la pompe dont il plaça l’embout dans le réservoir. Les odeurs de gasoil et de moteur s’élevaient davantage en cette saison où les températures augmentaient. Bien sûr, sa mère avait attendu le début de l’été pour préparer les festivités. Il était bientôt midi et le soleil était haut dans le ciel autant que les fortes chaleurs s'annonçaient.

Allan vit une Mercedes s’arrêter à côté de la sienne et son regard ne put s’empêcher de se poser sur l'homme aux cheveux noirs qui en sortit. La trentaine, élégant, vêtu d'un pantalon et d’une chemise noire, les talonnettes de ses chaussures résonnèrent sur le béton avant que l'inconnu ne se tourne vers lui et relève ses lunettes de soleil sur ses cheveux. Le temps de quelques secondes, le regard d’Allan croisa le sien et il en oublia le mariage de sa mère.

— C’est vous qui vous occupez du service ? demanda l’inconnu en l'interrompant dans son observation.

Allan dut prendre une pause et regarda derrière lui en constatant que cet homme s’adressait bel et bien à lui en le prenant pour un employé de la station. Il se vexa :

— J’ai l’air d’un pompiste ? renvoya-t-il.

L'inconnu leva les sourcils en examinant la tenue négligée du jeune homme qui consistait en un jeans, une paire de baskets et un débardeur blanc mettant en valeur des muscles saillants.

— Vous auriez pu, répondit-il d'un léger sourire hautain.

Il finit par le contourner et ajouta d'un ton sarcastique et moqueur :

—  Jolie votre voiture.

Allan le suivit des yeux. Rêvait-il où cet homme se fichait de lui ? Ce fut en sentant couler l’essence sur son pied, qu’Allan réalisa qu’il ne faisait même plus attention à ce qu’il faisait.

— Putain ! ragea-t-il en se reculant soudainement.

Il ôta la pompe qu’il remit à sa place, les chaussures enduites d’essence, une odeur qu’il détestait particulièrement et qu’il n’arriverait pas de sitôt à faire partir.

— Fais chier…

Allan n’était pas venu à Northfolk avec des valises de rechanges et encore moins d'autres paires de chaussures. D’un pas agacé, il marcha dans ceux de l’inconnu et entra dans le magasin en le voyant s’adresser au pompiste…

— Hey, monsieur bon chic bon genre ! Qu’est-ce qu’elle a ma voiture ?!

— Je vous demande pardon ? fit ce dernier.

— Ouais, vous arrivez en vous prenant pour je ne sais qui et vous vous permettez de critiquer ma caisse alors que vous ne me connaissez même pas !

L'homme ne quitta pas son sourire tandis que le pompiste partait faire le plein de sa Mercedes. Il rangea son portefeuille en cuir dans son pantalon de grande marque et fit face au jeune inconnu bras croisés devant lui. Ce dernier était visiblement de très mauvaise humeur. Ses lèvres se pincèrent un instant sans cesser de le détailler.

— En effet, je ne vous connais pas, ce qui est regrettable. Vous n’êtes pas d’ici, n’est-ce pas ? Si je vous avais croisé par le passé, soyez sûr que je m’en souviendrais.

Allan fut décontenancé par ces paroles. Rêvait-il ou ce type plein aux as était en train de le draguer ?! Allan se reprit, il n’avait pas le temps pour ce genre de choses !

— Ouais, ben évitez de juger les gens sur leur voiture ou leur apparence !

Il se pencha et enleva ses chaussures au beau milieu de la station devant l’inconnu. Ses baskets puaient le gasoil et il était hors de question qu’il les garde aux pieds. Il les posa sur le comptoir, partit en chercher dans un rayon et jeta des billets près de la caisse. L’inconnu l’avait observé faire avec un certain intérêt et un regard curieux. Il s’éloigna finalement vers la porte, mais fut interpellé :

— Puis-je au moins avoir votre nom ?

Allan s’arrêta un instant, regarda l’inconnu et répondit sèchement :

— Non !

Il quitta la boutique sous le regard amusé de son interlocuteur. Allan avait pris assez de retard et songeait maintenant à la rencontre à venir avec son futur-ex-beau-père.

 

Extrait N°2

Allan reporta les yeux sur la bouteille dans sa main. De toute évidence, il était le seul à accorder autant d’importance à cette enfance. Bien sûr, pourquoi Nathaniel se serait-il arrêté à ces années passées ? Ils étaient bien trop différents et Allan le savait. Il ne dit plus rien parce qu’il n’y avait plus rien à dire et il ne voulait pas continuer à se ridiculiser. Après tout, Nathaniel avait raison. Ceci devait rester dans le passé.

Nathaniel le détailla tandis que le silence revenait. Seuls les craquements de la braise sous les flammes du feu de cheminée résonnaient parfois. Il ne s’était pas attendu à pareille tournure dans leurs discussions, ni à constater les traits soudainement si préoccupés d’Allan. Il se redressa un peu et glissa sa main sur la bouteille de Scotch pour la lui ôter et la poser sur la table basse. Allan releva son regard accusateur dans le sien, mais aucun mot ne fut prononcé pour autant. Nathaniel le soutint, sincèrement désolé de constater cette rancœur dans les prunelles bleues d’Allan.

Nathaniel savait qu’il n’avait pas été particulièrement agréable depuis son arrivée à Northfolk, mais il avait réagi en proportion aux attaques du blond. Son regard toujours dans le sien, il prit conscience de leur proximité, de la tension flagrante qui régnait en cet instant plus que les autres. Il n’y avait sans doute plus de place pour les réquisitoires ou tentatives de plaidoirie. Nathaniel sentait, Nathaniel savait pourquoi cette tension régnait irrémédiablement entre Allan et lui.

Son regard bleu dans le sien, il vit son visage se rapprocher, sentit son haleine à peine alcoolisée et sucrée caresser sa peau. 

 

01 Jusqua Ce Que Lamour Vous Separe Gay Site

Format Ebook- Epub + PDF : COMMANDER

Format LivreCOMMANDER

Amazon2 

 

Créé le 25 février 2015

Lune de Sang - Tome 4 ~ (Roman gay, Livre gay) - MxM - FxF - MxFKian fait le deuil de son ancienne vie, sa première vie d'adolescent originaire du Maine et de Livermore Falls. Il est Sellan un vampire né en 936 à Northumbrie en Angleterre, brûlé sur le bucher en 1510. En quête de ses souvenirs, de ses racines mais aussi par nécessité, il suit Deven et les membres de son clan en Europe, à Berlin pour retrouver les hauts dirigeants du Second Ordre des Inquisiteurs.

Format Ebook pour les membres premium et les lecteurs ayant acheté les tomes précédents.

Ebookprem

Format livre disponible sur : 

Amazon2 david-cooper/lune-de-sang-tome-4-romance-mxm-roman-gay/paperback/product-22060847.html" target="_blank">Lulu

 

Créé le 4 février 2015

Brothers - Livre gay, roman gay MxMRésumé : Logan Queen, substitut du procureur à Los Angeles est un homme à qui tout sourit. Bel homme, élégant, intelligent et ambitieux, il ne lui manque qu'une seule chose : l'Amour. Après des relations infructueuses toutes vouées à l'échec, il finit par se résigner. Mais c'est sans compter sur ses deux plus proches amies qui, tour à tour, vont lui présenter deux hommes... A circonstances exceptionnelles, rencontres exceptionnelles. Sans le savoir, ceux que Logan va rencontrer sont frères, Bruce et Adrian, faux jumeaux. Il devra pourtant faire un choix entre les deux... 

Disponible en format livre sur :

david-cooper/brothers-livre-gay-roman-gay-mxm/paperback/product-22029576.html" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Lulu Amazon2

Format Ebook sans DRM

télécharger l'ebook

Format Ebook avec DRM

Amazonkindle Kobo David_Cooper_Brothers_Livre_gay_roman_gay_MxM?id=iomhDAAAQBAJ" target="_blank" rel="alternate noopener noreferrer">Googleplay

 

 

Créé le 12 janvier 2015

Lune De Sang Tome3 SiteRésumé : Deven a retrouvé Kian après avoir traversé tout le pays. Mais les combats, les origines de son sang dans ses veines, le temps qui ne cesse de défiler ramènent le souvenir de Sellan dans l'esprit de Kian. Celui-ci va devoir affronter ses responsabilités et des rappels incessants d'un long passé devenu de plus en plus présent. Son amour pour Deven l'aidera-t-il à admettre enfin ce qu'il est, le Seigneur de tout un clan ?

Format Ebook :

Amazonkindle Ebookst

Format livre disponible sur : 

Amazon2 david-cooper/lune-de-sang-tome-3/paperback/product-21990132.html" target="_blank">Lulu

 

 

Créé le 12 décembre 2014

Soncorps SiteRésumé : Un premier amour ne s'oublie pas, il est si fort que rien, pas même les années, ne peuvent l'effacer. Quand Parker et Blake, encore adolescents se prouvent leur amour, ils sont sur le point de s'éloigner l'un de l'autre. La peur de ne plus jamais se revoir, de ne plus revivre de telles émotions les unit pour une dernière nuit. Cet amour de jeunesse n'est-il qu'une expérience ou un lien authentique entre deux jeunes hommes ?

Epub + Pdf : COMMANDER DANS NOTRE BOUTIQUE et bénéficiez de 10% avec le code : MAMxMDC (Vous devez être enregistré pour utiliser ce code de réduction)

Direct

Format papier disponible sur :

Lulu 

 

Créé le 14 novembre 2014

Lune de sang

Résumé : Depuis des décennies, Deven, un vampire de plus d'un millier d'années recherche son frère Seylan, son âme soeur. Quand il le retrouve dans une petite ville isolée dans les forêts du Maine, Seylan n'est qu'un jeune humain nommé Kian. Sa tranformation ne sera que le début d'une longue histoire débutée dans les oubliettes d'un château Anglais au 10éme siècle. Pour redevenir Seylan et reprendre la place qui lui est dûe en tant que Seigneur de tout un clan, il devra sacrifier bien plus que sa vie humaine. Entre retours vers le passé, sentiments troublés et combats incessants, les deux frères devront affronter les affres d'une éternité convoitée, les pouvoirs d'un sang exceptionnel méprisé ou idolatré.

Format papier sur :

Amazon2

Format Epub sans DRM

Direct

Date de sortie : 15 novembre 2014 

Extrait gratuit ci-dessous :

 

Audela Integral Back 265x315

Résumé : Oliver Nollan, 23 ans, part en Amérique du sud pour surfer le versant nord de l’Aconcagua avec plusieurs de ses amis. Les vacances prennent fin et il se retrouve à bord du vol 571 en direction de Los Angeles. Ce qu'il ignore, c'est que dans les prochaines minutes qui suivront le décollage, le pilote va perdre le contrôle de l'appareil en survolant la Cordillère des Andes. Lui et huit autres passagers survivront au crash à plus de six mille mètres d'altitude, espérant l'arrivée des secours qui ne viendront jamais. Ils réaliseront qu'ils ne pourront compter que sur eux-mêmes pour sortir vivant de ce piège de glace.

Epub + Pdf : COMMANDER DANS NOTRE BOUTIQUE e

Direct

FORMAT LIVRE IMPRIME FORMAT POCHE Intégrale tomes 1 + 2 = 453 pages disponibles sur :

  Lulu Amazon2

 

David Cooper" src="/images/stories/virtuemart/product/resized/monami-monamour2_back_245x300.jpg" alt="Mon ami, mon amant, mon amour - David Cooper" width="250" border="0" />

Evan Monroe est agent fédéral au Bureau d'Analyse Comportementale de Quantico. Son ami et collègue, Corey James, surnommé CJ, se tourne vers lui il décide de quitter sa compagne. Evan accepte de l'accueillir chez lui avec son fils Hugo. Mais CJ va doucement comprendre que leur relation amicale et si particulière va devenir de plus en plus ambiguë.

Epub + Pdf sans DRM : COMMANDER DANS NOTRE BOUTIQUE et bénéficiez de 10% avec le code : MAMxMDC (Vous devez être enregistré pour utiliser ce code de réduction)

Direct